Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications et signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
Profils de pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Le GRETA publie un rapport sur la Roumanie

Lien vers le rapport du GRETA
f

Strasbourg, le 31 mai 2012 - Le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) du Conseil de l'Europe publie aujourd'hui son premier rapport d'évaluation sur la Roumanie.

Dans son rapport, le GRETA se réjouit des mesures prises par les autorités roumaines pour lutter contre la traite des êtres humains, parmi lesquelles l’adoption d’une loi anti-traite, la création de l'Agence nationale de lutte contre la traite des êtres humains, et la mise en place d’un mécanisme national d'identification et d'orientation des victimes de la traite.

Toutefois, le GRETA considère que les autorités roumaines devraient renforcer la coordination et la coopération entre tous les acteurs de la lutte contre la traite. Dans le domaine de la prévention, le GRETA souligne la nécessité d'adopter des mesures supplémentaires pour s'attaquer aux causes profondes de la traite et consistant notamment à favoriser l'accès à l'éducation et à l'emploi des groupes vulnérables.

En outre, le GRETA considère que tous les professionnels concernés, y compris le personnel de la police des frontières, devraient être formés dans le but d'améliorer l'identification des victimes de la traite, tant roumaines qu'étrangères. Le GRETA exhorte également les autorités roumaines à faire en sorte que toutes les mesures d'assistance prévues par la législation soient garanties en pratique, indépendamment de la volonté des victimes de coopérer avec les services de détection et de répression et à faciliter la réinsertion sociale des victimes de la traite. De plus, le GRETA souligne l'importance de veiller à ce que les victimes aient effectivement accès à une indemnisation et aux recours juridiques.

Concernant les investigations et les poursuites, tout en notant des résultats positifs, le GRETA exhorte les autorités roumaines à enquêter plus activement sur la traite aux fins d'exploitation par le travail et à enquêter sur toute allégation d'implication d'agents publics dans des infractions liées à la traite des êtres humains.

Avant d'élaborer son rapport d’évaluation, le GRETA a tenu des consultations avec les autorités concernées et les organisations non gouvernementales participant à la lutte contre la traite en Roumanie. Un premier projet confidentiel de ce rapport a été envoyé aux autorités roumaines et leurs commentaires ont été pris en compte dans le rapport final adopté par le GRETA. Ce rapport est publié avec les commentaires finaux des autorités roumaines, comme le prévoit la Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Sur la base du rapport du GRETA, le Comité des Parties à la Convention envisagera l'adoption de recommandations à adresser au Gouvernement de la Roumanie.