Culture, patrimoine et diversité


Projets de réhabilitation intégrée : Les grandes lignes

 

L’IRPP/SAAH contribue au renforcement institutionnel dans les pays des Balkans par l’élaboration d’un outil de gestion de qualité servant à consolider les politiques publiques dans le domaine du patrimoine. L’ensemble de documents créés dans le cadre de l’IRPP/SAAH, précisant les besoins, les priorités et les données techniques nécessaires à la réalisation des projets de réhabilitation, vient renforcer les capacités des institutions et faciliter l’accès des promoteurs de projets aux dispositifs de financement public et privé.

 

Sous l’égide de la "Commission interministérielle", mise en place dans chacun des pays bénéficiaires pour gérer le Programme régional pour le patrimoine culturel et naturel du Sud-est de l’Europe, les "Coordinateurs de projet" sont chargés d’organiser les différentes activités nécessaires à la conduite de l’IRPP/SAAH. Ils coordonnent le travail des spécialistes impliqués dans chacun des projets de réhabilitation et font office de point de contact entre les différents partenaires (locaux, régionaux, nationaux ou internationaux).

 

La méthodologie mise en œuvre comporte quatre phases principales. En se répétant à travers un cycle de deux années, elle assure le renouvellement permanent de la stratégie nationale de réhabilitation du patrimoine :

 

Phase 1


Cette première phase consiste à préparer, sur la base d’un questionnaire distribué à un grands nombres d’acteurs nationaux, un rapport sur la situation du patrimoine : législation, mécanismes, gestion, etc. Ce Rapport d’évaluation du patrimoine donne des informations de base à l’adresse des investisseurs potentiels quant aux conditions d’intervention dans chacun des pays.

 

Phase 2


A travers une large consultation des différents acteurs (institutions, administrations locales, société civile), une Liste des interventions prioritaires (PIL) devrait environ 15-20 monuments et sites à privilégier pour des actions de réhabilitation et de restauration dans chaque pays. La première liste, établie en 2005, a été révisée en 2008 et est en cours d’une nouvelle révision en 2010. A ce jour, les 172 monuments et sites qui ont figurés sur ces listes couvrent une typologie variée d’édifices – religieux, sites archéologiques, bâtiments urbains et ruraux, ensembles – et proposent un large éventail d’interventions.

 

Phase 3


Les spécialistes nationaux effectuent une Evaluation technique préliminaire (PTA) des travaux et des stratégies nécessaires pour réhabiliter les bâtiments et les sites, en mesurant les difficultés et les coûts probables, et en proposant différentes options pour de nouveaux usages à ces monuments. Ces évaluations, publiées et distribuées, sont avant tout un outil de communication et de promotion des projets jugés prioritaires et doivent servir de base à l’établissement de partenariats.

 

Phase 4


Les projets de réhabilitation portant sur les monuments et sites qui peuvent évoluer jusqu’à l’élaboration de stratégies de financement, sont complétés par des Etudes de faisabilité (FS) et/ou des Plans d’investissement ciblés. Ils détaillent les choix effectués par les porteurs de projet et les investisseurs potentiels entre les différentes options de réhabilitation, en fonction des intérêts particuliers des partenaires. Cette dernière phase vise donc à doter les projets de réhabilitation de données financières complémentaires permettant de contacter et de négocier avec les investisseurs publics ou privés potentiels et convenir de partenariats, avant la réalisation des études ultérieures à mener avant de lancer les travaux. Ils sont dès lors dénommés : Projets consolidés.

 

 



 

Le programme

Sud-Est de l'Europe


ICBP

IRPP/SAAH

LDPP

 

Contacts

Liste de contacts

Coordinateurs du projet

 

Autres projets

Mer Noire et Sud-Caucase

Kosovo

Géorgie