Veuillez sélectionner des recommandations et/ou des pays dans la liste déroulante qui se trouve à droite.

Retour

Projet « Une forteresse réinventée » – Approche innovante et contenus numériques dans les sites fortifiés historiques

©Šibenik City Museum

©Šibenik City Museum

Localisation de l’initiative : 

Šibenik, CROATIE


Lien avec les recommandations de la Stratégie 21 :

D9 - Utiliser des techniques innovantes pour présenter le patrimoine culturel au public tout en préservant son intégrité


Période :

Début : 01/07/2017 Fin : 31/12/2019


Motivation / Méthodologie

Le projet « Une forteresse réinventée » a débuté le 1er juillet 2017 et s’est terminé le 31 décembre 2019. Cette initiative était pilotée par le musée de la ville de Šibenik, en partenariat avec la municipalité de Klis, la municipalité d’Herceg Novi et le musée de la ville de Zenica (établissement public). Le coût total du projet s’élevait à 1 310 232,30 EUR, dont 85 % cofinancés par le programme de coopération transfrontalière Interreg-IAP Croatie-Bosnie-Herzégovine-Monténégro (2014-2020).

La nécessité de développer et diversifier l’offre touristique était reconnue comme une priorité dans le territoire couvert par le programme. Ces régions présentent des caractéristiques communes. Elles partagent notamment un même patrimoine culturel et historique dont la valorisation offre d’excellentes opportunités de développement du tourisme transfrontalier. Pour rendre les forteresses attrayantes pour les nouvelles générations numériques, ces trois pays ont utilisé pour la première fois une approche innovante.

Le projet « Une forteresse réinventée » vise à favoriser un développement conjoint et à promouvoir le potentiel touristique existant par une approche innovante et des contenus numériques dans les sites fortifiés historiques présents sur le territoire de mise en œuvre du projet : la forteresse Saint-Michel (Šibenik, CRO), la forteresse de Klis (Klis, CRO), les tours de Kanli (Herceg Novi, MNE) et la forteresse de Vranduk (Zenica, BIH).

Les activités du projet visent à atteindre les principaux objectifs fixés, à savoir contribuer au développement du tourisme et préserver le patrimoine naturel et culturel tout en renforçant et en diversifiant l’offre touristique par une approche transfrontalière.


Obstacles / Barrières

Les principaux obstacles rencontrés par les partenaires durant le déroulement du projet ont été les retards dans les procédures de passation de marchés publics pour l’acquisition d’équipements de haute technologie pour les forteresses, qui ont entraîné des retards dans la réalisation des activités projetées. Prévoir une phase de mise en œuvre plus longue – notamment des « périodes tampons » (prolongation des délais impartis pour les procédures de passation des marchés) qui permettraient aux partenaires de renouveler une procédure le cas échéant – serait un moyen d’éviter ces retards.

Par ailleurs, définir des règles claires en matière de planification, mise en œuvre et suivi de la passation des marchés et prévoir suffisamment de temps, dans les délais fixés, pour bien planifier l’ensemble du processus et déterminer les critères et spécifications de l’objet du marché, évitera les risques ou la nécessité de modifications ultérieures.


Changement / Impact

La valorisation du patrimoine culturel et historique dans une logique de développement durable, en menant des activités conjointes de coopération culturelle, a été un levier de développement et a contribué à la diversification de l’offre touristique transfrontalière. La réalisation de toutes les activités du projet a permis d’enrichir les contenus de quatre forteresses (les forteresses de Saint-Michel, Klis, Kanli Kula et Vranduk) grâce à l’innovation numérique. Cela accroît leur attractivité pour un public qui n’est habituellement pas motivé par la visite de sites culturels, faute d’y trouver des contenus l’intéressant. La coopération transfrontalière entre les sites partenaires a renforcé leurs relations et valorisé la richesse d’un patrimoine culturel unique en atteignant l’objectif fixé : intégrer les technologies modernes dans les forteresses historiques.


Leçons retenues

- communication et définition des responsabilités entre les partenaires du projet et l’équipe de projet elle-même

- importance de bien connaître toutes les règles entrant en application dans la réalisation du projet, les procédures et les lois

- réactivité

- établissement de relations, renforcement de la coopération nationale et internationale


Ressources en ligne


Contact

Žganjer, Kata
Organisation: Šibenik City Museum
Email: fortress.reinvented@muzej-sibenik.hr
Phone: +385911501966
Website: http://www.muzej-sibenik.hr/


Sources de financement

Financement public : 15 %

Autres sources : initiative cofinancée à 85 % par le programme de coopération transfrontalière Interreg-IAP Croatie-Bosnie-Herzégovine-Monténégro (2014-2020)

Établissement public culturel « Fortress of culture Šibenik » et musée de la ville de Šibenik


FILTRE PAR FILTRE PAR
Composantes
1. LA COMPOSANTE « SOCIALE » (S)
S1
S10
S2
S3
S4
S5
S6
S7
S8
S9
2. COMPOSANTE « DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET ÉCONOMIQUE » (D)
D1
D10
D11
D2
D3
D4
D5
D6
D7
D8
D9
3. COMPOSANTE « CONNAISSANCE ET ÉDUCATION » (K)
K1
K10
K11
K2
K3
K4
K5
K6
K7
K8
K9
Pays et organisations internationales
Albanie
Andorre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Croatie
Chypre
République tchèque
Danemark
Estonie
Europe
Finlande
France
Géorgie
Allemagne
Grèce
Saint Siège
Hongrie
Islande
Irlande
Italie
Kazakhstan
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Monaco
Monténégro
Pays-Bas
Macédoine du Nord
Norvège
Pologne
Portugal
République de Moldova
Roumanie
Fédération de Russie
Saint Marin
Serbie
République slovaque
Slovénie
Espagne
Suède
Suisse
Turquie
Ukraine
Unesco
Royaume-Uni
Reset Filter

The golden collection of good practices