UN sur CINQ

« Sport sans crainte – notre préoccupation, notre réponse”,
session parallèle de la 6e Conférence mondiale du GTI sur les femmes et le sport


17.06.2014 – Le sport devrait être une expérience positive et enrichissante pour les femmes et les filles, mais ce n’est pas toujours le cas. Promouvoir un environnement sûr dans le milieu du sport et protéger les femmes et les filles des risques d’être victimes de violence sexiste ainsi que d’exploitation et d’abus sexuels, sont quelques-unes des principales questions abordées lors de la séance-débat organisée par le Conseil de l’Europe qui s’est tenue à Helsinki le 14 juin, lors de la 6e Conférence mondiale du GTI sur les femmes et le sport.

Cette session parallèle avait pour objectif de faire connaître les normes juridiques internationales du Conseil de l’Europe ciblant les questions spécifiques de la violence domestique, de l’exploitation et des abus sexuels, et les outils qui pourraient être utilisés pour parler aux enfants des risques de l’exploitation et des abus sexuels.

L’une des intervenantes, Mme Marja Ruotanen, Directrice de la Dignité humaine et de l’Egalité du Conseil de l’Europe a souligné que la mise en œuvre des normes juridiques, telles que la Convention de Lanzarote et la Convention d’Istanbul, est de la responsabilité de chacun et non des seuls Etats membres.

Un autre intervenant, M. Theo Fleury, ancien joueur de hockey sur glace de la LNH, a raconté avoir été victime d’abus sexuel et de violence de la part de son entraîneur lorsqu’il avait entre 14 et 16 ans et a souligné qu’à son avis, le seul moyen de combattre l’abus sexuel est d’en parler, de briser le silence.

Pour plus d’informations sur cet événement, consultez la page web suivante :

http://www.coe.int/t/DGHL/STANDARDSETTING/EQUALITY/05conferences/2014SportHelsinki/default_fr.asp