Education et langues, Politiques linguistiques

Descriptions de niveaux de référence pour les langues nationales et régionales (DNR)

CONTENU DE CETTE SECTION :
.

Guide de réalisation des DNR

Historique 

Certains instruments réalisés au sein du Conseil de l'Europe ont joué un rôle décisif dans les enseignements des langues dites « étrangères », dans la mesure où ils ont contribué à introduire des innovations méthodologiques pour la conception des programmes d’enseignement. Ils ont notamment permis de développer une approche communicative de ces enseignements, potentiellement plus apte à favoriser un appropriation opérationnelle des langues non connues et donc à faciliter « la libre circulation des personnes et des idées ». Dans cette perspective, vers le milieu des années soixante-dix, des spécialistes ont élaboré un modèle opérationnel de ce que certains groupes d’apprenants (touristes, hommes d’affaires, migrants...) doivent être capable de faire lorsqu'ils se servent d'une langue pour communiquer de manière indépendante dans un pays où cette langue sert de véhicule de communication pour la vie de tous les jours. Ils ont ainsi défini, par cette identification des besoins langagiers de ces groupes, les savoirs et les savoir-faire nécessaires pour parvenir à ce « seuil » de communication

· Des instruments pour la description d’une langue : le concept de niveau seuil

La première spécification de ce « niveau seuil » a été élaborée pour l'anglais (Threshold Level, 1975), et elle a été suivie de peu par celle pour le français (Un Niveau Seuil, 1976). Ces deux instruments ont servi de facto de modèle aux instruments de référence du même type élaborés ultérieurement pour d’autres langues, mais ils ont été adaptés pour chacune en fonction de leurs caractéristiques propres. Ces niveaux seuil ont aussi progressivement évolué en tirant profit de l'expérience accumulée. Ces instruments de référence ont joué et jouent encore un grand rôle dans l'enseignement des langues où ils servent souvent encore de base à l'élaboration de nouveaux programmes nationaux. Ils favorisent la réalisation de manuels plus motivants et rendent possible la mise au point de systèmes d'évaluation plus réalistes et plus transparents qu’auparavant.
Une compilation des Introductions et Préfaces de la série de descriptions de niveaux réalisés sur une trentaine d’années (entre 1975 et 2005) donne un aperçu de l’évolution de cet outil et son adaptation à des langues spécifiques. Ces spécifications ont été élaborées par des équipes nationales – pour la plupart d’entre elles, sous la direction de John Trim, directeur des projets Langues vivantes du Conseil de l’Europe entre 1975 et 1997.

· Au-delà du ‘niveau seuil’

Pour répondre aux exigences de l’enseignement et des certifications, le concept de niveau ainsi défini a été enrichi et a conduit à la spécification de niveaux inférieurs et supérieurs au seuil. A la lumière des développements en la matière, en particulier en relation avec la réalisation du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) dont certains sont contemporains, d’autres niveaux ont été élaborés pour quelques langues : une attention particulière y a été portée, par exemple, aux composantes socioculturelles ou à l’autonomie de l’apprenant, sous la forme de la détermination de ce que pourrait être l’« apprendre à apprendre ». Un niveau inférieur (Waystage) a été réalisé pour l’anglais et un niveau supérieur au seuil a également été élaboré pour l'anglais d'abord (Vantage Level) ; puis des versions pour d'autres langues ont suivi. Les trois descriptions de niveau ascendant (Waystage, Threshold, Vantage) ont constitué une base pour l'élaboration de programmes et la réalisation de cours multimédias. Ils ont été développés parallèlement à l’élaboration du CECR. Ces descriptions de niveaux de compétence étagés sont l’une des origines de l’échelle à 6 niveaux du CECR
Des spécifications d'objectifs d'apprentissage (pour le niveau seuil et/ou d’autres niveaux) ont été réalisées ou mises à jour pour l’allemand, l’anglais, le basque, le catalan, le danois, l'espagnol, l'estonien, le français, le galicien, le gallois, le grec, le hongrois, l'italien, le letton, le lituanien, le maltais, le néerlandais, le norvégien, le portugais, le roumain, le russe, le slovène et le tchèque (voir Liste des publications)

Des ‘niveaux seuil’ aux Descriptions de niveaux de référence (DNR) 

· Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR), un instrument pour une éducation plurilingue

Lancé en 2001, le CECR a marqué une évolution notable dans la réalisation des spécifications d’objectifs d’apprentissage ; leur dénomination (‘niveau seuil’, ‘Vantage’, etc.) évolue aussi et il est fait dorénavant référence au niveau concerné du CECR (A1 à C2).
Le CECR connaît une vaste diffusion et a été traduit dans une trentaine de langues. Il est devenu un instrument de référence partagé pour l’organisation des enseignements de langue et des certifications correspondantes dans de nombreux Etats membres. (voir la section dédiée au CECR).
Le CECR s’est fondé sur les acquis et a développé une description de la maîtrise d’une langue par types de compétences et sous-compétences et par descripteurs pour chaque compétence ou sous-compétences. Ces descripteurs sont décrits hors de toute référence à une langue donnée, ce qui assure leur pertinence. Ils spécifient une maîtrise progressive de chaque compétence, qui est repérée sur une échelle à 6 niveaux (A1, A2, B1, B2, C1 C2). Pour les opérateurs comme les auteurs de manuels ou les enseignants, les spécifications du CECR ont pu paraître trop larges. On a donc entrepris la réalisation de spécifications du CECR langue par langue. Cette nouvelle génération de référentiels part des descripteurs des niveaux du CECR : on cherche à identifier les formes d’une langue donnée (mots, grammaire...) dont la maîtrise correspondrait aux compétences communicationnelles, sociolinguistiques, formelles... définies par le CECR. Ces transpositions du CECR dans une langue donnée sont nommées : Descriptions de niveaux de référence (DNR), pour les langues nationales et régionales.

· Les Descriptions de niveaux de référence pour les langues nationales et régionales (DNR)

Le Conseil de l’Europe a inscrit au nombre de ses activités l’aide à la réalisation de ces instruments qui viennent compléter le CECR. En effet, il importe que ces descriptions présentent des traits communs pour les raisons suivantes :

  • la description de chaque niveau pour chaque langue procède d’un même document, qui est le CECR.
  • avec le CECR, le Manuel pour relier les examens de langues au niveaux du CECR et les vidéos/cédéroms qui donnent des échantillons de ces niveaux aux fins d’établissement d’épreuves de certification), ces descriptions constituent un des points d’ancrage proposés par la Division des politiques linguistiques pour la constitution de programmes de langues, qui soient cohérents entre eux, d’une langue à l’autre et par rapport aux instruments partagés existants
  • leur convergence est seule de nature à leur donner une crédibilité sociale et une valeur d’usage. Il est en effet illusoire d’estimer que l’établissement de ces descriptions de référence qui sélectionnent et distribuent un certain matériel verbal par niveau de compétence puisse relever uniquement de procédures tenues pour scientifiques : leur audience dépendra aussi du consensus qu’elles seront en mesure de créer auprès des professionnels concernés. Ceci d’autant plus que le CECR laisse aux décideurs la responsabilité de spécifier le matériel morphosyntaxique (Voir CECR, ‘encadré utilisateurs’, page 91, édition française, Didier).

Comme le niveau-seuil et à sa suite, ces descriptions des niveaux du CECR par langue ont pour finalité de donner un surcroît de légitimité aux langues qui ont besoin de démontrer qu’elles sont enseignables et que leur enseignement est définissable en termes techniques clairs. Elles concernent toutes les langues d’Europe, quel que soit leur statut sociolinguistique, en ce qu’elles permettent de définir des compétences à atteindre en termes transparents et comparables, rappelant que la connaissance des langues est à la portée de tous puisque toute compétence, de quelque niveau que ce soit, est identifiable et certifiable grâce à de tels instruments de référence. (Voir Section « Développements »)

Relations entre les instruments du Conseil de l’Europe constituant des points de référence pour l’enseignement/apprentissage des langues.

Développements 

L’Unité des Politiques linguistiques a mis au point un Guide de réalisation des DNR, destiné à aider les équipes dans l’élaboration d’une DNR pour une langue nationale ou régionale. Il comporte une série d’exemples et est destiné à être enrichi au fur et à mesure des DNR. Un questionnaire permet aux équipes de faire le point au cours de l’élaboration de leur niveau de leur référence puis, le moment venu, de le soumettre au Conseil de l’Europe.
Un séminaire s’est tenu à Strasbourg en décembre 2005, destiné aux équipes dont les travaux étaient soit achevés, en cours ou simplement envisagés. 17 langues étaient représentées. Le séminaire a examiné les diverses approches possibles dans l’élaboration d’une DNR ainsi que les composantes possibles.

· Le point sur les DNR achevées ou en cours

Note : la liste des référentiels parus à ce jour figure dans la Liste des publications.

  • Allemand

La nouvelle stratégie a d’abord été développée pour la langue allemande : à l’initiative du Goethe Institut, le Profile deutsch (éditions Langenscheidt 2005) a été élaboré par une équipe d'auteurs tri-nationale.
Il identifie les éléments linguistiques de l’allemand correspondant aux descripteurs de compétences des 6 niveaux du CECR (A1, A2, B1, B2 et C1, C2). Disponible sur Cd-rom, cet instrument comporte un manuel de référence, une banque de ressources et une base de données, donnant une vue d’ensemble du sujet traité à chaque niveau ainsi que les éléments nécessaires et pertinents pour les examens. Profile deutsch est le premier référentiel couvrant l’ensemble des 6 niveaux du CECR.
Pour plus d’informations:
http://www.osd.at/profileDeutsch/profileDeutsch.asp ( ÖSD : Österreichisches Sprachdiplom)
http://www.goethe.de/dll/prj/prd/upd/deindex.htm (Goethe Institute)
http://www.langenscheidt.de/profile/index.html (Langenscheidt)

Contact: Martin MÜLLER, CLAC, Bourguillon, Suisse - e-mail : martin.mueller@clacnet.ch

  • Anglais

The English Profile programme is a collaborative research programme using corpus data and other tools to produce detailed RLDs for English.

Vocabulary RLDs for levels A1 to B2:  The English Profile Wordlists, available in 2011, will provide a complete searchable listing of the words and phrases in English that are considered to be within these levels.  They will offer reliable information at word and sense level, based on extensive analysis of word frequency and learner use, using the Cambridge International Corpus, the British National Corpus, the Cambridge Learner Corpus, together with other sources, including the Cambridge ESOL vocabulary lists and classroom materials.

Other researchers are focusing on the development of RLDs in the areas of grammar and language functions, using empirical data from corpora and curricula to describe learning goals.

English Profile is also developing the Cambridge English Profile Corpus, which will include essays, coursework and spoken data, collected from participating teachers' real or virtual classrooms.

Anciennes spécifications en ligne:

Website: http://www.englishprofile.org/
Contact: englishprofle@cambridge.org

  • Espagnol

La série complète de Descriptions de niveaux de référence pour l’espagnol complete (A1-A2, B1-B2, C1-C2) a été élaborée par l’Instituto Cervantes. Le Plan curricular del Instituto Cervantes. Niveles de referencia para el español suit les principes généraux et les caractéristiques communes détaillées dans le Guide pour l’élaboration de DNR du Conseil de l’Europe. Il comprend des objectifs généraux et douze inventaires qui couvrent les spécifications pour tous les six niveaux du CECR (A1 à C2). Les descriptions incluent des inventaires de matériel linguistique (grammaire, phonétique, compétences d’intonation et formes graphiques), des acts de discours et formes de textes (fonctions, stratégies pragmatiques, types de discours), des notions générales et spécifiques, des savoirs culturels, socio- et interculturels ainsi que des stratégies d’apprentissage et d’auto-apprentissage.
Ce travail a été publié en décembre 2006 (Biblioteca Nueva and Instituto Cervantes, ISBN: 84-9742-615-0) en 3 volumes (vol. 1: A1-A2, 544 pages; vol. 2: B1-B2, 696 pages; vol. 3: C1-C2, 764 pages). Chaque volume propose un système complet de références croisées entre les inventaires et entre les contenus au sein de chaque inventaire.

Contact:
Álvaro GARCÍA SANTA-CECILIA, alvarog@cervantes.es
Juan Luis MONTOUSSÉ VEGA, juanluis.montousse@cervantes.es
website: www.cervantes.es
Pour d’autres informations ou l’acquisition du Plan curricular del Instituto Cervantes. Niveles de referencia para el español, veuillez contacter l’éditeur : editorial@bibliotecanueva.com

  • Français

Une équipe, française et internationale, a pris en charge la réalisation des niveaux de référence pour le français. Le Niveau B2 a été publié en 2004 et Le niveau A1 en 2006 (éditions Didier). Existe aussi un référentiel pour les premiers acquis en français (Niveau A1.1 pour le français - Référentiel et certification (DILF) pour les premiers acquis en français), publié par les éditions Didier en 2005. Chaque ouvrage est accompagné d’un cd audio où figurent les réalisations orales et les fonctions.
En projet : une spécification des niveaux A2 et B1 et la mise en ligne de 4 niveaux (A1 à B2) sur un site Internet. Ce projet est mené en collaboration avec le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF – www.agence.francophonie.org).
Contact :
Jean-Claude Beacco, Université de la Sorbonne nouvelle, Paris III - e-mail : jean-claude.beacco@univ-paris3.fr
Rémy Porquier, Université de Nanterre, Paris X - e-mail : porquier@u-paris10.fr

  • Géorgien

Contact: Marika ODZELI, Ministry of Education and Science, Tbilisi
e-mail: odzeli_marika@hotmail.com
Version intégrale des Descriptions de niveaux de référence pour géorgien : Niveaux A1-A2-B1-B2

  • Grec

Après l’élaboration de trois premiers niveaux dans la série des niveaux seuils, l’équipe de chercheurs du Centre pour la langue grecque (Thessalonique) a développé la description de niveau de référence A1 en prenant appui sur le CECR. Il s’agit du premier modèle développé à ce niveau, mis à part la série de niveaux élaborée pour l’allemand (Profile deutsch).

Contact : Stathis EFSTATHIADIS, Centre for the Greek Language, Thessaloniki,
e-mail: efstathiadis@komvos.edu.gr
Sites Internet: www.komvos.edu.gr et www.greeklanguage.gr
Texte intégral: A1 pour le grec

  • Italien

L’équipe impliquée dans les Descriptions de niveaux de référence (A1, A2, B1, B2), coordonnée par le CVCL (Centro per la Valutazione e la Certificazione Linguistica) de l’Università per Stranieri di Perugia, a produit le Profilo della lingua italiana. Livelli di riferimento del QCER A1, A2, B1, B2, publié par La Nuova Italia. L’équipe du CVCL a également été impliquée dans le Projet pilote du Manuel pour relier les examens de langues au CECR. L’approche méthodologique adoptée par l’équipe pour la description des niveaux italiens est basée sur une intégration cohérente de ces deux instruments. Les inventaires descriptifs de la DNR inclut des items validés par des données authentiques fournies par les examens du CVCL et la corrélation avec l’échelle à six niveaux du CECR a été établie.
Le projet a été soutenu par le ministère de l’éducation italien : Descrizione dei livelli di riferimento del Quadro comune europeo per la lingua italiana (livelli: da A1 a B2)
Contact :
Giuliana GREGO BOLLI, Directrice de l’Università per Stranieri di Perugia - e-mail: giulianabolli@libero.it

  • Norvégien

Le “Profil norvégien” (NORSK PROFIL) est un projet de recherche collaboratif entre des spécialistes d’évaluation en langue auprès de Norsk språktest et des chercheurs SLA à l’université de Bergen (Norvège), mené entre avril 2011 et novembre 2012. Une anthologie présentant les objectifs, méthodes et résultats du projet a été publiée en janvier 2013.
L’objectif du projet est de valider les échelles linguistiques du CECR et d’élaborer des DNR spécifiques pour le norvégien basées sur un corpus électronique pour l’apprenant (ASK) contenant des textes authentiques reliés de manière fiable au CECR.
Le résultat du projet (et la publication) présente des aspects de morphologie, de syntaxe, de vocabulaire, de modalités, de cohérence et d’erreurs à différents niveaux du CECR.
Directrice du projet: Dr.Cecilie Carlsen, Norsk språktest, Université de Bergen/Folkeuniversitetet.
Contact: Cecilie.Carlsen@lle.uib.no

Références:
Carlsen, C. (Ed.) 2013. NORSK PROFIL. Det felles europeiske rammeverket spesifisert
for norsk. Et første steg. Oslo, Novus.
Carlsen, C. 2012. Proficiency level - a fuzzy variable in computer learner Corpora. Applied
Linguistics 2012 ;Volum 33.(2) s. 161-183
Tenfjord, K., Meurer, P. and Hofland, K. 2004: The ASK-corpus - a language learner corpus

  • Portugais

Contact: José PASCOAL, Universidade de Lisboa - e-mail: jose_pascoal@hotmail.com

  • Tchèque

Trois niveaux ont été élaborés par l’Université Palacky d’Olomouc et l’Université Charles de Prague.
Contacts :
Niveau A1 : Marie HADKOVA, Palacky University, Olomouc, Marie.Hadkova@seznam.cz
Niveau A2 : Milada Čadská, CSc., Université Charles de Prague, milada.cadska@ujop.cuni.cz
Niveau B2 : Jan Holub, Université Charles de Prague, jan.holub@ff.cuni.cz

Les autorités souhaitant élaborer des Descriptions de niveaux pour des langues nationales ou régionales sont invitées à contacter l’Unité des Politiques linguistiques (language.policy@coe.int).

Consulter également la Liste des publications incluant la liste chronologique des Descriptions de niveaux de référence et des « Niveaux-seuil »