Retour

Les enfants en situation de migration ont besoin d’informations sur la réalité, et pas uniquement sur leurs droits, d’après un nouveau rapport

Conseil de l'Europe Strasbourg 5 mars 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les enfants en situation de migration ont besoin d’informations sur la réalité, et pas uniquement sur leurs droits, d’après un nouveau rapport

Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, le Conseil de l’Europe souligne que les enfants en situation de migration, à toutes les étapes de leur périple vers l’Europe, devraient bénéficier d’informations adaptées et compréhensibles, qui tiennent néanmoins compte de la réalité et les difficultés qu’ils pourront être amenés à rencontrer dans leur nouvel environnement. La communication verbale directe avec des professionnels formés en qui les enfants ont confiance est la façon la plus efficace de leur transmettre des informations ; des dépliants et du matériel imprimé dans un langage clair devraient être utilisés comme moyen complémentaire ; il serait également bon de favoriser les échanges d’informations fiables entre pairs.

Le rapport, rédigé par la Division des droits de l’enfant du Conseil de l’Europe, ainsi que la vidéo qui l’accompagne, s’appuie sur des témoignages d’enfants en situation de migration recueillis en Allemagne, à Chypre, en France, en Grèce et en Hongrie ; ils reflètent le point de vue des enfants eux-mêmes, des ONG et des autorités de protection de l’enfance et formulent des recommandations pour aller plus loin.

Avant de quitter leur pays, les enfants ont indiqué qu’ils n’avaient pas été informés des difficultés qu’ils allaient rencontrer lors de leur voyage et de leur intégration dans le pays d’accueil. Pendant leur périple, ils n’avaient reçu des passeurs que des informations incomplètes, sans avoir de renseignements sur les autorités qu’ils allaient rencontrer, les personnes de confiance, les endroits où trouver de l’aide et les façons d’accéder à leurs droits ; en conséquence de quoi ils se sont sentis stressés et abandonnés. Ils ont jugé important de recevoir immédiatement des informations à leur arrivée, mais ils se sentaient souvent dépassés et étaient incapables de tout absorber et retenir. Ils voyaient la communication entre pairs par l’intermédiaire des réseaux sociaux comme une façon utile d’apprendre de l’expérience de ceux qui ont eu le même parcours ; cette communication devrait être appuyée par des professionnels afin de veiller à l’exactitude des informations délivrées.


Agenda Agenda
Strasbourg 17 décembre

Rapport de MONEYVAL sur l'Albanie

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter