Partagez vos expériences et vos idées concernant les droits des enfants en période d’austérité !

 

Thorbjørn Jagland / Secrétaire Général du Conseil de l'Europe
 

 S’agissant de l’austérité, ceux qui ont les reins les plus solides devraient supporter le plus lourd fardeau. Les enfants et les jeunes ne devraient pas en faire les frais.
 

https://www.coe.int

Regina Jensdottir / Chef de la Division des droits de l’enfant au Conseil de l'Europe

 

Il est extrêmement important de comprendre que les enfants sont titulaires de droits. C’est aussi l’un des principaux messages de l’action du Conseil de l’Europe en faveur des droits des enfants. Les droits des enfants en tant qu’êtres humains sont protégés par des conventions internationales telles que la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, la Convention européenne des droits de l’homme et la Charte sociale européenne. Ces traités obligent les Etats à faire des droits de l’homme une réalité pour tous les enfants. Les gouvernements doivent être intransigeants en ce qui concerne le respect des droits des enfants en période d’austérité. 

Division des droits de l’enfant

Nils Muižnieks / Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe

Nils Muižnieks

Il faudrait donner aux jeunes les moyens de faire valoir leurs droits. Cela suppose de prendre des mesures pour qu’ils connaissent mieux les droits de l’homme et aient davantage de possibilités de participer de manière effective à la vie sociale, économique, culturelle et politique. Nous devons veiller à ce que le fait d’être jeune ne devienne pas un obstacle au plein exercice des droits de l’homme pendant la crise et à ce que les jeunes puissent prendre part au processus décisionnel national pour exprimer leurs besoins, leurs espoirs et leurs craintes. 

 Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe 

Anne Brasseur / Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

En Europe, les enfants sont de plus en plus nombreux à être pris dans un « cercle vicieux de l’inégalité », a fortiori en période de contraintes économiques. L’Assemblée parlementaire demande régulièrement aux parlements et gouvernements européens de garantir l’égalité des chances de tous les enfants et fournit des recommandations très pratiques en la matière. Les décideurs politiques doivent s’assurer que les besoins des enfants sont compris et respectés. L’exposition Les morsures de l’austérité : les enfants s’expriment est un excellent outil donnant la parole aux enfants et j’espère que beaucoup écouteront ce qu’ils disent !

Martin Ayres / Directeur, Caged Beastie

Martin Ayres

L’exposition intitulée « Les morsures de l’austérité : les enfants s’expriment » a donné aux jeunes un moyen dynamique d’exprimer leurs points de vue sur des questions réelles qui ont une incidence sur leur vie. Les mesures d’austérité ont eu des répercussions profondes sur les jeunes qui ont participé au projet, et le travail fait avec eux pour donner vie à leurs histoires grâce au support cinématographique a constitué une expérience extrêmement enrichissante. Le projet illustre la manière dont la créativité peut devenir un outil au service du militantisme et du changement social.

http://www.cagedbeastie.com/

 

Sally Holland / Commissaire galloise aux enfants

 

Le plus frappant à mes yeux, c’est que ce sont les enfants qui plus que tout autre groupe sont touchés par l’austérité. Dans notre pays prospère, un trop grand nombre de nos enfants les plus vulnérables sont privés d’un foyer convenable, d’une quantité suffisante et régulière d’aliments nutritifs et de l’accès aux possibilités que la vie offre à leurs pairs plus riches.
 

Tam Baillie / Président du Réseau européen des médiateurs pour enfants, Commissaire écossais aux enfants et aux jeunes

Nils Muižnieks

Les histoires que les enfants et les jeunes racontent de manière si expressive à travers les vidéos ayant pour thème « les morsures de l’austérité » contiennent des messages clairs que les décideurs devraient écouter avec attention, compassion et sens des responsabilités. La pauvreté des enfants n’est pas inéluctable. Toutefois, selon les estimations actuelles, la pauvreté relative des enfants en Europe devrait s’aggraver du fait des répercussions que les mesures d’austérité ont sur les personnes les plus démunies de la société. Les politiques gouvernementales en vigueur conduisent à un accroissement de la pauvreté des enfants et cette tendance à la hausse devrait se poursuivre.
La pauvreté est un problème général qui a une incidence sur tous les aspects de la vie des enfants, comme en témoignent le faible poids à la naissance, la mauvaise santé mentale, les médiocres résultats scolaires, une espérance de vie réduite et de nombreux autres phénomènes.
Alors que les effets des mesures d’austérité sapent la mise en œuvre des droits de l’enfant ici en Europe et dans le monde entier, il est plus urgent que jamais pour les gouvernements d’adopter une approche fondée sur les droits. Tout enfant a droit à une vie digne, à l’égalité, à l’autonomie et à la liberté.
 

 

Leda Koursoumba / Commissaire chypriote aux droits de l’enfant

 

Ce projet parvient à nous faire toucher du doigt la réalité de la vie des enfants, rendue difficile par l’imposition de mesures d’austérité dans les pays européens. C’est un fait qu’en examinant les mesures d’austérité à travers les yeux d’un enfant, nous nous rendons compte que leurs répercussions sur la vie des enfants revêtent de multiples facettes. La crise économique ne se résume pas à la privation de biens. Malheureusement, elle restreint et compromet la jouissance par les enfants de leurs droits car elle les contraint à assumer des rôles qui ne sont pas compatibles avec leur âge. On constate, hélas, qu’elle peut aboutir à la perte des espoirs, rêves et habitudes qui égayent l’enfance en suscitant joies et rires. Par conséquent, nous, membres de l’ENOC, représentants d’institutions de défense des droits de l’enfant indépendantes, devrions les aider à faire entendre leur voix et à mieux faire connaître leur situation afin que les gouvernements et les parties prenantes se rendent compte que les mesures d’austérité ne doivent jamais conduire à la violation des droits de l’enfant.

Bruno Vanobbergen / Commissaire flamand aux droits de l’enfant

 

36 jeunes voix de différents pays européens nous alertent sur les conséquences que les mesures d’austérité ont eues, et continuent d’avoir, sur tant d’aspects de leur vie quotidienne. En qualité de médiateurs pour les enfants et les jeunes, nous nous efforçons de donner une résonance accrue à ces voix afin que les politiques en faveur des enfants et des jeunes prennent pleinement en compte l’intérêt supérieur de tous les enfants.

Margaret Tuite / Commission européenne, Coordinatrice pour les droits de l’enfant

 

Les courts métrages véhiculent des messages saisissants concernant l’incidence sur les enfants des mesures d’austérité qui frappent le plus durement les enfants les plus vulnérables. Je me réjouis que l’Union européenne finance les travaux de l’ENOC mais une coopération accrue s’impose.

Juris Jansons /  Médiateur de la République de Lettonie

 

La crise porte atteinte aux droits fondamentaux de l’enfant. Les taux de chômage élevés mettent certaines familles dans l’impossibilité de faire face au remboursement de leur crédit, ce qui conduit, pour beaucoup, à la perte de leur logement. Les migrations économiques constituent un autre problème : les parents sont contraints de quitter le pays pour chercher du travail à l’étranger et laissent leurs enfants à des proches. S’ils ne peuvent pas revenir, les enfants doivent alors grandir sans leurs parents.

Partagez vos impressions concernant l’exposition
accès direct accès direct
partenaires partenaires
nous suivre nous suivre