Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications et signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
Profils de pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Le GRETA publie un rapport sur la Croatie

Strasbourg, 30.11.2011 - Le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) du Conseil de l'Europe publie aujourd'hui son premier rapport d'évaluation sur la Croatie.

Dans son rapport, le GRETA salue les mesures prises par les autorités croates pour prévenir et lutter contre la traite des êtres humains, parmi lesquelles la nomination d’un Coordonnateur national pour la lutte contre la traite des êtres humains et la mise en place d’un Comité national réunissant tous les acteurs concernés par cette question, y compris des organisations non-gouvernementales. En outre, des équipes mobiles pluridisciplinaires sont chargées d’assister les victimes, ainsi que de participer à leur identification.

Ceci dit, le Greta considère que les autorités croates devraient prendre des mesures complémentaires afin de sensibiliser le public à la traite des êtres humains et assurer une formation adéquate des professionnels concernés visant à surmonter les préjugés à l’encontre des victimes de la traite. Des mesures économiques et sociales spécifiques, reflétant une approche centrée sur les questions de genre, devrait également être prises en faveur des personnes et groupes vulnérables à la traite des êtres humains.

S’agissant de l’identification des victimes, le Greta considère qu’un travail de terrain plus développé et une approche plus proactive doivent être mises en œuvre, en ce qui concerne en particulier les enfants victimes de la traite et la traite aux fins d’exploitation par le travail. Les autorités croates devraient également adopter des mesures législatives et concrètes visant à faciliter l’accès à l’indemnisation pour les victimes.

De plus, le GRETA considère que l’application des dispositions législatives en matière pénale pourrait être améliorée en assurant une formation complémentaire aux professionnels du droit dans l’objectif de garantir la poursuite des trafiquants et leur condamnation à des peines correspondant à la gravité de l’infraction.

Avant d'élaborer son rapport d’évaluation, le GRETA a tenu des consultations avec les autorités concernées et les organisations non gouvernementales participant à la lutte contre la traite en Croatie. Un premier projet confidentiel de ce rapport a été envoyé aux autorités croates et leurs commentaires ont été pris en compte dans le rapport final adopté par le GRETA. Ce rapport est publié avec les commentaires finaux des autorités croates, comme le prévoit la Convention.

Sur la base du rapport du GRETA, le Comité des Parties à la Convention envisagera l'adoption de recommandations adressées au Gouvernement de la Croatie.