Organisations non gouvernementales

    SESSION DE PRINTEMPS

    GROUPE TRANSVERSAL SUR L’EUROPE
    ET LES ENJEUX MONDIAUX
    CONF/TG/GLO (2010) SYN2

    Strasbourg, le 10 mai 2010

CARNET DE BORD
DE LA REUNION DU 26 AVRIL 2010

    A L’ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE TRANSVERSAL SUR L’EUROPE ET LES ENJEUX MONDIAUX

Michel Julien, Président du Groupe transversal sur l’Europe et les enjeux mondiaux, ouvre la séance et explique que la réunion se déroulera sur deux parties dont une en commun avec la Commission des droits de l’homme sur la difficile question des migrants.

    Le Groupe transversal sur l’Europe et les enjeux mondiaux réuni le 26 avril 2010 :

    1. A adopté l’ordre du jour à l’unanimité après changement dans l’ordre des intervenants dans un souci d’adaptation à l’emploi du temps de Jean-Marie Heydt.

    2. A adopté le carnet de bord de la réunion tenue le 25 janvier 2010 en faisant remarquer des changements intervenus par rapport à la version originale.

    3. Séminaire sur « les perspectives de coopération entre le Royaume du Maroc et le Conseil de l’Europe », les 22 et 23 février 2010 à Rabat, Maroc (Jean-Marie Heydt)

      Ce séminaire s’est tenu dans le cadre de l’adhésion du Maroc au Centre Nord-Sud et a donné lieu à un échange de vues sur la société civile, la santé, l’éducation et la démocratie. Le dialogue interculturel aboutit à la volonté de création de passerelles entre les continents mais il faudra que le Conseil de l’Europe décide de la manière dont il pourra répondre à ces attentes et donner suite à ces rencontres. L’Assemblée Parlementaire prévoit un débat sur l’Euro Méditerranée.

    4. Cérémonie officielle du 20ème anniversaire du Centre Nord-Sud, le 18 mai 2010 à Lisbonne, Portugal

    A pris note des nouveaux défis posés par l’interdépendance et la solidarité mondiale dans le cadre des relations Nord-Sud ;

    A pris note de la décision du Comité des Ministres de lancer une consultation sur la modification des statuts du Centre Nord-Sud à la suite d’une initiative de l’Assemblée Parlementaire.
    Souhaite que les nouvelles dispositions statutaires proposant d’élargir le Centre Nord-Sud à l’ensemble des Etats membres du Conseil de l’Europe prévoient :

      - la promotion du respect et la mise en œuvre des droits de l’homme ;
      - les conditions de participation des ONG, tant celles du Nord que celles du Sud ;
      - la véritable promotion d’une conscience de solidarité, base historique du Conseil de l’Europe ;
      - la consultation de la Conférence des OING avant toute adhésion d’un nouveau membre au Centre Nord-Sud.

    5. A entendu avec intérêt la contribution du Dr Uwe Holtz (Parlementaire lors de la création du Centre Nord-Sud) qui a évoqué la création du Centre Nord-Sud à la suite de l’appel de Madrid (1988) :« Nous, parlementaires et responsables des OING, nous nous déclarons convaincus de l’interdépendance Nord-Sud ». L’obligation morale de coopération et de solidarité est plus importante que jamais. Le programme de travail porte sur trois domaines qui sont l’éducation et la jeunesse, les droits de l’homme et la démocratie. Mr Holz a cité l’accord triennal de coopération qui existe entre la Commission Européenne et le Centre Nord-Sud, ainsi que les accords régissant les relations entre le Centre, d’une part, l’Assemblée Parlementaire, le Congrès et la Conférence des OING, d’autre part. Le défi est de passer maintenant d’un accord partiel élargi (19 membres sur 47) à un accord élargi. Trois Etats non membres du Conseil de l‘Europe ont adhéré au Centre Nord-Sud : le Cap-Vert, le Maroc et le Saint- Siège.

    6. A entendu Sophie Dimitroulias (Association des Femmes de l’Europe Méridionale (AFEM)) exposer le projet d’avis de la Conférence des OING sur la Recommandation 1893(2009) de l’Assemblée Parlementaire sur l’avenir du Centre Nord-Sud.

      A décidé, après un débat sur les paragraphes 12 et 13 de cet avis, de consacrer une partie de la réunion du mois de juin à l’étude d’un résumé des activités du Centre Nord-Sud

    7. Les relations Union européenne/Conseil de l’Europe après le Traité de Lisbonne

      A pris note de la demande de Claude-Laurent Genty de disposer d’au moins 15 à 20 minutes pour traiter de ce sujet et propose de reporter le débat à la réunion de juin.

    8. Le Groupe de travail sur l’Afrique (Louise Coffi)

      A pris note du défi que représente la baisse actuelle de l’aide au développement et des quatre propositions d’action de la société civile organisée :

      - élaboration d’un guide de bonnes pratiques ;
      - participation des ONG à la création d’activités afin d’éviter l’exode rural ;
      - prévision des évolutions possibles de l’aide au développement ;
      - réflexion quant à la création d’un réseau d’ONG.