Culture, patrimoine et diversité


Sud-Est de l’Europe : Projets pilotes de développement local (LDPP)

 

Roumanie

Micro-région de Rupea-Cohalm

 

Objectif général


Le projet pilote de développement local vise à élaborer un plan commun pour le développement durable de la micro région de Rupea Cohalm, dans le cadre d'un partenariat élargi et grâce à une approche multisectorielle et pérenne.

 

Objectifs spécifiques


Le projet pilote met en œuvre des modèles de développement novateurs pour le territoire à caractère essentiellement rural. Il facilite les mécanismes de participation dans un cadre institutionnel approprié favorisant les processus de développement local. Les objectifs spécifiques sont les suivants :

concevoir, pour la micro région, un projet de développement local qui valorise durablement le patrimoine local, aussi bien culturel que naturel, en tant qu'élément clé du développement social et économique ;

mener des actions pilotes qui associent la communauté locale au projet de développement à long terme, en rendant le projet pertinent et visible pour la communauté ;

soutenir les institutions nationales, régionales et locales en optimisant les mécanismes de consultation et de partenariat afin de mettre en place des politiques et stratégies de développement local plus performantes ;

améliorer les capacités de gestion locales en privilégiant la formation permanente et les échanges d'expériences et de bonnes pratiques ;

adopter une stratégie de développement régional, définissant les grandes orientations pour un développement durable du territoire, et un programme d'activités permettant de réaliser cet objectif.

 

Pertinence du projet au regard des objectifs et des priorités du pays


Au cœur de la Transylvanie, la micro région de Rupea-Cohalm abrite une population multiethnique et multiconfessionnelle. La cohabitation pacifique de cette population est attestée par le riche patrimoine culturel qui donne à la région son identité propre : les églises évangéliques fortifiées des villages saxons typiques en sont un exemple. Le caractère agricole de la région s'inscrit dans des paysages vallonnés de prairies et de forêts. Des réserves naturelles ont été créées pour préserver la faune et de la flore propres à cette région.

 

Le départ de la population d'origine saxonne a conduit au démantèlement des anciens réseaux sociaux et à la disparition d'artisanats et de traditions. La population jeune et qualifiée quitte la région et seules y restent les personnes âgées. Les maisons saxonnes abandonnées sont à présent occupées par une nouvelle population de Roumains et de Roms. Inconscients de la valeur de ce patrimoine, certains propriétaires n'entretiennent pas l'environnement bâti.

 

La présence et l'état actuel de ce riche patrimoine culturel et naturel exigent une approche intégrée du développement durable. La création d'un label local donne à la région une identité et une vision propres à accroître sa capacité d'attraction de ressources et à susciter de nouveaux partenariats.

 

Le LDPP augmente les possibilités de créer des synergies entre les institutions et les autorités roumaines de tous les échelons : local, régional et national. En outre, il favorise l'application d'une méthode moderne et participative de conception de documents programmatiques pour des territoires essentiellement ruraux qui possèdent, cependant, une forte identité culturelle, des richesses naturelles et donc un potentiel de développement économique et social dans un cadre durable.

 

Identification des besoins et des contraintes perçus dans la région pilote


La Charte territoriale intègre les besoins et contraintes recensés dans la micro région pilote. Le but est d'avoir, pour les décideurs, un document de référence déterminant les objectifs de développement et les initiatives à prendre. Les résultats préliminaires de ce diagnostic montrent la nécessité de disposer de ressources en personnels spécialisés, œuvrant en partenariat et capables d'attirer des fonds, ainsi que des moyens de revitaliser et de développer le territoire. En outre, il faut considérer le patrimoine naturel et bâti comme un atout, mettre en place une agriculture durable et préserver les artisanats traditionnels.

 

La mise en œuvre du projet pilote de développement local devrait contribuer à une plus grande reconnaissance du potentiel de développement durable de cette micro région par le biais de son patrimoine culturel et naturel. Cette approche est conforme aux mesures et politiques ciblées par le Conseil de l'Europe.

 

Partenaires et bénéficiaires finaux


Les ministères concernés par le développement social et économique durable de la Roumanie (le ministère de la Culture et du Patrimoine national ; le ministère de l'Environnement et des Forêts, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural ; le ministère du Développement régional et du Tourisme ; le ministère du Travail, de la Famille et de la Protection sociale ; le ministère de l'Economie, du Commerce et des Entreprises) ainsi que d'autres ministères (le ministère des Finances publiques ; le ministère de l'Education, de la Recherche, de la Jeunesse et du Sport ; le ministère de l'Administration et de l'Intérieur) ;

Les municipalités de Buneşti, Caţa, Hoghiz, Homorod, Jibert, Racoş, Rupea, Ticuşu et Ungra ;

D'autres organisations et institutions comme la Commission nationale de pronostics, le vicariat général de l'Eglise orthodoxe de Rupea (siège du protopope), la paroisse de Rupea de l'Eglise évangélique C.A. de Braşov, la Fondation Mihai Eminescu, le Conseil régional de Braşov, le Centre de l'Agence de développement régional et l’Agence pour le développement durable de Braşov (BASD/ADDJB).  

 

Etat d'avancement


La phase préliminaire s'est conclue par l'approbation et la signature de la Déclaration politique, garantissant un soutien politique au LDPP ;

Les structures de gestion ont été établies et sont opérationnelles : la Commission interministérielle, le Comité directeur et l'Unité de mise en œuvre du projet ;

L'Agence pour le développement durable de Braşov abrite l'Unité de mise en œuvre du projet ;

La mobilisation de la population locale s’est concrétisée par sa participation à des groupes de travail thématiques qui ont produit une documentation importante pour l'établissement du diagnostic territorial ;

Plusieurs actions pilotes ont été mises en œuvre sur le territoire pilote comme la conception d'un logo qui donne au projet une identité et une image spécifiques;

Le groupe de travail du Gouvernement roumain sur le développement durable assure la promotion du LDPP.

 

Plan d'action


Le soutien garanti par le Secrétaire général du Gouvernement roumain contribue à consolider la Commission interministérielle grâce à la signature d'un mémorandum d'accord révisé ;

Le partenariat entre le ministère de la Culture et du Patrimoine national, d'une part, et l'Agence pour le développement durable de Braşov, d'autre part, doit être reconduit ;

La documentation produite par les groupes de travail thématiques sert à finaliser le diagnostic territorial, reflétant la conception actuelle du territoire que toutes les parties prenantes ont en commun ;

L'ouverture d'un Bureau local de l'Unité de mise en œuvre du projet par l'Agence pour le développement durable de Braşov favorise l'organisation d'actions pilotes afin de mettre en œuvre la stratégie de communication du projet pour une meilleure mobilisation et participation de la population locale ;

Le diagnostic territorial étant finalisé, la phase stratégique peut être lancée et de nouveaux groupes de travail thématiques constitués.

 



 

Quelques chiffres

Région pilote : Rupea-Cohalm


Superficie : 1011 km2


Population : 26804 (2009)

 

Contact

Ms Alina Alexandra BLAGA

Ministry of Culture and National Heritage

30, Kiseleff Blvd.

BUCHAREST 011347

+(4021) 224 27 15

+(4021) 224 27 15