Retour

Croatie : Le groupe anti-corruption appelle à une plus grande intégrité des autorités gouvernementales et des services répressifs

Conseil de l'Europe Strasbourg 24 mars 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Croatie : Le groupe anti-corruption appelle à une plus grande intégrité des autorités gouvernementales et des services répressifs

Le Groupe d’États contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe a publié son rapport d’évaluation du cinquième cyclesur la Croatie, portant sur la prévention de la corruption au sein des gouvernements (hautes fonctions de l’exécutif) et de la police.

Le rapport du GRECO constate que la Croatie dispose des outils nécessaires pour promouvoir l’intégrité et prévenir la corruption dans le secteur public. Dans le même temps, le rapport souligne toutefois un certain nombre de domaines dans lesquels des améliorations devraient être apportées, tant dans la législation que dans la pratique.

Tout d’abord, le GRECO considère que les développements de ces dernières années ont montré qu’il était nécessaire de veiller à ce que les normes d’intégrité s’appliquent également aux personnes exerçant un rôle consultatif auprès du gouvernement. En ce qui concerne plus particulièrement les membres du gouvernement, les secrétaires d’État et les ministres adjoints, le rapport préconise également l’adoption d’un code de conduite, qui doit être complété par des conseils pratiques, des séances d’information sur les règles d’intégrité en vigueur et des conseils confidentiels.

En ce qui concerne la police, le rapport note un niveau de confiance relativement faible à l’égard de la police et considère que davantage doit être fait pour prévenir les risques de corruption au sein de la police elle-même. Ces efforts devraient commencer par une évaluation complète des risques liés aux activités policières exposées à la corruption, qui servirait de base à l’adoption d’une stratégie d’intégrité et de lutte contre la corruption pour l’ensemble de la police.

Les autorités croates devront rendre compte au GRECO, d’ici la mi-2021, des mesures qu’elles auront prises pour mettre en œuvre les recommandations figurant dans le rapport d’évaluation, qui seront ensuite évaluées par le GRECO dans le cadre de sa procédure de conformité.


 Communiqué de presse
Croatie : Le groupe anti-corruption du Conseil de l’Europe appelle à une plus grande intégrité des autorités gouvernementales et des services répressifs


Le Groupe d’États contre la Corruption (GRECO) est un organe du Conseil de l’Europe qui vise à améliorer la capacité de ses membres à lutter contre la corruption en veillant à leur mise en conformité avec les normes de lutte contre la corruption. Il aide les États à recenser les insuffisances des politiques nationales de lutte contre la corruption et les encourage à mener les réformes législatives, institutionnelles et pratiques qui s’imposent. Il réunit actuellement les 47 États membres du Conseil de l’Europe, le Bélarus, le Kazakhstan et les États-Unis d’Amérique.


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter