Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications et signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
Profils de pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Publication du rapport sur la Lettonie par le GRETA

Strasbourg, 31.01.2013 - Le Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains du Conseil de l'Europe (GRETA) a relevé que les chiffres officiels pourraient sous-estimer l'ampleur de la traite en Lettonie. Le GRETA a également exhorté les autorités lettones à prendre des mesures supplémentaires pour prévenir la traite, en particulier, parmi les groupes vulnérables.

Dans son premier rapport sur la Lettonie, le GRETA souligne qu'un certain nombre des mesures importantes ont été prises ces dernières années, y compris le lancement de deux programmes nationaux de lutte contre la traite ainsi que la mise en place d'un coordonnateur national et d'un groupe de travail interinstitutionnel. L'allocation de ressources destinées à l'aide aux victimes est également saluée, ainsi que la coopération avec des ONG et des organisations internationales.

Le rapport indique que la Lettonie est essentiellement un pays d'origine de victimes de la traite aux fins d'exploitation sexuelle qui sont envoyées le plus souvent à Chypre, en Allemagne, en Irlande et au Royaume-Uni. Cependant, le GRETA craint que les chiffres officiels ne sous-estiment l'ampleur réelle du problème, notamment parce que la Lettonie ne dispose pas d'un mécanisme officiel pour l'identification des victimes et pour leur faire bénéficier d'une assistance adéquate.

Le groupe d'experts indépendants déclare que les autorités lettones devraient intensifier leurs efforts afin de prévenir la traite des groupes vulnérables, comme les enfants dans les institutions publiques ou les personnes vivant dans les zones défavorisées.

En outre, le GRETA note que les enquêtes en matière d'infractions liées à la traite n'aboutissent que très rarement à des procès et à des sanctions efficaces. Le rapport exhorte les autorités à renforcer les procédures d'enquête et de poursuites et à sensibiliser les professionnels concernés à la traite - y compris les juges, les avocats et les enquêteurs.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains est entrée en vigueur pour la Lettonie en 2008. Ce rapport est la première évaluation sur la façon dont les dispositions de la Convention ont été mises en œuvre par les autorités lettones.

[Cliquez ici pour accéder au Rapport du GRETA et à la Recommandation du Comité des Parties concernant la Lettonie]