Retour

Politiques LGBTI en Europe : des progrès ont été réalisés, mais il reste encore beaucoup à faire

Secrétaire Générale Strasbourg 19 Novembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Politiques LGBTI en Europe : des progrès ont été réalisés, mais il reste encore beaucoup à faire

La Secrétaire Générale Marija Pejčinović Burić a souligné aujourd'hui les progrès substantiels réalisés en matière de reconnaissance juridique et sociale des personnes LGBTI : de plus en plus de pays proposent des unions civiles et des mariages pour tous. On observe des évolutions positives en matière de garantie de la liberté de réunion et d’association, dans la lutte contre les brimades, la violence et les problèmes d'emploi.

Par ailleurs, elle a noté un fond de rhétorique populiste et haineuse dirigée contre les personnes LGBTI, l’émergence d’un mouvement anti-genre, les référendums sur la révision de constitutions pour limiter le mariage aux couples hétérosexuels, les interdictions de manifestations publiques LGBTI, la sous-déclaration des crimes de haine et l’absence d’enquêtes sur les agressions visant des personnes LGBTI et des défenseurs des droits de l'homme, ce qui est préoccupant.

La Secrétaire Générale a fait ces observations lors d’un échange de vues avec la Commissaire européenne à l’égalité Helena Dalli, et la ministre fédérale allemande des Affaires familiales, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse Franziska Giffey, lors d'une conférence internationale axée sur les politiques LGBTI en Europe et la situation des femmes lesbiennes et des familles arc-en-ciel, qui s'est tenue en ligne dans le cadre de la présidence allemande du Comité des ministres du Conseil de l'Europe.

La Secrétaire Générale a également souligné qu’au fil des ans, la Cour européenne des droits de l'homme a produit une jurisprudence importante dans le domaine de la protection des droits des personnes LGBTI. La Recommandation du Comité des Ministres sur des mesures visant à combattre la discrimination fondée sur l’orientation ou l’identité de genre, adoptée il y a dix ans, a pu s'appuyer sur cette jurisprudence globale.

En 2021, l'Unité Orientation sexuelle et identité de genre (SOGI) du Conseil de l'Europe entreprendra une étude pour évaluer les besoins liés à la situation des femmes lesbiennes et non hétérosexuelles afin de repérer les lacunes existantes en matière de droits humains.

 Combattre la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre dans les Etats membres du Conseil de l’Europe - Examen de la mise en œuvre de la Recommandation CM/Rec(2010)5 du Comité des Ministres (2020)


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter