Retour

7ème Petits déjeuners de l'IA et du droit: La certification des systèmes algorithmiques

Strasbourg 23 septembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
7ème Petits déjeuners de l'IA et du droit: La certification des systèmes algorithmiques

Les petits déjeuners de l'IA et du droit, co-organisés par le Conseil de l'Europe et l'Université de Strasbourg (UMR DRES), sont des rencontres régulières ouvertes à un large public, décideurs publics, responsables d'organisations internationales et d'administrations nationales et universitaires, dont l'objectif est de mesurer les enjeux des sujets aux frontières des techniques numériques et de la pratique du droit.

La 7ème édition a porté sur la certification des systèmes algorithmiques, y compris ceux relatifs aux derniers développements de l'intelligence artificielle (IA). A l'heure où l'opinion publique est très préoccupée par les conséquences concrètes de certaines applications de l'IA, telles que la discrimination ou l'affaiblissement de l'autonomie humaine, les régulateurs recherchent des solutions concrètes pour créer la confiance des utilisateurs.

A l'image d'autres industries, comme la pharmacie, l'idée de garantir, par l'intervention d'un tiers indépendant, la conformité d'un système algorithmique avec un certain nombre de règles, dont les principes des droits de l'homme, a donc été soulevée dans la littérature académique et institutionnelle.

L'objectif du webinaire sur la certification des systèmes algorithmiques sera d'explorer de manière pratique les opportunités, mais aussi les enjeux pratiques d'une telle proposition.

Arisa Ema, PhD, professeure assistante de projet à l'Université de Tokyo (Japon), Nicolas Economou, directeur général de H5 et président du comité juridique de l'IEEE Global Initiative sur l'éthique des systèmes autonomes et intelligents (États-Unis) et Yaniv Benamou, PhD, avocat, chargé de cours à l'Université de Genève (droit de la propriété intellectuelle, de la vie privée et des technologies numériques) (Suisse) ont partagé leurs points de vue sur cette modalité de régulation.

Le webinaire a été ouvert par Lord Tim Clement-Jones, ancien président de la House of Lords Select Committee on Artificial Intelligence (2017-2018) (Royaume-Uni) et clôturé par Thibault de Ravel d'Esclapon, PhD, directeur adjoint de la fédération de recherche " L'Europe en mutation " (Université de Strasbourg).


www.coe.int/ai

Vers une application de l'IA fondée sur
les droits de l'homme, l'Etat de droit
et la démocratie

www.coe.int/cahai

Comité ad hoc CAHAI