Culture, patrimoine et diversité

 

Oslo, cité interculturelle

 

Avec une augmentation annuelle de sa population de 2 %, la capitale de la Norvège est une des villes d’Europe dont la croissance est la plus forte, en raison d’un taux élevé de natalité et d’un afflux important d’immigrés. Vingt-six pour cent de sa population est d’origine minoritaire. Mais cela fait-il d’Oslo une cité interculturelle (leur appartenance au réseau des Cités interculturelles mise à part)?

 

Idéalement, dans une cité interculturelle ayant une population diversifiée et des habitants d’ origines ethniques, nationales, linguistiques et religieuses multiples, la diversité est considérée comme une richesse et non comme une menace.

 

Oslo a décidé de tirer parti de cette population croissante et de plus en plus diversifiée pour créer sa nouvelle identité de cité interculturelle par un certain nombre d’actions et mesures. Pour souligner la volonté de la municipalité de développer son caractère interculturel, le conseil municipal d’Oslo a adopté en 2008 le principe selon lequel « Oslo serait une capitale ouverte et inclusive favorisant la diversité et le développement des individus ».

 

Participation des immigrés à la vie politique et économique


Les immigrés peuvent participer à la vie démocratique en ayant le droit de voter aux élections municipales après trois ans de résidence légale et aux élections nationales après sept ans. Etant donné que les minorités sont très bien acceptées par la société majoritaire, cela signifie que vingt pour cent des conseillers municipaux d’Oslo sont issus d'une minorité.

 

En raison de la politique de la ville en matière de ressources humaines interculturelles, la diversité de la population se reflète également de plus en plus dans l’administration municipale. Pour garantir aux immigrés la possibilité d’accéder au marché du travail, des cours de langue sont proposés à tous les adultes ayant besoin d’apprendre le norvégien. En outre, la ville propose aux nouveaux arrivants des programmes de qualification et d’introduction au monde du travail dans des centres tel que Oslo VO Smedstua. Outre des formations professionnelles, les centres offrent des lieux de rencontre entre les nouveaux venus et la communauté locale, et facilitent les contacts avec les fonctionnaires responsables du quartier.

 

OXLO - Oslo Extra large


Dès 2001, la municipalité a décidé d’appeler la ville OXLO – Oslo Extra Large, afin de promouvoir son caractère inclusif avec le slogan « Oslo – en by for alle » (Oslo : une ville pour tous). Depuis, quatre principes essentiels ont été mis en valeur :

  • la diversité de la politique municipale doit se refléter dans ses services ;

  • la diversité de la population doit se refléter au sein de l’administration municipale ;

  • les minorités doivent être représentées partout où les intérêts des usagers sont représentés de manière organisée ;

  • les efforts consentis et les résultats obtenus doivent être attestés par des documents.

Pour développer sa spécificité de ville créative et passionnante, qui fait d’Oslo une des 25 villes du monde les plus agréables à vivre, la municipalité a compris qu’il fallait exploiter particulièrement les ressources et les richesses que pouvait offrir la population minoritaire.

 

Exploiter le potentiel d’une jeunesse très diverse


La ville a mis au point le projet X-Ray adressé particulièrement aux jeunes doués d’esprit créatif : un lieu où les jeunes citoyens de toutes origines culturelles et sociales peuvent suivre des cours de musique et de danse, de cinéma et de théâtre, de radio et d’informatique pour développer leur créativité, ainsi que leurs capacités à apporter leurs talents et leurs compétences pour servir d’inspiration à d’autres, indépendamment de la couleur de leur peau ou de leur accent.

 

Constatant le fort potentiel de création d’un tel lieu – véritable tremplin pour les jeunes talents – le projet X-Ray a servi de modèle pour la création de centres similaires qui se développent maintenant dans plusieurs quartiers d’Oslo, comme l’Usine des jeunes et la médiathèque Almedie.

 

Musée interculturel


La diversité d'Oslo ne se manifeste pas seulement dans ses centres de jeunesse. Tout un musée est gratuit pour tous ceux qui s'intéressent à la diversité culturelle et religieuse de la ville. Le "Interkulturelt museum" (IKM) recueille des données, documente et transmet les connaissances sur l'histoire de l'immigration et les changements culturels dans la société norvégienne. Cela permet de présenter une grande variété en matière d'arts plastiques et de traditions culturelles.

 

Le musée a également monté une exposition sur les 6 religions présentes à Oslo, basée sur des reconstitutions soignées d'intérieurs de bâtiments religieux de la ville. Cette exposition est très populaire auprès des professeurs de religion - l'une des matières obligatoires enseignées dans les écoles d'Oslo, selon la Recommandation CM/Rec(2008)12 du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe aux Etats membres sur la dimension des religions et des convictions non religieuses dans l'éducation interculturelle.

 

Le musée propose des visites guidées des expositions en anglais, norvégien, arabe, français, néerlandais, allemand, espagnol, bosniaque, portugais, urdu et swahili.

 

Oslo prépare son avenir interculturel


Certains quartiers sont connus pour leur forte concentration de population d’origine immigrée – la vallée de Grorud au nord-est et Oslo Sør dans le sud de la ville. L’existence de ces quartiers fortement marqués du point de vue ethnique souligne la nécessité de poursuivre la démarche de la cité interculturelle. Oslo est maintenant à mi-chemin de ce voyage qu’il faut terminer, puisque la ville désire conserver et même renforcer davantage son atout international.

 

D’après un article de Toralv Moe, Oslo Commune