Retour

Rapport de la Plateforme pour la sécurité des journalistes : la situation s’aggrave pour la liberté des médias

Conseil de l'Europe Strasbourg 12 février 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Rapport de la Plateforme pour la sécurité des journalistes : la situation s’aggrave pour la liberté des médias

Pour ce qui est de la liberté des médias, la situation s’est significativement aggravée dans les Etats du Conseil de l’Europe, selon un rapport publié aujourd’hui par les organisations partenaires de la Plateforme du Conseil de l’Europe pour la Protection du Journalisme et la Sécurité des Journalistes.

Le rapport “Démocratie en danger : menaces et attaques à l’encontre de la liberté de la presse en Europe” fait le point sur la situation de la liberté des médias en Europe, sur la base des 140 violations graves signalées à la plateforme en 2018.

Selon le rapport, le nombre d’attaques contre les journalistes n’a cessé d’augmenter. Le nombre de menaces signalées, qui vont jusqu’à des menaces de mort, a doublé l’an dernier et aucuns progrès n’ont été faits dans un certain nombre d’affaires d’impunité de longue date pour des meurtres de journalistes. En outre, des journalistes continuent d’être détenus arbitrairement alors qu’un certain nombre de nouvelles initiatives législatives ont affaibli la liberté des médias.

Lors d’une réunion à Strasbourg, les organisations partenaires ont présenté le rapport au Secrétaire Général du Conseil de l’Europe Thorbjørn Jagland, qui les a remerciés pour leur engagement sans relâche en faveur de la plateforme.

Le Secrétaire Général a convenu avec les partenaires qu’il faut que les Etats membres et l’Organisation agissent avec détermination et en concertation au niveau politique pour renverser la tendance à l’érosion de la liberté des médias et pour améliorer les mesures de protection en faveur des journalistes.

« La liberté d’expression est cruciale pour la réalisation de tous les autres droits fondamentaux et elle mérite que nos Etats membres lui accordent la plus haute attention. Le rapport peut servir de base pour dialoguer avec les Etats membres sur les manières d’améliorer la situation en matière de liberté des médias » a déclaré le Secrétaire Général.

La Plateforme du Conseil de l’Europe a été créée par le Conseil de l’Europe en 2015, en coopération avec des ONG internationales de premier plan intervenant dans le domaine de la liberté d’expression et avec des associations de journalistes, pour recueillir et diffuser des informations pouvant servir de base pour dialoguer avec les Etats membres en vue d’entamer de possibles initiatives de protection ou actions correctives.

Les douze partenaires de la plateforme se composent de la Fédération européenne des journalistes, la Fédération internationale des journalistes, l’Association des journalistes européens, Article 19, Reporters sans frontières, le Comité pour la protection des journalistes, Index on Censorship, l’Institut international de la presse, l’International News Safety Institute, Rory Peck Trust, l’Union européenne de radio-télévision et PEN International.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter