Retour

Peine de mort : en finir avec le ''trou noir'' de l’Europe

Conseil de l’Europe Bruxelles 26 février 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Peine de mort : en finir avec le ''trou noir'' de l’Europe

Le Conseil de l’Europe, qui compte 47 États membres, organise conjointement une table ronde sur la peine capitale au Bélarus, le jeudi 28 février, dans le cadre du Congrès mondial contre la peine de mort à Bruxelles.

Le Bélarus est le seul pays d’Europe à ne pas avoir aboli la peine de mort. Les condamnés sont généralement exécutés en secret et leurs proches parfois informés des semaines ou des mois seulement plus tard.

La position du Bélarus sur la peine de mort s’est toutefois adoucie ces dernières années. Le nombre d’exécutions dans le pays a d’ailleurs chuté de 47 en 1998 à 4 en 2018.

La table ronde portera en priorité sur les aspects historiques de la peine capitale au Bélarus, sur la situation actuelle et sur de futures stratégies en vue de l’abolition.

L’événement, qui se déroulera de 11h30 à 13h30 dans la salle Orange du Palais d’Egmont à Bruxelles, est organisé conjointement par le Conseil de l’Europe, l’ONG Ensemble contre la peine de mort (ECPM), la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et Viasna.

Y participeront Anaïs Marin, Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Bélarus ainsi que des représentants des autorités bélarussiennes.

Par la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l’homme, le Conseil de l’Europe a créé un espace de 47 pays et de plus de 830 millions de personnes où la peine de mort est bannie.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter