Résolution adoptée le 24 janvier 2013
CONF/PLE(2013)RES2

Egalité de genre – Une condition du succès des révolutions arabes

La Conférence des Organisations internationales non-gouvernementales (OING) du Conseil de l’Europe

1. consciente que le Printemps Arabe auquel les femmes ont pris part et dans lequel elles ont joué un rôle de premier plan, a été, avant tout, un mouvement social-politique pour la dignité, les droits de l’homme et la démocratie menés par des jeunes, privés de la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel faute d’emplois et de liberté ;

2. consciente que la situation présente offre des opportunités mais aussi des risques de régression, en particulier dans le domaine du droit des femmes ;

3. soutenant ces femmes et ces hommes qui défendent l’universalité des droits de l’homme et rejetant toute menace sur ces droits ;

4. se référant à la recommandation de la Conférence des OING [CONF/PLE(2012)REC5] « L’égalité des genres: Valeur, principe et droit fondamental universel à respecter et promouvoir en tout domaine »

5. se référant à la recommandation de la Conférence des OING [CONF/PLE(2012)REC4] et à sa résolution [CONF/PLE(2012)RES2]  «  les perspectives de genre dans les processus politiques et démocratiques dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA)» adoptées le 27 janvier 2012, dans laquelle la communauté internationale a été exhortée à écouter les femmes et les organisations féminines et à soutenir leurs revendications et leurs priorités ;

6. prenant note du rapport « Monde Arabe : quel printemps pour les femmes ? » de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH), mars 2012 et pleinement soutenant la déclaration de la FIDH que « même si la situation des femmes varie d’une région à l’autre, l’atteinte à leurs droits se retrouve partout. Les femmes sont confrontées aux tentatives de les exclure de la vie publique, ainsi qu’aux actes de discrimination et de violence perpétrés impunément par des groupes extrémistes et les forces de sécurité. Dans une période où les forces conservatives gagnent du terrain, il est vital de prendre des mesures pour établir l’égalité des droits entre les hommes et les femmes comme fondement de base des sociétés démocratiques ».

7. prenant note du rapport « souhaits, demandes et priorités d’organisations nationales et régionales de femmes dans la région MENA » par l’Alliance Internationale des Femmes (IAW), janvier 2013 et pleinement soutenant leur déclaration que « la participation égale des femmes à la vie politique et publique reste une condition essentielle pour la démocratie et la justice sociale et sont des valeurs au cœur du Printemps arabe. Ces valeurs sont partagées par la communauté internationale et constitue la base des politiques du Conseil de l’Europe. La période actuelle de transition est décisive pour les droits de l’homme, des femmes et ainsi pour la démocratie ».

La Conférence des OING du Conseil de l’Europe

8. décide de signer l’appel invitant les autorités nationales et les parlements à mettre en œuvre les « 20 mesures pour l’égalité » présentées dans ce rapport et de promouvoir les « souhaits, demandes et priorités » tels qu’exprimés par les organisations droits de l’homme de femmes de la région MENA.