Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications et signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
Profils de pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Convention

Convention du Conseil de l’Europe
sur la lutte contre la traite des êtres humains
 

Introduction

La traite des êtres humains est devenue un problème majeur en Europe. Chaque année un nombre croissant de personnes, en majorité des femmes et des enfants, sont victimes de la traite à des fins d’exploitation sexuelle ou autres, dans leur propre pays ou à l’étranger. Ce phénomène a atteint une ampleur sans précédent, telle qu’on peut parler d’une nouvelle forme d’esclavage.
L’un des objectifs principaux du Conseil de l’Europe est la sauvegarde et la protection des droits de la personne humaine. Or, la traite des êtres humains est une atteinte directe aux valeurs sur lesquelles le Conseil de l’Europe est fondé. En outre, en tant qu’organisation pan-européenne, le Conseil de l’Europe compte, parmi ses 47 États membres, des pays d’origine, de transit et de destination des victimes de la traite.
Depuis la fin des années 1980, le Conseil de l’Europe a pris diverses initiatives dans le domaine de la traite des êtres humains. Les premières activités visaient à la fois la sensibilisation et l’action. Les actions de sensibilisation ont permis l’établissement d’un cadre juridique pour lutter contre ce phénomène. Il convient de signaler en particulier la Recommandation n°R(2000)11 du Comité des Ministres aux Etats membres sur la lutte contre la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle1.

Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains

Le Conseil de l’Europe a estimé qu’il était nécessaire d’élaborer un instrument juridique contraignant qui aille au-delà de recommandations ou d’actions spécifiques.
Le 3 mai 2005, le Comité des Ministres a adopté la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains (STCE n° 197). .La Convention a été ouverte à la signature à Varsovie le 16 mai 2005 à l'occasion du 3e Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement du Conseil de l’Europe. Le 24 octobre 2007, la Convention a obtenu sa dixième ratification déclenchant ainsi le processus pour son entrée en vigueur le 1er février 2008.
Même si d’autres traités internationaux existent déjà dans ce domaine, la Convention du Conseil de l’Europe, premier traité européen dans ce domaine, est un traité global axé essentiellement sur la protection des victimes de la traite et la sauvegarde de leurs droits. Elle vise également la prévention de la traite ainsi que la poursuite des trafiquants. En outre, la Convention prévoit la mise en place d’un mécanisme de suivi efficace et indépendant apte à contrôler la mise en œuvre des obligations qu’elle contient.
La Convention n’est pas réservée aux seuls Etats membres du Conseil de l’Europe, les Etats non membres et la Union européenne ont également la possibilité de devenir Partie à celle-ci.

Objet et champ d’application de la Convention du Conseil de l’Europe

La Convention est fondée sur la reconnaissance du principe, déjà énoncé dans la Recommandation n° R(2000)11 du Comité des Ministres sur la lutte contre la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle, que la traite des êtres humains constitue une violation des droits de la personne humaine et une atteinte à la dignité et à l’intégrité de l’être humain.
La Convention du Conseil de l’Europe est un traité global visant à (3 P):

La Convention s’applique:

Mesures prévues par la Convention du Conseil de l’Europe

Suivi

L'entrée en vigueur de la Convention, le 1er février 2008, a déclenché la mise en place de son mécanisme de suivi, qui est à présent entièrement opérationnel.
Le mécanisme de suivi repose sur deux piliers : le GRETA, un groupe d’experts indépendants sur la lutte contre la traite des êtres humains et le Comité des Parties, composé des représentant(e)s au Comité des Ministres des Parties à la Convention et des représentant(e)s des Parties qui ne sont pas membres du Conseil de l'Europe.
Le GRETA assurera le suivi de la mise en œuvre de la Convention. A cette fin, le GRETA élaborera régulièrement des rapports évaluant les mesures prises par les Parties (les Etats ou la Communauté européenne qui ont accepté d’être liés et pour lesquels la Convention est en vigueur). Les Parties qui ne respecteraient pas pleinement les mesures contenues dans la Convention seraient obligés de renforcer leur action.
En outre, le Comité des Parties peut également, sur la base du rapport du GRETA, adopter des recommandations adressées à une Partie.

http://www.coe.int/trafficking/fr

1 Les autres actions et activités du Conseil de l’Europe dans le domaine de la traite des êtres humains font l’objet d’une fiche séparée