- Créer un climat propice à l’épanouissement d’une démocratie garantissant la protection de l’ensemble des droits de l’homme pour tout un chacun :

- Assurer à toutes les catégories de la population, dont les plus pauvres et les plus vulnérables, les migrants et les Roms, une participation effective à la vie politique. Les responsables politiques doivent se garder de tenir des propos racistes, xénophobes et discriminatoires ;

- Veiller à ce que les systèmes électoraux garantissent le droit de vote à tout un chacun, sans discrimination fondée sur la religion, la race, le sexe ou tout autre motif illégal ;

- Accorder la priorité à l’éducation aux droits de l’homme et à la formation électorale de la population et des médias, en particulier pour garantir la participation des femmes et des jeunes. Il faut aussi s’attaquer à l’analphabétisme ;

- S’assurer le concours de la communauté internationale pour trouver, dans un esprit de solidarité, des solutions à la crise de la démocratie et des droits de l’homme ;

- Reconnaître le rôle clé de la société civile à tous les échelons de gouvernance grâce à un système efficace de consultation et de participation, notamment lorsqu’il s’agit d’élaborer des lois et des politiques publiques.