Organisations non gouvernementales

SESSION D’ETE

GROUPE TRANSVERSAL SUR L’EUROPE
ET LES ENJEUX MONDIAUX
CONF/TG/GLO (2010) SYN4

Strasbourg, le 24 janvier 2011

PROJET DE CARNET DE BORD
DE LA REUNION DU 22 juin 2010

A L’ATTENTION DES MEMBRES DU GROUPE TRANSVERSAL SUR L’EUROPE ET LES ENJEUX MONDIAUX

Le Groupe transversal sur l’Europe et les enjeux mondiaux réuni le 4 octobre 2010 :

1. A adopté l’ordre du jour à l’unanimité

2. A adopté le carnet du bord [CONF/TG/GLO(2010)SYN3] de la réunion tenue le 22 juin 2010

3. A pris note du suivi des Rencontres Européennes sur les innovations socio éducatives, les soutiens à la parentalité et la lutte contre l’exclusion par Anna Rurka, Maître de Conférence, Université de Paris Nanterre. La protection de l’enfance semble être aujourd’hui un enjeu de second plan pour les pouvoirs publics.

    Pourtant, du fait de l’accroissement de la précarité identitaire, économique et relationnelle, les familles sont de plus en plus vulnérables, et la déstabilisation des parents fragilise de plus en plus les enfants.

    Or, les réponses en matière de protection de l’enfance restent aujourd’hui essentiellement axées sur la prise en charge et le traitement de situations déjà dégradées, et non sur la prévention de ces situations.

    Les professionnels ont conscience que leur cadre d’intervention et leurs pratiques doivent évoluer, mais ils manquent d’outils adaptés et de soutien des décideurs politiques, dans un contexte budgétaire par ailleurs constraint.

    Inquiets, ils souhaitent donc alerter les pouvoirs publics et les médias sur l’urgence d’une mobilisation générale de tous les acteurs publics, mais aussi de la société civile, autour des nouveaux enjeux de la protection de l’enfance, de la nécessaire évolution des réponses actuelles et en particulier de l’urgence de renforcer la prévention.

    Anna Rurka sollicite les OING intéressées à se joindre au groupe « protection de l’enfance en danger » créé ce jour au sein du Groupe transversal.

5. Louise CoffiOFFI présente l’ouvrage « Afrique, Terre de Talents et d’Avenir » parrainé par le GT « l’Europe et les enjeux mondiaux ».

6. A entendu Le suivi de l’expérience KINKELIBA
Le docteur Gilles DEGOIS situe l’appropriation de la démarche de KINKELIBA. L’effet tache d’huile, la dynamisation par les initiatives locales. L’association s’intéresse, à travers ce projet, à la santé rurale dans un pays d’Afrique subsaharienne, loin ds grandes villes en complément des structures mises en place par le ministère de ma santé. Le Sénégal Oriental, a été choisi pour abriter ce projet, car les populations en grande majorité rurales, vivent dans les conditions difficiles avec des contraintes climatiques très importantes, avec peu de ressourcesfinancières et un accès aux soins rare et lointain, car un paysan de cette région est en moyenne à plus de quarante kilomètres d’un poste de santé sommairement équipé. La mortalité maternelle et infantile y est encore sévère, la morbidité due aux grandes endémies est toujours importante, l’accès à l’hygiène domestique élémentaire est peu fréquent.
Le Docteur DEGOIS insite sur la coopération nécessaire des fondations en partenariat avec les ONG.

7. Avancée du travail commun avec la question « migrants et droits de l’homme »
Le Groupe transversal :

    - A pris note que la auestion des migrations résultant de la mondialisation d’aujourd’hui, les Etats Membres sont de poiter les défis à venir et réfléchir aux moyens les mieux adaptés pour y faire face. Le Conseil de l’Europe doit être pertinent sur l’importance qu’il attache aux questions concernant les migrants, les demandeurs d’asile, les réfugiés et les personnes déplacées dans les sociétés européennes.

      Marie José SCHMITT insiste sur l’article 19 de la Charte Sociale, le respect des droits économiques et sociaux des personnes.

8. A pris note des questions soulevées par la réforme du Conseil de l’Europe et des travaux d’ajustement nécessaires engagés par la réflexion de la conférence des OING du Conseil de l’Europe.