Retour

Liberté d’expression : un rapport évalue la situation en 2018

Société de l’information Strasbourg 2 mai 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Liberté d’expression : un rapport évalue la situation en 2018

Un rapport publié aujourd’hui, la veille de la Journée mondiale sur la liberté de la presse, par le Service du Conseil de l’Europe chargé de la société de l’information, cartographie les principales menaces à la liberté d’expression en 2018 et les actions que les gouvernements devraient entreprendre en priorité pour les contrer.

Le rapport se fait l’écho des préoccupations concernant la hausse de la violence et de l’intimidation à l’encontre des journalistes et rappelle qu’au moins deux journalistes qui enquêtaient activement dans des affaires de corruption et de crime organisé ont été assassinés.

Les attaques verbales croissantes et une législation restrictive à l’encontre des ONG dans certains pays sont également préoccupantes, comme la diffusion de désinformation dans les médias et en ligne ainsi que l’impact pénalisant de la révolution numérique sur la viabilité financière du journalisme de qualité et d’investigation.

Le rapport cite cinq lignes d’actions qui méritent une attention spéciale de la part du Conseil de l’Europe et de ses 47 Etats membres, au nombre desquelles figurent protéger effectivement les journalistes contre la violence et l’intimidation, garantir que les mesures de contre-terrorisme ne soient pas utilisées abusivement pour restreindre indûment la liberté de la presse, et sauvegarder les médias du service public et un journalisme de qualité et d’investigation.

De plus, les Etats devraient déployer davantage d’efforts pour élaborer un cadre juridique clair concernant les responsabilités des intermédiaires de l’Internet en matière de liberté d’expression et faire en sorte que la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme soit intégrée de façon systématique aux systèmes judiciaires et réglementaires nationaux.

Le rapport souligne que le contrôle par la Cour européenne des droits de l’homme demeure un outil essentiel pour garantir que les lois et pratiques nationales sont cohérentes avec les normes édictées dans la Convention européenne des droits de l’homme. En 2018, la Cour a rendu plus de 70 arrêts dans des affaire liées à la liberté d’expression, concluant pour près de deux tiers d’entre elles à des violations.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter