Secrétaire Général Strasbourg 9 décembre 2016
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Journée des droits de l’homme : La liberté d’expression, ce n’est pas la liberté de dire la haine

À l’approche de la Journée des droits de l’homme, le 10 décembre, le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, a tenu à déclarer qu’il ne faut pas confondre discours de haine et liberté d’expression.

« En regardant le chemin parcouru et en pensant à ce qu’ont enduré tant de personnes, qui ont laissé leur vie dans leur combat pour les droits de l’homme, n’oublions jamais que ces droits et libertés ne sont pas acquis une fois pour toute et prenons garde à ne jamais les dévoyer.

Le discours de haine est une perversion de la liberté d’expression.

Si nous sommes libres de nous exprimer, jusqu’à déranger, choquer ou blesser autrui, tous les propos ne sont pas acceptables pour autant. Inciter publiquement à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence envers des groupes de personnes, ce n’est pas faire usage de sa liberté d’expression, c’est exprimer la haine.

Des insultes proférées dans la rue aux commentaires injurieux publiés en ligne, le discours de haine peut prendre de nombreuses formes.

Il est particulièrement difficile de faire respecter la dignité humaine dans le cyberespace, où les limites à ne pas dépasser sont plus floues. La liberté d’expression s’arrête là où commence la haine.

Participez à la Journée d’action pour les droits de l’homme en ligne, le 10 décembre, dites NON à la haine » a-t-il déclaré.

Tous les ans, le 10 décembre, la communauté internationale célèbre la Journée des droits de l'homme, en commémoration de ce jour de 1948 où l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Editions précédenres Editions précédenres