Culture, patrimoine et diversité


Processus de Ljubljana : Réhabiliter notre patrimoine commun

 

Le Processus de Ljubljana : Réhabiliter notre patrimoine commun s’inscrit dans le prolongement du Programme conjoint du Conseil de l’Europe et de l’Union européenne (DG-EAC et DG-ELARG, Programme multibénéficiaires IPA) de Projets intégrés de réhabilitation / Évaluation du patrimoine architectural et archéologique (IRPP/SAAH), dans le cadre du Programme régional du Conseil de l’Europe pour le patrimoine culturel et naturel du Sud-Est de l’Europe (Elément B) de 2003 à 2014.

 

Les interventions sur plus de 220 sites et monuments menées au titre du Processus de Ljubljana ont apporté des avantages considérables à la vie politique, institutionnelle, sociale et économique en Albanie, en Bosnie-Herzégovine, en Bulgarie, en Croatie, au Monténégro, en Roumanie, en Serbie, en "ex-République yougoslave de Macédoine" et au Kosovo*.

 

Depuis 2011, le Conseil de coopération régionale (CCR) est responsable de la supervision du processus (Processus de Ljubljana II), par le biais du groupe d’action sur la culture et la société. Le CCR a créé des conditions favorables à la pérennité financière et politique des structures de gestion permanentes.

 

Le Processus de Ljubljana a été conçu en tenant compte des Principes directeurs pour le développement territorial durable (Hanovre, 2000), qui font de la préservation, de la valorisation et de la réhabilitation du paysage et de l’environnement bâti des éléments cruciaux du développement économique et social. Le Processus se veut conforme à l’esprit et à la lettre des Conventions du Conseil de l’Europe de Grenade (patrimoine architectural, 1985), de La Valette (patrimoine architectural, 1992), de Florence (paysage, 2000) et de Faro (valeur du patrimoine culturel pour la société, 2005). Il a mobilisé les organisations intersectorielles et les partenaires sociaux et les a aidés à élaborer des projets de réhabilitation des monuments et des sites en phase avec leurs environnements sociaux et économiques pour obtenir des investissements et des financements extérieurs.

 

Les deux principaux enjeux étaient les suivants :

 a. les sites historiques doivent être conservés en accord avec les normes les plus strictes ;

b. la contribution des sites historiques à l’économie locale est mise en avant sans toutefois diminuer l’intérêt culturel des sites.

 

Les projets de réhabilitation favorisent la réalisation du potentiel d’un environnement historique propice au développement économique, à la création d’emploi, à la croissance et à une meilleure qualité de vie. L’idée qui prévaut est que les objets du patrimoine sont des atouts – une partie de la solution du développement économique plutôt qu’un obstacle. Le processus de réhabilitation se fonde sur la méthodologie IRPP/SAAH, qui prévoit une série de lignes directrices conceptuelles conçues pour apporter des avantages concrets aux collectivités locales comme à l’environnement historique lui-même, dans toute sa fragilité.

 

La poursuite du Processus de Ljubljana, mis à l’essai jusque-là en Europe du Sud-Est, offre plusieurs perspectives d’application de la méthodologie et des outils disponibles, éventuellement dans la plupart des États membres.

 



 

Le programme

Sud-Est de l'Europe


ICBP

IRPP/SAAH

LDPP

 

Contacts

Liste de contacts

Coordinateurs du projet

 

Autres projets

Mer Noire et Sud-Caucase

Kosovo

Géorgie