Retour

Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains (18 octobre)

Les victimes doivent obtenir justice et notamment être indemnisées, rappelle la Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe
Conseil de l’Europe Strasbourg 17 octobre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains (18 octobre)

La Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić, a exhorté l’ensemble des pays du continent à veiller à ce que justice soit rendue aux victimes de la traite des êtres humains, notamment en leur garantissant une indemnisation financière, pour les mauvais traitements dont elles font l’objet.

À la veille de la Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains (le 18 octobre), la Secrétaire Générale a déclaré : « Les personnes qui se livrent à la traite des êtres humains soumettent leurs victimes aux formes les plus atroces d’exploitation et de mauvais traitements. »

« Les trafiquants doivent être rigoureusement poursuivis et sanctionnés, mais justice doit également être rendue aux victimes de la traite – en veillant à ce qu’elles soient indemnisées, à ce qu’elles ne soient plus soumises à la traite et à ce qu’elles bénéficient d’une aide suffisante pour retrouver une vie normale. »

Ouverte à la signature en 2005, la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains est le premier traité international qui impose aux États de garantir que les victimes soient indemnisées du préjudice qu’elles ont subi.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter