www.coe.int/ecri
 

A propos de l'ECRI

Statut

Règlement intérieur

Membres de l'ECRI

 

Activités

Mandat

Monitoring par pays

Travaux sur des thèmes généraux

Déclarations

Sensibilisation

 

Bibliothèque

Publications

Recherche(Base de données HUDOC)

Communiqués de presse

 

 Secrétariat

Secrétariat

Contact

 

E-news

Abonnement

 

Accès restreint

Accès membres

Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 2 mois)

 
 
 
 
 
 


Communiqué de presse – 13.10.2000

Détermination et action, mots d’ordre de la Conférence européenne contre le racisme 
 
STRASBOURG, 13.10.2000 – Réunis depuis trois jours au Conseil de l’Europe, pour la Conférence européenne contre le racisme « Tous différents, tous égaux : de la théorie à la pratique »* - les quelque 570 participants ont achevé leurs travaux aujourd’hui en tournant leurs regards vers l’Afrique du Sud où se déroulera fin août 2001, la « Conférence mondiale contre le racisme et la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée », organisée par les Nations Unies.
 
Trois jours de conférence, précédés d’un forum des ONG d’une journée, ont permis aux participants venus de plus de 50 pays, d’échanger une foule de renseignements, d’expériences personnelles et institutionnelles et de savoir-faire, notamment au sein de quatre groupes de travail portant sur les thèmes suivants : La protection juridique contre le racisme / Politiques et pratiques pour lutter contre le racisme et l’extrémisme / Education et sensibilisation pour lutter contre le racisme, à l’intolérance qui y est associée et à l’extrémisme / Information, communication et médias.
 
Des travaux de ces quatre groupes, sont nées les Conclusions générales de la Conférence, adoptées par l’ensemble des participants à l’issue de la rencontre. Loin des déclarations d’intention, elles soulignent l’urgence de s’attaquer aux racines du racisme et de la xénophobie, suggérant en cela une action en matière d’éducation, et ce, dès le plus jeune âge. Ajouté à cela un développement des technologies plus rapide que celui des textes juridiques et systèmes de protection des droits fondamentaux, il apparaît clairement dans les Conclusions, qu’une attention nouvelle doit être apportée au respect des droits des immigrés, des réfugiés et demandeurs d’asile, des Roms / Tsiganes, aux droits sociaux ainsi qu’aux droits des femmes et des enfants.
 
« Face à un racisme et une intolérance qui gagnent du terrain, le temps n’est pas à la résignation, mais à la détermination et à l’action » a déclaré Alvaro Gil-Roblès, Commissaire du Conseil de l’Europe aux droits de l’Homme et Rapporteur général de la Conférence.
 
Plus tôt dans la matinée, plus de trente Ministres et Secrétaires d’Etats de pays membres du Conseil de l’Europe mais aussi d’Arménie, d’Azerbaidjan, et du Canada s’étaient succédé au pupitre, pour faire entendre la voix de leur gouvernement et manifester leur engagement dans la lutte contre le racisme et l’intolérance. Une Déclaration politique des Ministres des Etats membres du Conseil de l’Europe a elle aussi été adoptée lors de la clôture de la Conférence.

Adopter et mettre en œuvre des législations nationales interdisant la discrimination raciale dans tous les domaines de la vie publique, combattre toute forme d’expression incitant à la haine raciale notamment dans les médias et l’internet, créer des institutions nationales spécialisées et indépendantes compétentes en matière de lutte contre le racisme et l’intolérance, constituent les mesures-clés adoptées dans ce texte, par lequel les gouvernements s’engagent non seulement à agir dans les domaines juridique, politique, ainsi qu’en matière d’éducation et de formation, mais aussi à assurer une évaluation et un suivi réguliers de ces actions.
 
Ces deux textes constituent la contribution européenne, coordonnée par le Conseil de l’Europe, à la Conférence mondiale qui se tiendra en Afrique du Sud. Ils sont disponibles dans leur intégralité sur le site internet de l’ECRI (Commission européenne contre le racisme et l’intolérance), qui a assuré la préparation et le secrétariat de la Conférence européenne.
  


* Strasbourg a accueilli la première des quatre conférences régionales de préparation à la Conférence mondiale des Nations Unies contre le racisme ; les trois prochaines auront lieu à Santiago du Chili en décembre 2000, à Dakar et Téhéran, en janvier et avril 2001.