La Convention européenne du paysage du Conseil de l'Europe a pour objet de promouvoir la protection, la gestion et l’aménagement des paysages européens et d’organiser la coopération européenne dans ce domaine.

Introduction Introduction

Photo: Jean-François Seguin

Reflet de l'identité et de la diversité européenne, le paysage est notre patrimoine naturel et culturel vivant, qu'il soit remarquable ou quotidien, urbain ou rural, terrestre ou aquatique.

La Convention européenne du paysage - appelée également la Convention de Florence - a pour objet de promouvoir la protection, la gestion et l’aménagement des paysages européens et d’organiser la coopération européenne dans ce domaine. Elle a été adoptée le 20 octobre 2000 à Florence (Italie) et est entrée en vigueur le 1er mars 2004 (série des Traités du Conseil de l’Europe n° 176). Elle est ouverte à la signature des Etats membres du Conseil de l'Europe et à l'adhésion de la Communauté européenne et des Etats européens non membres. Elle constitue le premier traité international exclusivement consacré à l’ensemble des dimensions du paysage européen.

Focus Focus

Photo: Ignacio Español Echániz

Paysage et coopération transfrontalière

La Convention européenne du paysage a d’abord pour ambition de conduire les Etats à instituer une politique nationale en matière de paysage qui ne se limite pas à la protection des paysages exceptionnels mais prend en considération également les paysages quotidiens. Elle a également en vue l’instauration d’une véritable dynamique au moyen d’une coopération transfontalière visant à renforcer la présence du paysage comme valeur à  partager entre différentes cultures. Il s’agit ainsi d’impulser l’intégration de la dimension paysagère dans les relations internationales, aux niveaux national, régional et local.