Retour

Le Comité anti-torture du Conseil de l'Europe publie un rapport sur la Slovénie

Le Comité pour la prévention de la torture (CPT) du Conseil de l'Europe publie aujourd'hui le rapport relatif à sa troisième visite périodique en Slovénie, qui s'est déroulée en février 2006, ainsi que la réponse des autorités slovènes. Ces deux documents ont été rendus publics à la demande du Gouvernement slovène.
15/02/2008
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La majorité des personnes rencontrées lors de la visite ont indiqué qu'elles avaient été traitées de manière correcte par la police. Cependant, quelques allégations de mauvais traitements physiques ont été reçues de personnes détenues par des personnels de police, essentiellement au moment de l'appréhension et, parfois, lors des interrogatoires qui s'ensuivaient. Le Comité a recommandé que les autorités rappellent régulièrement et de manière appropriée aux personnels de police que les mauvais traitements infligés à des personnes détenues sont inacceptables et seront sévèrement sanctionnés. Le rapport critique également la pratique du recours à un moyen de contention de placement des détenus en hyper-extension, les mains et les chevilles menottées les unes aux autres dans le dos.

En ce qui concerne les prisons, la plupart des détenus interrogés par la délégation considéraient que le personnel pénitentiaire les traitaient correctement. Cependant, la délégation a reçu plusieurs allégations de mauvais traitements physiques dans les prisons de Koper et Ljubljana. En outre, le CPT est préoccupé par le manque de progrès quant aux conditions de détention des personnes placées en détention provisoire. La surpopulation continue à poser problème dans la section de détention provisoire de la prison de Ljubljana et les personnes y étant incarcérées ne se voyaient rien qui ressemblât vaguement à un programme d'activités. Les conditions à la prison de Ig étaient généralement satisfaisantes et d'un bon niveau à la prison de Koper et à la Maison de re-éducation des mineurs à Radeče.

Aucune allégation de mauvais traitement n'a été reçue au foyer pour personnes âgées de Fužine à Ljubljana. Le CPT a été impressionné par l'engagement du personnel à prodiguer les meilleurs soins possibles ainsi que les conditions de vie d'un très haut niveau. Pour ce qui est du traitement, le CPT a recommandé une plus grande diversité des activités thérapeutiques récréatives et de réhabilitation, ce qui nécessitera une augmentation du personnel qualifié.

Dans leur réponse, les autorités slovènes ont fourni des informations quant aux mesures prises afin de répondre aux points soulevés par le rapport du CPT.

Le rapport de visite du CPT et la réponse du Gouvernement slovène sont disponibles en anglais sur le site web du Comité: http://www.cpt.coe.int