Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications & Signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Le GRETA publie un rapport sur le Royaume Uni

Lien vers le rapport du GRETA
f

Strasbourg, 12.09.12 – Le Royaume-Uni a pris plusieurs mesures importantes pour combattre la traite des êtres humains, selon un rapport publié aujourd'hui par le Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains du Conseil de l'Europe (GRETA). Néanmoins des efforts restent à faire pour s'assurer que l'approche générale soit centrée sur les victimes de la traite et leurs droits humains.

Le rapport salue le fait qu'en dépit de la situation économique difficile, le financement public de l'assistance aux victimes de la traite a été maintenu à plus de 2,75 million GPB par an pour tout le Royaume-Uni. Il souligne également de nombreux développements dont la création du Centre national de lutte contre la traite, l'existence d'un Mécanisme national d'orientation permettant d'identifier les victimes et de les assister ainsi que l'adoption d'une Stratégie sur la traite des êtres humains couvrant la période 2011-2015.

En même temps, le rapport appelle les autorités britanniques à renforcer les mécanismes permettant d'identifier les victimes et de s'assurer que les personnes qui ont été soumises à la traite sont considérées avant tout comme des victimes d'une violation grave des droits humains. Par exemple, il souligne que les victimes devraient avoir un plein accès aux mécanismes d'assistance indépendamment du moment où la traite a eu lieu et qu'elles ne devraient pas être poursuivies pour des infractions commises du fait d'avoir été soumises à la traite.

Le Président du GRETA, M. Nicolas Le Coz a déclaré que: « Il est clair que le Royaume-Uni a fait des progrès importants dans la lutte contre la traite des êtres humains depuis l'entrée en vigueur de la Convention anti-traite, mais des mesures restent à prendre dans un certain nombre de domaines.

Par exemple, il est important que les décisions relatives aux questions d'immigration et d'asile soient clairement séparées des procédures pour identifier les victimes de la traite, ce qui n'a pas toujours été le cas au Royaume-Uni. De plus, un cadre juridique et politique clair est nécessaire pour le retour des personnes soumises à la traite dans leur pays d'origine, dans la mesure où les programmes de retour volontaire existants peuvent parfois ne pas être adéquats.

En outre, un nombre important d'enfants, y compris des victimes potentielles et confirmées de la traite, disparaissent des institutions des collectivités locales au Royaume-Uni. Il faut prendre des mesures à cet égard, et notamment veiller à ce que tous les mineurs non accompagnés qui sont des victimes potentielles de la traite se voient attribuer un tuteur légal. Sinon, il y a un risque que certains enfants victimes de la traite tombent à nouveau dans les mains des trafiquants.

Enfin, le niveau de poursuites et de condamnations pour des infractions relatives à la traite est bas. »