Culture, patrimoine et diversité

 

Forum des cités interculturelles à Bari

 

La ville italienne de Bari, connue comme la porte du sud du pays, a accueilli le 1er décembre 2009 une réunion organisée conjointement par le programme des "Cités interculturelles" et la région des Pouilles.

 

Cette réunion avait pour thème "les collectivités locales et les politiques d’accueil et d’intégration en Europe et dans les pays méditerranéens". Plus de 60 participants de divers domaines - intellectuels, responsables de l’élaboration des politiques internationales, nationales et locales, professionnels de l’intégration, journalistes et représentants de la société civile de l’Europe et du Maghreb - ont examiné les principes et les méthodes du programme des "Cités interculturelles" et la possibilité qu’ils offrent de transformer la gouvernance et les politiques municipales dans des communautés de plus en plus diversifiées.

 

Pertinence de la démarche des cités interculturelles


La Secrétaire Générale adjointe du Conseil de l'Europe, Maud de Boer-Buquicchio, a souligné la pertinence de l’approche des cités interculturelles en donnant l’exemple du débat récent en Suisse sur l’interdiction de la construction de minarets : "dans le référendum suisse, Neuchâtel, qui participe au programme des cités interculturelles, a voté à l’encontre de la tendance nationale". Elle a poursuivi en soulignant que "Neuchâtel est un bon exemple de ce qu’une direction politique forte et une approche interculturelle de la gouvernance de la politique municipale peuvent transformer la présence de 25 % d’étrangers [comme c’est le cas à Neuchâtel, note de l’auteur] en un atout synonyme de dynamisme, créativité et croissance".

 

Gestion de la diversité interculturelle : le rôle des médias


Au cours des deux jours qui ont précédé la conférence, un groupe international de jeunes journalistes de la presse imprimée et télévisuelle a produit des matériels médiatiques présentant la situation interculturelle de Bari. Ils se sont rendu compte que l’exploitation de l’interculturalité comme une ressource était non seulement un sujet qu’ils pouvaient couvrir dans leurs reportages, mais aussi une expérience qu’ils pouvaient vivre en direct dans le cadre de leur travail.

 

Comme l'a expliqué Paola Guarnieri, jeune journaliste de radio travaillant pour la Rai : "Nous sommes 12 journalistes, 12 professionnels faisant le même travail, dans lequel on nous demande normalement d’être des témoins neutres et impartiaux. Mais ici, à Bari, on nous a demandé de faire plus : être non seulement des témoins impartiaux, mais aussi des individus. Des personnes ayant un regard différent, des cultures et des avis différents. Nous avons apporté notre diversité dans notre travail, et nos différences qui auraient pu constituer des problèmes ou des obstacles se sont révélées des atouts qui ont amélioré la qualité de notre travail collectif".

 

La conférence s’est terminée par le lancement de la campagne antidiscrimination dans la région des Pouilles.