Organisations non gouvernementales

La Conférence des OING du Conseil de l’Europe
CONF/PRES/SPEECH(2012)5

Intervention du Président de la Conférence des OING du Conseil de l'Europe, Jean-Marie Heydt, à l’ouverture de la Conférence « Pour une Europe des droits de l’Homme, s’unir contre la misère » à l’occasion de la Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté, Strasbourg, 17 octobre 2012

Madame la Président des délégués des Ministres,
Monsieur le représentant du Président de l’Assemblée parlementaire,
Monsieur le Président du congrès des pouvoirs locaux et régionaux,
Excellences,
Mesdames et messieurs, chers/chères ami(e)s,

Je souhaite vous exprimer l’honneur et le grand plaisir que j’éprouve aujourd’hui à vous accueillir ici, au Conseil de l’Europe, pour cette journée d’éradication de la pauvreté. Et en même temps, je me dois de vous dire toute ma tristesse que nous en soyons encore là, en 2012, à devoir organiser une telle journée pour faire évoluer les mentalités, les pratiques, et qu’enfin, toutes ces femmes, tous ces hommes, tous ces enfants, ne connaissent plus cette souffrance au quotidien.

Alors, je m’autorise à rêver sur le fait que si l’on est arrivé à réunir les quatre présidences du quadrilogue, ceci nous permettra aussi de dire, à l’unisson, qu’il nous faut « agir ensemble pour éradiquer la grande pauvreté en Europe » et surtout que l’on se doit d’agir ensemble pour y parvenir !
Je souhaite également remercier chaleureusement toutes les personnes présentes car nombreuses sont celles pour qui c’est un véritable effort personnel d’être là aujourd’hui. En effet, la forte présence de militants, de représentants d’ONG ou de personnes en situation de pauvreté, est due à l’engagement et la volonté de chacun à manifester qu’il nous faut « agir », car il n’y avait aucun budget pour les voyages ou le séjour…

Enfin, je tiens à adresser un grand remerciement aussi au secrétariat des OING qui a su, à la suite du grand Forum mondial de la démocratie, trouver les forces nécessaires pour réussir cette journée.
Nous allons donc tenter d’approfondir ensemble, avec les participants qui viennent d’une vingtaine de pays et qui ont tous des relais dans toute l’Europe, « pourquoi et comment » nous ne pouvons que réussir ensemble, c’est-à-dire avec les personnes connaissant elles-mêmes la pauvreté, avec les pouvoirs publics et avec la société civile organisée.

Je me réjouis vraiment que la Déclaration conjointe, qu’aura soin de présenter Annelise Oeschger – laquelle a été la cheville ouvrière sans qui cette journée n’aurait pas pu prendre cette importance – que cette Déclaration reflète vraiment l’importance que attachons à ce que les Etats membres non seulement ratifient la Charte sociale européenne révisée mais surtout fasse aussi en sorte que l’article 30 (droits à la protection contre la pauvreté et l’exclusion sociale) devienne un des articles du « noyau dur ».

Je peux vous assurer que la Conférence des OING veillera tout particulièrement au suivi de cette journée et des engagements pris car le but est que nous allions clairement de l’avant dans chacun des 47 pays membres du Conseil de l’Europe.

Et pour cela je compte beaucoup sur vous tous !

Je vous remercie pour votre attention.

Jean-Marie Heydt