Unité des Politiques linguistiques
Instruments politiques

Ressources
Sites dédiés

Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer (CECR)

Le CECR en ligne :  Texte intégral

www.coe.int/lang-CECR Le CECR existe en 39 versions linguistiques

Une Conférence en ligne sur le CECR s'est tenue les 28 et 29 mars 2014 avec la participation du Conseil de l'Europe (Unité des Politiques linguistiques et Centre européen pour les langues vivantes). Organisée par une agence externe, elle s'est déroulée en anglais. Résumé et enregistrement


Le CECR : un instrument de référence pour la transparence et la cohérence

Le Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer (CECR), résultat de deux décennies de recherches, est comme son nom l’indique clairement, un cadre de référence. Il a été conçu dans l’objectif de fournir une base transparente, cohérente et aussi exhaustive que possible pour l’élaboration de programmes de langues, de lignes directrices pour les curriculums, de matériels d’enseignement et d’apprentissage, ainsi que pour l’évaluation des compétences en langues étrangères. Il est utilisé en Europe mais aussi en d’autres continents et est disponible en 39 langues.

Six niveaux de compétences en langues étrangères

Le CECR décrit les compétences en langues étrangères à six niveaux : A1 et A2, B1 et B2, C1 et C2. Il définit également trois niveaux intermédiaires (A2+, B1+, B2+). Basé sur une recherche empirique et une large consultation, cette échelle permet de comparer des tests et des examens en différentes langues (voir la section Le CECR et les examens de langues : une série d’outils). Il fournit aussi une base pour la reconnaissance mutuelle de certifications en langues, favorisant ainsi la mobilité éducative et professionnelle.

Les descripteurs contenus dans le CECR et d’autres descripteurs élaborés par la suite sont disponibles dans une Banque de descripteurs.

La richesse du CECR ne se réduit pas à ses échelles de niveaux de compétences

Les échelles de compétences en langue étrangères du CECR sont complétées par une analyse détaillée des contextes communicatifs, thèmes, tâches et objectifs, ainsi que par des descriptions étalonnées de compétences nécessaires à la communication. Ceci explique en partie pourquoi le CECR est de plus en plus utilisé pour la formation des enseignants, la révision des curriculums de langues étrangères et l’élaboration de matériel pédagogique (concernant ces utilisations du CECR, voir la Synthèse des résultats d’une enquête menée en 2006 au sein des états membres du Conseil de l’Europe).

Le CECR dans des contextes spécifiques

Le CECR ne propose pas des solutions toutes prêtes, il doit toujours être adapté aux besoins de contextes spécifiques comme cela a été fait, par exemple, pour l’enseignement et l’apprentissage du romani et pour la langue des signes française. Il est particulièrement nécessaire d’interpréter et d’adapter soigneusement son système descriptif et ses niveaux de compétences quand il s’agit d'analyser les besoins de communication des migrants adultes et pour orienter l’évaluation de leurs compétences dans la langue du pays d’accueil (voir les études relatives à ce sujet).

Responsabilités des Etats membres dans l’utilisation de références communes

Le Forum de 2007 a eu des conséquences notables : outre une Recommandation sur l’usage du CECR, de nouvelles initiatives visaient à développer toute la richesse du CECR au-delà des échelles de compétences. Une Plateforme de ressources et références pour une éducation plurilingue et interculturelle a été constituée à cet effet et est enrichie au fur et à mesure de l’avancement du Projet "Langues dans l’éducation/Langues pour l’éducation".

Un Forum intergouvernemental sur "Le CECR et élaboration de politiques linguistiques : défis et responsabilités" a été organisé en 2007 pour discuter de plusieurs questions politiques posées par l’adoption très rapide en Europe du CECR ou par la généralisation de la référence à ses échelles de niveaux de compétences (voir Rapport et Suivi proposé).

Rappelant qu’en matière d’éducation la responsabilité incombe aux états membres, l’une des principales conclusions du Forum était que « la responsabilité de chacun dans une utilisation cohérente et réaliste du CECR s’exerce moins par rapport au Conseil de l’Europe qu’envers ses propres apprenants et ses partenaires au niveaux européen ». Par conséquent, une Recommandation sur l’usage du CEFR a été adressée aux gouvernements (voir encadré).

Indicateur européen de compétences linguistiques

Recommandations aux Etats membres

Plus d'info Conseil de l’Europe

Plus d'info Union européenne

Faisant suite à la demande du Conseil européen de Barcelone de mars 2002, la Commission européenne a organisé une enquête basée sur le CECR pour évaluer les compétences en langues étrangères des jeunes en fin de scolarité obligatoire. Cette enquête devrait résulter en un Indicateur européen de compétences linguistiques. L'objectif final en est de fournir aux états membres de l’Union européenne des informations et comparaisons internationales sur la base desquelles ils pourront procéder aux ajustements nécessaires à leur politique d'enseignement et d'apprentissage des langues étrangères.

Du matériel de soutien et des publications


Editeurs

Le copyright du CECR appartient au Conseil de l'Europe. Toute demande de traduction ou de reproduction, totale ou partielle,  doit être adressée à l'Unité des Politiques linguistiques (Strasbourg).

La version française du Cadre européen commun de référence pour les langues est publiée par les Editions Didier
(ISBN 9782278058136)

La version anglaise est publiée par Cambridge University Press (CUP):
Common European Framework of Reference for Languages : Learning, Teaching, Assessment
ISBN Hardback 0521803136 Paperback: 0521005310.