www.coe.int/conventionviolence
 

Accueil


La Convention

En savoir plus

Evénements & communication

Ressources

Information

Contacts

Liens utiles

 

Connaissez-vous bien la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique?

 

Quiz

 

  • Question 1 / 11

    Selon la Convention, les cas de violence à  l'égard des femmes sont si répandus dans nos sociétés parce que :

    • Réponse A
      les femmes sont par nature physiquement plus faibles et deviennent facilement la proie de ce type de violence.
    • Réponse B : ces dernières décennies ont vu une augmentation de l'alcoolisme et de la toxicomanie ainsi que du nombre de personnes présentant des troubles mentaux agressifs.
    • Réponse C : la violence à  l'égard des femmes est à  la fois une conséquence et une cause de l'inégalité entre femmes et hommes, dans la société et dans la famille, et elle est perpétuée par une culture du silence et du déni.
    • Réponse D : les femmes ont de plus en plus accès à  l'éducation, à  l'emploi et au pouvoir, ce qui crée du ressentiment chez les hommes.

  • Question 2 / 11

    Dans la Convention, qu'entend on exactement par violence domestique ?

    • Réponse A
      la violence entre époux ou partenaires actuels.
    • Réponse B
      la violence entre des membres d'une famille ou d'une cellule familiale vivant sous le même toit.
    • Réponse C
      la violence entre des membres ou des anciens membres d'une famille ou d'une cellule familiale, indépendamment de l'endroit où ils vivent, que ce soit sous le même toit ou non.
    • Réponse D
      aucune des définitions ci-dessus.

  • Question 3 / 11

    Si la police est appelée à  un domicile pour intervenir dans un incident de violence domestique et que la victime se trouve dans une situation de danger immédiat, la Convention dispose que :

    • Réponse A
      des policiers ayant suivi une formation spéciale jouent le rôle de médiateurs entre la victime et l'auteur, permettant aux deux parties de rester chez eux en toute sécurité.
    • Réponse B
      l'auteur peut être éloigné temporairement du domicile même s'il/elle en est le seul propriétaire et peut se voir interdire tout contact avec la victime.
    • Réponse C
      l'auteur peut être éloigné du domicile mais seulement s'il/elle partage la propriété avec la victime ou si sa victime en est le seul propriétaire.
    • Réponse D
      la victime est immédiatement envoyée dans un refuge où il/elle bénéficiera de l'aide et du soutien nécessaires.

  • Question 4 / 11

    Si un auteur prétend avoir commis un acte de violence pour punir la victime d'avoir eu un comportement non conforme à  ses coutumes, à  sa religion ou à  sa culture, la Convention dispose que :

    • Réponse A
      l'identité culturelle, religieuse ou traditionnelle d'une personne doit toujours être prise en compte lors du prononcé d'une peine, sous peine de commettre un acte de discrimination.
    • Réponse B
      toute justification d'un crime fondée sur la culture, la religion, la tradition ou " l'honneur " est inacceptable et ne saurait être invoquée pour réduire une peine.
    • Réponse C
      toute justification d'un crime fondée sur la culture, la religion, la tradition ou " l'honneur " est en principe inacceptable. Toutefois, dans certaines conditions, elle peut être invoquée pour réduire une peine.
    • Réponse D
      aucune des explications ci-dessus.

  • Question 5 / 11

    Lorsqu'une victime et un auteur de violence domestique ont des enfants en commun, la Convention dispose qu'il est dans l'intérêt supérieur de l'enfant de :

    • Réponse A
      toujours permettre le contact entre l'auteur et ses enfants. Il est nécessaire pour le développement de l'enfant qu'il reste en contact avec ses deux parents.
    • Réponse B
      ne permettre le contact entre l'auteur et ses enfants que si une évaluation des risques a été effectuée et qu'une supervision des visites est assurée.
    • Réponse C
      ne jamais autoriser le contact entre l'auteur et ses enfants. L'auteur perd automatiquement son droit de garde et de visite dès lors qu'il/elle a commis un acte de violence.
    • Réponse D
      aucune des réponses ci dessus.

  • Question 6 / 11

    La Convention encourage-t-elle les hommes et les garçons à  jouer un rôle important dans la prévention de la violence à  l'égard des femmes ?

    • Réponse A
      Non. Si la prévention peut être d'une certaine utilité, il s'agit avant tout d'une question privée qui ne concerne que les femmes. Le gouvernement a l'obligation de prévenir la violence contre les femmes et la violence domestique.
    • Réponse B
      Non. La prévention n'a guère ou pas d'effet sur le nombre de cas de violence à  l'égard des femmes dans nos sociétés. Les gouvernements doivent privilégier des sanctions plus sévères.
    • Réponse C
      Oui. Les hommes et les garçons peuvent contribuer à  la prévention de la violence en servant de modèles et d'agents du changement, et en défendant l'égalité des femmes et des hommes.
    • Réponse D
      Oui. Les hommes et les garçons peuvent aider à  prévenir cette violence en apprenant comment s'abstenir de s'y livrer.

  • Question 7 / 11

    Selon la Convention, les cas de violence à  l'égard des femmes sont si répandus dans nos sociétés parce que :

    • Réponse A
      les femmes sont par nature physiquement plus faibles et deviennent facilement la proie de ce type de violence.
    • Réponse B
      il faut prouver que la victime n'a pas consenti à  l'acte sexuel ou qu'elle a été forcée d'y participer, même en l'absence de résistance physique de sa part.
    • Réponse C
      il faut prouver que la victime n'a pas consenti à  des actes sexuels avec l'auteur dans le passé.
    • Réponse D
      aucune des propositions ci dessus.

  • Question 8 / 11

    Conformément à  la Convention, quels sont les types de comportements qui constituent un harcèlement ?

    • Réponse A
      lorsqu'une personne suit et observe une autre personne de manière répétée, y compris dans le monde virtuel.
    • Réponse B
      lorsqu'une personne communique de manière répétée et non souhaitée avec une autre personne par téléphone, courriel ou courrier.
    • Réponse C
      lorsque les biens, l'image ou les parents et amis proches d'une personne sont visés par des comportements menaçants ou destructeurs.
    • Réponse D
      toutes les réponses ci-dessus.

  • Question 9 / 11

    La Convention vise-t-elle aussi les victimes masculines de la violence domestique ?

    • Réponse A
      Oui, parce que le nombre de cas de violence domestique à  l'égard des hommes est tout aussi répandu que ceux à  l'égard des femmes.
    • Réponse B
      Oui, parce que les hommes peuvent aussi être victimes de la violence domestique même si la grande majorité des victimes continuent d'être des femmes.
    • Réponse C
      Non, parce qu'il n'y a aucun cas de violence domestique à  l'égard des hommes.
    • Réponse D
      Non, parce que les incidents de violence domestique contre les hommes sont jamais aussi graves que ceux contre les femmes.

  • Question 10 / 11

    Si des parents emmènent leur enfant de 16 ans dans un autre pays sous un prétexte et qu'ils ont organisé son mariage sans qu'il/elle le sache, la Convention dispose que :

    • Réponse A
      celà  relève des droits/responsabilités parentales et les parents ne peuvent être poursuivis.
    • Réponse B
      ce n'est pas une infraction pénale si le mariage forcé n'a pas été contracté, mais d'autres sanctions légales sont prévues pour emmener un enfant hors du pays sous un prétexte.
    • Réponse C
      il s'agit d'une infraction pénale qui peut déboucher sur des poursuites même si le mariage forcé n'a pas été contracté.
    • Réponse D
      les droits parentaux seront retirés.

  • Question 11 / 11

    Le rôle des médias pour former notre opinion des femmes, du sexe et de la violence est :

    • Réponse A
      traité dans la Convention : en effet, la manière dont les femmes sont représentées dans les médias entretient des stéréotypes décrivant les femmes comme faibles, passives, disponibles sexuellement ou méritant la violence.
    • Réponse B
      traité dans la Convention parce que la recherche a montré qu'il y avait un lien évident entre ce que l'on voit à  la télévision et ce que l'on fait dans la vie réelle.
    • Réponse C
      non traité dans la Convention parce que c'est un sujet qui n'est pas important.
    • Réponse D
      non traité dans la Convention par respect de la liberté des médias.

  •  

    Votre score n'est pas trés bon ? Télécharger la Convention...