Indietro

Simon Coveney devant l’APCE : il est temps que les chefs d’État et de gouvernement du Conseil de l’Europe se réunissent à nouveau

Session de l'Assemblée parlementaire Strasbourg 21 juin 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Simon Coveney devant l’APCE : il est temps que les chefs d’État et de gouvernement du Conseil de l’Europe se réunissent à nouveau

Dans le sillage de l’agression de l’Ukraine par la Russie, le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a appelé de ses vœux un quatrième sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation aux 46 nations, le Conseil de l’Europe.

Dans une allocution prononcée devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe au titre de président du Comité des Ministres de l’Organisation, le ministre Coveney a déclaré que le sommet devrait être l’occasion, pour le Conseil de l’Europe, de renforcer son soutien à l’Ukraine, de recentrer ses relations avec l’Union européenne à 27 et d’inviter ses dirigeants à renouveler leur engagement en faveur des principes premiers de l’Organisation, et, avant tout, leur engagement à appliquer les décisions de la Cour européenne des droits de l’homme. Il a expliqué que le sommet, qui pourrait se tenir dès novembre, devrait aussi être le moment, pour les dirigeants, de s’engager à nouveau à fournir les ressources nécessaires au Conseil de l’Europe sur le long terme et à réfléchir aux moyens de nouer le dialogue avec la société civile et les défenseurs des droits de l’homme, en Russie, au Bélarus et au-delà.

S’adressant plus tôt dans la journée à un groupe de personnalités de haut niveau sur le thème de la défense de la sécurité démocratique en Europe, le ministre Coveney a déclaré : « La démocratie est un tabouret à trois pieds. Il lui faut non seulement des élections libres, mais aussi l’adhésion à un État de droit impartial et le respect des droits de l’homme. »

« La sécurité de la démocratie exige que nous protégions le tissu des institutions, qui, collectivement, obligent les États à répondre de leurs actes. C’est pourquoi l’Irlande a fait du soutien aux institutions du Conseil de l’Europe – et, avant tout, à la Cour européenne des droits de l’homme – la plus haute priorité de sa présidence. »

Le ministre Coveney a souligné la nécessité, pour les démocraties, d’assurer la stabilité et la prospérité au bénéfice de leurs citoyens et d’élaborer des outils nouveaux et plus efficaces, au premier rang desquels des plates-formes numériques, pour combattre les contrevérités diffusées par les autocrates.


 Discours du ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney au panel à haut niveau de l’APCE


 Site web de la Présidence Irlandaise


Seguici Seguici

       

Galleria fotografica Galleria fotografica
galleries link
Facebook Facebook
@coe_ita su Twitter @coe_ita su Twitter