Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

Quatrième rapport sur la Pologne [fr] - [en] - [pl]


Communiqué de presse – 15.06.2010

La Commission anti-racisme du Conseil de l’Europe publie un nouveau rapport sur la Pologne

Strasbourg, 15.06.2010 – La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) publie aujourd’hui son quatrième rapport sur la Pologne. Le président de l’ECRI, Nils Muiznieks, a déclaré que s’il y a eu des progrès dans certains domaines, la persistance du discours raciste et antisémite, l’absence de législation complète contre la discrimination et la situation vulnérable des Roms restent des sources de préoccupations.

S’agissant des évolutions positives, le Haut-commissaire à l’égalité de traitement a pris des initiatives intéressantes pour lutter contre le racisme et les formes de discrimination qui y sont associées. Des procureurs spécialisés ont été désignés pour traiter des infractions racistes. Les juges et la police reçoivent des formations appropriées à ce propos et des centres d’assistance aux victimes ont été créés dans les voïvodies.

Le Programme destiné à la communauté rom en Pologne constitue un pas important pour faire face aux besoins de cette dernière, dans des domaines tels que le logement, les soins de santé et l’emploi. Des associations roms sont impliquées dans son développement et sa mise en œuvre. Des mesures importantes ont été prises pour lutter contre la discrimination fondée sur l’origine ethnique et la nationalité dans le domaine de l’éducation ; celles-ci incluent le recrutement d’auxiliaires d’enseignement pour certains groupes vulnérables et la suppression progressive de classes séparées pour les enfants roms.

Cependant, il est inquiétant que des attitudes discriminatoires persistent en Pologne. L’antisémitisme est toléré par une partie du monde politique et des médias influents. Le racisme parmi les supporters de football, parfois prenant la forme d’injures graves à l’encontre de joueurs noirs et des références choquantes à l’Holocauste, est un problème majeur en Pologne auquel tant les autorités que la Fédération de football polonaise et les clubs de football doivent s’attaquer. Certaines organisations d’extrême-droite poursuivent leurs activités sans rencontrer de résistance. Il y a une nécessité apparente de lutter contre le discours de la haine dans des publications et sur internet. Les tribunaux ont une contribution importante à faire à cet égard et la confiance dans la capacité du Conseil national de la radiodiffusion à traiter des plaintes pour violation des standards éthiques doit être renforcée.

Il n’y a ni de législation complète dans le domaine de la discrimination ni d’organe indépendant spécialisé dans la lutte contre le racisme et la discrimination fondée sur la « race », la couleur, la langue, la religion, la nationalité ou l’origine nationale ou ethnique, ni de mécanisme indépendant chargé d’examiner des plaintes à l’encontre des forces de l’ordre.

Le taux de réussite des élèves roms dans le système éducatif reste bas et l’abandon scolaire est disproportionnellement élevé chez ces enfants. Les conditions de vie de beaucoup de communautés roms sont toujours inadéquates, étant donné que la mise en œuvre du Programme destiné à la communauté rom en Pologne est entravée par un certain nombre de maires.

Dans son rapport, l’ECRI fait un certain nombre de recommandations parmi lesquelles les trois suivantes feront l’objet d’un réexamen dans deux ans :

  • présenter au parlement une législation complète contre la discrimination ;
  • s’assurer qu’un organe indépendant est investi de tous les pouvoirs qu’un organe spécialisé dans la lutte contre le racisme et la discrimination raciale devrait avoir selon les Recommandations de politique générale No 2 et 7 de l’ECRI ;
  • encourager la Fédération de football polonaise à élaborer un code d’éthique traitant notamment de la question du racisme des supporters.

Le rapport et les observations du gouvernement sont disponibles à l’adresse suivante : www.coe.int/ecri.

L’ECRI est un organe indépendant du Conseil de l’Europe spécialisé dans les droits de l’homme qui suit les problèmes de racisme et d’intolérance, élabore des rapports et formule des recommandations à l’intention des Etats membres.

Contact:
Stephanie Schmölzer, Secrétariat de l’ECRI, tel: +33 388 41 3240; Stephanie.schmoelzer@coe.int
Henriette Girard, attachée de presse du Conseil de l’Europe, tel: +33 388 41 2141 ; henriette.girard@coe.int