Organisations non gouvernementales

SESSION D’ETE

COMMISSION EDUCATION ET CULTURE
CONF/EDUC(2012)SYN2

Strasbourg, le 24 Juillet 2012

PROJET DE CARNET DE BORD
DE LA REUNION DU 26 Juin 2012

A L’ATTENTION DES MEMBRES DE LA COMMISSION EDUCATION ET CULTURE

La Commission éducation et culture sous la présidence de Sabine Rohmann

1. a adopté l’ordre du jour [CONF/EDUC(2012)OJ2]
2. a pris note de la méthodologie générale des travaux de la Commission éducation et culture, présentée par Sabine Rohmann. Cette démarche concerne chacun des cinq groupes de travail :

    - Enseignant au 21e siècle : Un nouveau métier ?
    - L’accès aux media numériques pour tous
    - Apprendre l’histoire : devenir un citoyen européen
    - Education 21
    - Vivre ensemble

Points principaux de cette méthodologie :

    - Elaborer un argumentaire préparatoire aux travaux de chaque groupe de travail
    - Constituer le groupe de travail des participants
    - Définir les objectifs
    - Identifier le produit final
    - Constituer des groupes-cibles pour l’expérimentation de nos travaux
    - Mettre en œuvre une démarche de recherche-action incluant les membres de chaque groupe de travail et les enseignants, parents, éducateurs, impliqués dans les groupes cibles
    - Evaluer les premiers résultats obtenus
    - A partir de l’analyse de l’évaluation, réajuster le dispositif
    - Le diffuser dans les établissements scolaires et les instances éducatives européennes
    - Mettre au point une démarche d’analyse des résultats obtenus
    - Produire le document final qui sera présenté au Conseil de l’Europe puis diffusé largement au niveau européen et international.

3. a mis en œuvre le programme prévu pour chacun des cinq groupes de travail. Le compte rendu de chacun des sous-groupes est présenté en annexe.
4. a intégré les points clés des quatre interventions finales :

    - La dimension religieuse du dialogue interculturel : cet aspect du dialogue interculturel a été étudié en examinant les positionnements du christianisme, du judaïsme, de l’islam ainsi que du bouddhisme. Aucune de ces religions ou philosophie ne trouve ses origines en Europe. Cette étude a été menée principalement à partir des documents du Conseil de l’Europe sur le sujet. Le Conseil de l’Europe, organisation « paneuropéenne » ne doit pas se préoccuper de chercher si Dieu existe. En revanche, il a travaillé sur une approche non confessionnelle du fait religieux. Des travaux restent à développer : une contribution musulmane sur la condition des femmes, et aussi une contribution juive sur le même sujet. (D’après l’intervention de James Barnett, responsable du groupe de travail sur la question).
    - Les sectes dans l’éducation : Une secte est une association pyramidale à caractère autoritaire et autocratique. La déstabilisation mentale y est toujours présente. Le problème des sectes dans l’éducation est d’actualité (cf les textes récents sur la protection des enfants produits par le Conseil de l’Europe et par l’ONU). L’enfance est l’âge de tous les possibles. C’est à la fois le temps de la conquête de l’autonomie et aussi le temps de la dépendance. L’identité en construction chez les enfants est extrêmement malléable. Les sectes s’y engouffrent, s’infiltrent dans les systèmes éducatifs. L’enfant est une cible facile, c’est pourquoi les sectes investissent fortement la sphère éducative, y compris derrière des masques et des noms multiples (en particulier la Scientologie). A noter : le cas particulier des enfants qui vont à l’école publique mais vivent dans l’enfermement d’une secte. Leur embrigadement les conduit à rejeter les enseignements des professeurs (dans des domaines tels que l’origine de l’univers par exemple). Le monde sectaire envahit aussi les campus dans le but précis de recruter des élèves brillants. Il est important d’en avertir les enseignants et les étudiants. Il existe quantité de coaches qui appartiennent à des sectes. Il est nécessaire de demander toujours des références écrites aux intervenants extérieurs que nous invitons.
    La dérive sectaire est un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion, qui porte atteinte à l’ordre public, à la personne et à la société.

    Cf. Recommandation 1412 de 1999 de l’APCE sur les sectes très peu suivie, c’est pourquoi la Conférence des OING a émis l’an passé une nouvelle recommandation.(D’après l’intervention de Danièle Muller-Tulli, Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme - FECRIS)

    - La proposition de MEET - Movement for a European Education Trust - est la huitième Initiative Citoyenne Européenne officiellement enregistrée par la Commission européenne. Elle appelle à la création d'une plateforme sur l'Éducation dans le but de provoquer un débat sur la manière d'améliorer les écoles et de stimuler la dimension européenne de l'Éducation en ligne directe avec la stratégie de l'UE pour 2020. "L'avenir de l'Europe dépend de l'Éducation et de la manière dont les citoyens reçoivent celle-ci pour mieux apprendre. Des objectifs communs sur l'Education reflétant les valeurs essentielles de l'Europe devraient être au coeur de toute recherche de solutions aux défis de notre temps" déclare Ana Gorey, présidente de MEET.  Tous les citoyens sont invités à se saisir de cette initiative https://ec.europa.eu/citizens-initiative/ECI-2012-000008/public/index.do?lang=fr. Pour en savoir plus www.EuroEdTrust.eu

    - Festival européen de la Jeunesse et des Droits de l’Homme 2013 : L’Association Regards d’Enfants organise, à Strasbourg, du 8 au 10 juin 2013, un festival européen destiné aux élèves de 6 à 16 ans ainsi qu’à leurs professeurs, à leurs parents et à toute personne intéressée. Ce festival est structuré autour d’une Comédie musicale intitulée « Chante-moi les Droits de l’Homme ». En contrepoint, les enfants et les jeunes présenteront leurs « bonnes pratiques » de respect des droits de l’homme à travers des réalisations musicales (chants) et des jeux. Respecter les droits de l’homme au quotidien, oui, c’est possible ! Les enfants et les jeunes nous le diront tout au long de ce festival. Une belle invitation, aussi, pour nous, les adultes ! (D’après l’intervention de Brigitte Kahn, Présidente de l’Association Regards d’Enfants).
    Site : http://www.regardsdenfants.com

Annexe : compte rendu des travaux des groupes de travail

    1) History Working Group Meeting
    Chaired by Yosanne Vella
    26th June 2012
    Rapporteur : Yosanne Vella

The meeting started with an introduction by the co-ordinator who explained that the group first met in January and good progress had been achieved in this meeting. The basic objectives were established in January and they were re-read and confirmed in this meeting. The co-ordinator summarised what she worked on in the four months between the meetings, which was basically efforts to find ways how objectives of history working group could be implemented in some practical concrete way.

The guest speaker Tatiana Minkina-Milko, the Head of Division of History Teaching in the Council of Europe was then introduced and she gave a 20 minute talk on the Council of Europe ‘Shared Histories’ project. This intergovernmental project was launched in Oslo in 2010 and will be finalised in 2013, and follows Council of Europe Recommendations of 2009 and 2011 for History teaching. After 2013 it is hoped that the second phase of the project will start and it is here that its dissemination and piloting/evaluation will occur.

It has four topics mainly ‘Industrialisation’, ‘History of Education’, ‘Human Rights as reflected over the History of Arts’ and ‘Europe and the World’. At the end of the project the product will be an electronic book with website links and videos. It will be in two languages English and French.

After the departure of the guest speaker the co-ordinator spoke about other projects presently available which might also be a platform where the History Group might have a role. The Euroclio online interactive website Historianna was introduced. There was also mention of the Vienna CHE project and the newly launched ‘The International Research Association of History and Social Sciences – IRAHSSE”.

A discussion followed and the main conclusion was that the History Working Group can help and participate on four levels:

    1. Evaluation of projects
    2. Dissemination of projects through our individual NGOs
    3. Piloting the projects
    4. Evaluation of piloted projects

The last item on the Agenda was then discussed. The group has its objectives but they are still pretty basic. They consist of the following three statements:

→ the role of history education in fighting prejudices
→ the instrumentalisation of history education to put back division lines between/within countries and back nationalistic claims in Europe
→ gender equality (women’s history)
There were various inputs and eventually it was decided that the co-ordinator will write up more detailed objectives and these will be sent by email to the members of the History Working group and after a joint analyses more detailed versions will be written down.

    2) Access to social media for all

      Working group meeting
      Chaired by Harry Rogge
      Rapporteur : Simon Bryden-Brook

We were a small group of nine or ten and found ourselves faced by more questions than answers:

    · is access to the internet a universal human right?
    · should not serving prisoners be taught how to use this essential tool after their release?
    · is it not inevitable that internet access is going to become more and more common and even essential, so it cannot be ignored?
    · the internet puts its users in touch with a huge amount of information, some very technical, some superficial, some distorted, some inaccurate as well as lot of opinion, some acceptable and some perverse and disturbing - so how can be people be educated to be discriminating?
    · surely we need to be careful how we present ourselves and our organisations on  the web [the comments of a Scandinavian bishop lost his church 10,000 members]?
    · how can we train young and vulnerable people to use the internet with discrimination?

      We set up three small groups to examine by e-mail what has been said about our topic by the Council of Europe, by the institutions of the EU and by the UN and its organs to be moderated by Harry Rogge.

    3) Enseignant au 21ème siècle : un nouveau métier ?

      Animation du groupe de travail : Roseline Moreau et Gérard Vallette
      Rapporteur : Philippe Grolleau

    3.1 Rappel des finalités de notre groupe de travail

        Susciter le développement de nouvelles compétences chez les enseignants et les formateurs, afin qu’ils puissent gérer pour eux-mêmes et leurs élèves les problèmes et les chances générés par les mutations du 21ème siècle

    3.2 Production finale : un référentiel de compétences avec des modules de formation d’enseignants et de formateurs d’enseignants. Ce document sera réalisé pour janvier 2014.
    3.3 Etat des lieux au 26 juin 2012 : Une enquête a été réalisée par Hélène Jansen et une équipe de collègues sur les besoins en formation des enseignants d’aujourd’hui. Plus de 500 réponses venant de différents pays européens. A partir de ce premier travail, qui apporte des résultats quantitatifs, il convient maintenant d’affiner nos recherches.
    3.4 Nouvelle piste de travail : réalisation d’entretiens individuels auprès d’enseignants et de formateurs européens. Cela permettra une analyse qualitative des résultats, qui viendra étayer et compléter les résultats de l’enquête.
    3.5 Pistes de réflexion pour l’élaboration du questionnaire, fil conducteur des entretiens individuels. L’enseignant du 21ème siècle : métier impossible ? nouveau métier ?

        Chacun est invité à produire 5 courtes monographies à partir de 5 interviews qu’il aura réalisés. Le cadrage des monographies sera élaboré dans les mois à venir.
        Des indications-clés nous sont proposées pour commencer à construire le questionnaire : présentation de l’entretien aux personnes que nous allons rencontrer, attitude de l’interviewer, pistes possibles pour les questions, durée de l’entretien. Le questionnaire sera anonyme. Il nous faudra établir des critères permettant de repérer les personnes que nous allons interroger.

    3.6 Pré-élaboration du questionnaire : les vingt participants se répartissent en 3 petits

        groupes et élaborent chacun une liste de questions. Les trois listes de questions sont lues à tous.
        Conclusion des travaux : La production du document constitue, en fait, un nouveau commencement car il nous faudra ensuite organiser et suivre la mise en oeuvre des formations que nous proposons. Rappelons-nous la visée de notre travail, indiquée au début de ce texte : Susciter le développement de nouvelles compétences chez les enseignants et les formateurs, afin qu’ils puissent gérer pour eux-mêmes et leurs élèves les problèmes et les chances générés par les mutations du 21ème siècle.

    4) Education 21

      Responsable du groupe de travail : Sabine Rohmann
      Rapporteur : Manuèle Amar

      Sabine Rohmann rappelle en court les résultats de la dernière réunion lors de la session de janvier 2012

      A été introduit un texte de base – de caractère document de travail – sur la thématique « L’éducation : une responsabilité partagée entre la famille, l’école, la société civile et les collectivités ».
      Le texte se comprend comme la base et la justification des travaux qui prennent suite.

      Les membres du groupe enverront leurs observations et les propositions sur les objectifs des travaux à réaliser jusqu’à la fin du mois d’octobre.

      En janvier les objectifs seront formulés.

      Le texte sera mis sur la plateforme installé à la disponibilité d tous les membres de la Commission par Karl Donert (EuroGeo).

    5) Vivre ensemble

      Animateur du groupe de travail : Christophe Spreng
      Christoph Spreng, responsable du groupe « dialogue toolkit » a présenté aux membres du groupe la boîte à outil pour mener le dialogue interculturel. La présentation a e´té suivi par un débat animé.

http://www.dialoguetoolkit.net/the-toolkit/