Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique

La violence domestique à l'égard des femmes est un phénomène en recrudescence et qui ne connaît ni frontière géographique, ni limite d'âge, ni race, et concerne tout type de relations familiales et tout type de milieu social. En Europe, 12% à 15% des femmes sont quotidiennement victimes de violences domestiques. Elle est l'une des violations les plus répandues des droits de la personne à travers le monde et doit être combattue.

Depuis les années 1990, le Conseil de l'Europe s'emploie à promouvoir activement la protection des femmes contre la violence fondée sur le genre. Pour ce faire, il a notamment adopté la Recommandation Rec (2002) 5 sur la protection des femmes contre la violence et mené une campagne sur la violence à l'égard des femmes y compris la violence domestique, à l'échelon européen, de 2006 à 2008.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique est le traité international le plus avancé pour combattre ces graves violations des droits de l'être humain. Elle vise la tolérance zéro pour ces violences et représente une avancée majeure pour garantir davantage de sécurité aux femmes en Europe et ailleurs.

La prévention de la violence, la protection des victimes et la poursuite des auteurs sont les principes fondamentaux de la Convention. L'objectif est également de faire évoluer les mentalités en incitant tous les membres de la société, en particulier les hommes de tous âges, à changer leur comportement. En substance, la Convention lance un nouvel appel à promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes, car la violence à l'égard des femmes, perpétuée par une culture de tolérance et de déni, est profondément enracinée dans les inégalités entre les femmes et les hommes au sein de la société.

Edition 2015 Edition 2015
Secrétaire Général Strasbourg 25 novembre 2015
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Conseil de l’Europe ‘orangé’ pour lutter contre la violence à l’égard des femmes

Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, et l’adjointe au Maire de Strasbourg, Nawel Rafik-Elmrini, ont  illuminé aujourd’hui le Palais de l'Europe en orange afin de marquer leur soutien à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles. La couleur orange, lumineuse et positive, a été désignée par l’Organisation des Nations Unies pour symboliser un avenir meilleur sans violence. Chaque année, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (ONU - 25 novembre), chacun est invité à ‘oranger’ le monde.

Cette cérémonie a aussi été l’occasion d’encourager la ratification par tous les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe de la Convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul).

Voir aussi :
25 novembre - Journée internationale contre les violences faites aux femmes

Interview Interview
 

Johanna Nelles, Conseil de l'Europe, présente la Convention et son fonctionnement.

Conférence régionale Conférence régionale

Conférence régionale sur la Convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique

Des représentants des gouvernements, des parlements, des pouvoirs locaux et des instances judiciaires et policières des Etats membres ainsi que d'organisations régionales et internationales – notamment le Conseil des Etats de la mer Baltique (CEMB), le Conseil nordique, ONU Femmes, l'Union européenne et l'Agence des droits fondamentaux (FRA) – se sont réunis les 17 et 18 janvier 2013 à Helsinki pour la Conférence régionale sur la Convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique.

Il n'est pas de jour en Europe sans que des femmes soient victimes de violence – persécutées, harcelées, violées, mutilées, contraintes au mariage par leur famille, stérilisées contre leur gré ou maltraitées psychologiquement et physiquement dans la « sécurité » de leur foyer. Les exemples de violence à l'égard des femmes sont légion, et les victimes innombrables. La Convention du Conseil de l'Europe, ouverte à la signature le 11 mai 2011, est le premier instrument européen juridiquement contraignant dans ce domaine. Son champ d'application en fait le traité international le plus ambitieux en la matière.

La Conférence d'Helsinski a mis l'accent sur la valeur ajoutée de la Convention, le lien entre la réalisation de l'égalité entre les hommes et les femmes et la lutte contre la violence à l'égard de ces dernières, et la reconnaissance de la violence contre les femmes comme une violation des droits de l'homme.

Voir aussi :

Savez-vous que... Savez-vous que...

... le 25 novembre est la Journée internationale contre les violences faites aux femmes depuis 1999 ?

Vidéo Vidéo