Organisations non gouvernementales

COMMISSION PERMANENTE du 7 AVRIL 2014

« VIVRE ENSEMBLE » (Point 7)
RAPPEL« Vivre ensemble » est un domaine de réflexion et d’action dont l’importance et la nécessité s’accroissent sans cesse tant sur le plan mondial, que sur notre continent européen partout dans la vie quotidienne de tous nos concitoyens.
La Conférence des OING s’est engagée depuis des années dans un travail d’analyses, de conception, d’élaborations de propositions et d’activités concrètes sur le terrain.
La Conférence a ainsi contribué à la prise en considération, à une meilleure connaissance de ce phénomène de société, en partenariat avec les institutions du Conseil et d’autres structures internationales ; ce travail non achevé, a abouti à l’élaboration de documents officiels et de références, de Chartes et de propositions pratiques de mise en œuvre.
Par exemple et dès l’origine, la Conférence s’est engagée dans la conception, la mise en œuvre du Dialogue Interculturel - élément essentiel du « Vivre ensemble » - et aussi de façon continue dans toutes les initiatives du Conseil dans ce domaine et souvent même en les suscitant ! Ainsi, entre autres, récemment :
*Le Livre Blanc « Vivre ensemble dans l’égale dignité ».
*Réactions commentaires et propositions lors de la publication du Rapport des Eminentes Personnalités « Vivre ensemble, conjuguer diversité, et liberté dans l’Europe du 21° siècle » et lors du Forum de la Société civile de Novembre 2011 sur ce même thème.
*Lors du Forum d’Istanbul de mars 2011 sur les « défis multiculturels »
*En octobre 2012 pour la Table ronde « la société civile, acteur principal du Vivre ensemble ».
*La participation des représentants de la Conférence à de multiples commissions de travail qui ont abouti, par exemple, à l’élaboration du « Manifeste européen pour la multiple appartenance culturelle » ou encore à la Charte sur « l’Education à la Citoyenneté et aux Droits de l’Homme ».
Parallèlement la Conférence et ses structures : Regroupements, Commissions et groupes de travail élaboraient des documents de références et d’action et de formation, notamment avec la mise au point, la diffusion et l’utilisation sur le terrain du Tool Kit, « Outil de dialogue ».
L’ETAT DE LA QUESTION.Il convient naturellement de se référer au travail actuel réalisé par le groupe de travail de K.Donert et la récente réunion sur ce thème lors de notre session de janvier 2014.
Il faut d’évidence prendre en compte, fondamentalement, - en ne citant que les initiatives récentes- tous les travaux des groupes de travail, les documents et les Déclarations adoptées qui ont porté par exemple sur « les religions et les Droits de l’Homme », sur la Dimension religieuse du Dialogue interculturel, l’Education à la Citoyenneté, la Lutte contre la pauvreté, contre les discriminations, et les exclusions sociales, sans omettre les engagements contre les violences faites aux Femmes , ou fondées sur le Genre ou contre les Enfants et contre les discours de haine …
Car tous ces éléments- témoignages de ce que réalise la Conférence au fil des années- procèdent et relèvent bien du « vivre ensemble » dans toutes ses dimensions et en tous lieux : ils ne relèvent pas seulement du débat conceptuel ou…intellectuel ! C’est un défi permanent à relever par tous les constituants de la Démocratie. En même temps c’est une astreinte permanente et évolutive conditionnant de plus en plus la vie de tous, dans tous nos pays d’Europe et par solidarité avec toutes les personnes, où qu’elles vivent, qui souffrent d’exclusions et de discriminations.
Il est évident qu’il faut continuer à agir de façon multiforme sans délaisser telle ou telle dimension de cette vaste question et surtout continuer à convaincre l’ensemble de la classe politique et tous les partenaires sociaux qu’il s’agit bien d’une situation essentielle pour notre avenir commun si nous ne voulons pas connaître à nouveau les drames du passé !
PROPOSITIONS
La Conférence a accumulé un savoir et un savoir faire considérables dans ce domaine sensible.
Il est temps désormais de rassembler dans un ensemble opérationnel, cohérent et dynamique nos thèses, nos propositions, nos modalités d’actions pour faire, encore plus, la démonstration que la société civile organisée a une place – première – dans ce domaine et un rôle primordial à remplir.
Il s’agit bien pour la Conférence et pour ses composantes de faire évoluer positivement, dans les faits, les politiques dédiées au « vivre ensemble » et de montrer la fonction déterminante des organisations de la société civile dont nous sommes les représentants.
Il s’agit donc dans un premier temps de rassembler, de coordonner et de mettre en cohérence tout ce que nous avons dit, écrit, réalisé sur ce sujet au cours de ces dernières années et montrer ainsi la nécessité d’une synergie de réflexion et de propositions sur le « vivre ensemble » en n’omettant aucune question qui s’y rapporte.
Concrètement par exemple que chaque Commission établisse une récapitulation de ce qu’elle a fait sur ce thème : Droits de l’Homme / Démocratie / Education et Culture et suggère des priorités et les adresse au Bureau et à la C.P.
Actuellement notre fonctionnement comprend 24 groupes de travail dont un, en particulier, spécifiquement sur le « vivre ensemble ». Ne serait- il pas judicieux de proposer que ce thème, compte tenu de son importance, de sa permanence et de ses multiples composantes, devienne un thème transversal de la Conférence ?
Nous sommes, collectivement aptes à réaliser des analyses, à tirer des conclusions, à nous engager dans des perspectives d’actions. Pour cette question, comme pour d’autres, il est maintenant indispnsable d’établir un bilan clair de ce que nous avons réalisé, de mettre en synergie toutes nos propositions, déclarations et actions diverses et de présenter un corps de doctrine exhaustif pour démontrer à notre environnement institutionnel ce que nous voulons, engager les débats encore nécessaires et surtout être plus « visibles » et montrer la qualité de ce que nous faisons, ce que nous sommes et notre volonté d’aboutir.
Un calendrier est ainsi indispensable qui pourrait réaliser un premier bilan collectif pour la session de juin 2014 et de fixer des échéances pour le mois de janvier 2015 et ensuit …

A DEBATTRE ! Alain Mouchoux, le 29 Mars 2014