Retour

La Géorgie pilote une méthodologie et des outils pour cartographier les services d'appui aux victimes de violence à l'égard des femmes

Tbilissi 04/07/19
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Géorgie pilote une méthodologie et des outils pour cartographier les services d'appui aux victimes de violence à l'égard des femmes

Le Conseil de l'Europe a organisé le 4 juillet dernier, une table ronde avec des représentant-e-s de l'Etat et des organisations non gouvernementales afin de discuter du pilotage de la méthodologie et des outils du Conseil de l'Europe en matière de cartographie des services de soutien aux victimes de violences à l’égard aux femmes. La méthodologie et les outils de cartographie fournissent des moyens d'auto-évaluation qui aident les institutions étatiques compétentes à collecter des données sur les services d'appui existants et à mesurer les progrès réalisés dans la mise en œuvre des normes de la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (la Convention d'Istanbul). La réunion a été animée par la Professeure Elizabeth Kelly, experte du Conseil de l'Europe, qui a présenté les outils et leur contenu aux participant-e-s. La mise à l'essai de la méthodologie de cartographie des services d'aide aux victimes arrive à point nommé, car la Géorgie fera bientôt l'objet d'un suivi de la mise en œuvre de la Convention d'Istanbul par le Groupe d'expert-e-s sur la lutte contre la violence à l ‘égard des femmes et la violence domestique (GREVIO).

La réunion de travail a soulevé de nombreuses questions concernant les services existants et leurs normes, ainsi que les exigences de la Convention d'Istanbul en matière de services de soutien. Le Conseil de l'Europe apportera un soutien supplémentaire et fera appel à un-e expert-e afin de coordonner le processus de pilotage.

La réunion s'est tenue dans le cadre du projet "Prévenir et combattre la violence contre les femmes et la violence domestique en Géorgie".