Organisations non gouvernementales

    SESSION D’HIVER

    COMMISSION CULTURE, SCIENCE ET EDUCATION
    CONF/CULT(2010)SYN1

    Strasbourg, le 30 mars 2010

PROJET DE CARNET DE BORD
DE LA REUNION DU 26 JANVIER 2010

    A L’ATTENTION DES MEMBRES DE LA COMMISSION CULTURE, SCIENCE ET EDUCATION

Le Président, Edouard Jagodnik et le Président de l’ancien Regroupement éducation et culture, Alain Mouchoux, ont vivement remercié Bernard Krantz, rapporteur, pour son travail efficace et discret, effectué pendant des années. En effet, ce dernier a souhaité passer le relais. M. Jean-Hugues Leopold-Metzger a accepté d’être le rapporteur pour cette réunion.

    La Commission culture, science et éducation réunie le 26 janvier 2010, qui a ouvert sa séance à 9h :

    1. A adopté l’ordre du jour

    2. A adopté le carnet de bord de la réunion du 30 septembre 2009

    3. Activités depuis la dernière session :

      · A entendu Edouard Jagodnik faire le point sur la préparation du Forum pour l’Universalité des droits de l’homme, Oslo, 21-22 octobre 2010 

      · A entendu Alain Mouchoux (Comité syndical européen de l’éducation – CSEE) l’informer de la fin du premier programme du groupe de travail « éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme » avec une conférence d’évaluation et de la mise en place d’un deuxième programme

      · A entendu Alain Mouchoux l’informer également de l’intention de la rédaction d’une charte sur les droits de l’homme avec l’UNESCO, l’ONU, l’OSCE et la Croix-Rouge que tous voulaient contraignante pour les pays membres du Conseil de l’Europe mais beaucoup de ces derniers sont contre l’initiative. La charte soumise sera étendue au printemps 2010 et il est espéré qu’elle entrera en vigueur.

      · A entendu Nina Belyaeva (Fondation internationale publique Interlegal) exposer sa participation à la réunion d’un panel d’experts d’un organe semblable à la Commission à l’OCDE

    4. Conférence mondiale de la Jeunesse (Mexico, 23-29 août 2010)

      A entendu Maria-Fernanda Gonzalez, adjointe à l’observateur permanent du Mexique auprès du Conseil de l‘Europe, présenter la Conférence mondiale de la jeunesse.

      Objectifs de la Conférence :
      · La seule et unique conférence de ce genre avait eu lieu il y a dix ans et la génération actuelle de jeunes est cruciale tant d’un point de vue économique que social, politique, culturel et sécuritaire. La situation des jeunes offre au monde une opportunité inégalée d’accélérer le développement économique et de réduire la pauvreté
      · Rassembler dans une déclaration tous les points clefs des actions prévues pour les jeunes et la présenter à l’Assemblée générale des Nations unies en 2010
      · Encourager le dialogue entre les organisations de la société civile, les gouvernements et les parlementaires et développer des politiques permettant de mieux connaître les priorités et les besoins des jeunes
      · Partager les expériences et la connaissance des jeunes et mettre au point des diagnostics de développement, des politiques et des programmes.
      Moyens pour y participer :

      Deux ONG par pays voient leurs frais pris en charge bien que d’autres ONG peuvent aussi participer (lien vers la page d’enregistrement de la Conférence). Tous les renseignements nécessaires sont disponibles sur le site www.youth2010.org

    5. Sous-commission éducation – responsable : Sabine Rohmann

      Groupe de travail sur l’enseignement multi-perspectif de l’histoire – responsable : Jean-Philippe Durrenberger

      Dans ce cadre, Jean-Pierre Titz, chef de la Division de l’enseignement de l’histoire, a souligné que le Conseil de l’Europe s’occupe de l’éducation des citoyens d’Europe depuis 1950. Le travail dans ce domaine permet une éducation à la compréhension et à la confiance mutuelle entre les peuples d’Europe. Il contribue à la réconciliation et à la promotion des valeurs européennes –l’ouverture à l’autre, le respect et la tolérance, les droits de l’homme et la démocratie- dans le contexte de la mondialisation et de l’enseignement de l’histoire dans les situations conflictuelles et post-conflictuelles.

      Ce travail est une base importante pour l’évolution de l’enseignement de l’histoire dans l’éducation scolaire et extrascolaire afin d’ouvrir le regard au-delà des frontières nationales et d’intégrer le dialogue interculturel et interreligieux.

      Les outils pédagogiques développés par le projet « l’image de l’autre dans l’enseignement de l’histoire » permettent une nouvelle orientation de l’enseignement de l’histoire.

      Un nouveau projet intitulé « L’histoire partagée pour une Europe sans clivages » sera lancé prochainement.

      Afin de pouvoir insérer ces aspects et approches pédagogiques dans l’enseignement de l’histoire, il faut promouvoir et renforcer la formation initiale et continue des enseignants en Europe. Le Conseil de l’Europe soutient la formation continue des enseignants par son programme « Pestalozzi ».

      La Commission a décidé qu’un pas supplémentaire de rapprochement devait se faire entre la sous-commission éducation de la Commission culture, science et éducation de la Conférence des OING et la Division de l’enseignement de l’histoire du Conseil de l’Europe.

      Le groupe de travail sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme – responsable : Anne Costelloe

      Les membres de la commission intéressés par les travaux du groupe sont invités à prendre contact à l’adresse : annecostelloe@eircom.net. Dans un premier temps, l’objectif est d’établir : le contexte, les objectifs et les livrables attendus, le processus délibératoire, les approches et les tâches, la présentation et la publication des livrables.

    6. Sous-commission culture – responsable : Edouard Jagodnik

      James Barnett, responsable du groupe de travail sur la dimension religieuse du dialogue interculturel à présenté le travail du groupe, notamment sur la prise en compte des religions non monothéistes.

      Noël Orsat, responsable du groupe de travail sur l’identité européenne a également présenté les travaux du groupe.

    7. Forum « Universalité des droits de l’homme », 21-22 octobre 2010

      Alors que les travaux, l’organisation et le financement sont en bonne voie, la recherche d’intervenants extérieurs n’est pas terminée. (voir annexe ci-jointe)

    FORUM
    UNIVERSALITE DES DROITS DE L’HOMME
    Oslo – 21 & 22 Octobre 2010

    Les OING dotées du statut participatif au Conseil de l'Europe organisent les 21 et 22 de Octobre 2010, à Oslo, et avec la contribution du Wergeland European Center pour l'éducation sur les droits de l'homme, un forum sur l'universalité des droits de l'homme.
    La traduction sera faite entre l'anglais et le français.

    Objet du forum :
    - Réaffirmer l’universalité des droits de l’homme et leur indivisibilité, conformément à la Déclaration du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe du 12 mai 2009.
    - La confronter avec la diversité des cultures,
    - La reconnaissance d’un monde multiculturel, la publication d’un livre blanc remarquable sur le dialogue interculturel par le Conseil de l’Europe ne sont certainement pas destinées à fissurer le socle commun des droits de l’Homme, qui implique une égalité fondamentale de tous et de toutes en dignité et en droits.
    - Il n’y a pas de « droits universels souverainistes » différents dans chaque état,
    - Il n’y a pas de « droits universels religieux » différents édictés par chaque religion. Toutes doivent converger vers ce patrimoine commun de l’humanité.

    Lors du Forum, seront aussi abordés des thèmes précis et posant problèmes, tels que par exemple :
    - Peut-on accepter une hiérarchie entre les droits ? Jurisprudence C.E.D.H
    - Comment résoudre les conflits entre deux droits ?
    - L'éducation aux Droits de l'Homme
    - La fonction du Conseil de l'Europe

    INFORMATIONS :

    Dr Edouard JAGODNIK : ejagodnik@fede.org

    Sylvia STANKOVSKA : sstankovska@fede.org

    Tél : +33 (0) 1 47 00 46 38