Retour

Commission contre le racisme : nouveaux rapports sur la République tchèque et la République slovaque

Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) Strasbourg 8 décembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Prague (République tchèque)

Prague (République tchèque)

La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) du Conseil de l'Europe a publié des rapports d’évaluation sur la République tchèque et la République slovaque, ainsi qu’une évaluation de la mise en œuvre par la Suède de deux recommandations prioritaires.

Dans son rapport sur la République tchèque, l'ECRI appelle les autorités à veiller en priorité à mettre fin à toutes les formes de ségrégation touchant les enfants roms dans les écoles et à mettre en place une stratégie nationale visant à déceler les secteurs dans lesquels les personnes LGBTI subissent une discrimination. L'ECRI salue les progrès accomplis dans plusieurs domaines, mais recense plusieurs problèmes à résoudre. Le discours de haine raciste et anti-LGBTI demeure un sujet de préoccupation, notamment l’expression publique et/ou la condamnation insuffisante de propos haineux envers les musulmans et les Roms à des niveaux politiques élevés. L'ECRI déplore également que les enfants roms continuent d’être beaucoup plus souvent que les enfants non roms considérés comme ayant des « incapacités » et qu’une grande proportion d’enfants roms soit concentrée dans certaines écoles primaires.

Dans son rapport sur la République slovaque, l'ECRI exhorte les autorités à améliorer l’éducation des Roms, notamment en préparant correctement les enfants à la scolarisation obligatoire, et à développer un plan d’action pour les personnes LGBTI afin de les protéger de la discrimination, des crimes de haine et du discours de haine.

L'ECRI reconnaît certaines mesures positives, mais s’inquiète de certaines évolutions. Malgré une amélioration des attitudes envers les personnes LGBT, elle note qu’une dynamique négative s’est développée ces dernières années suite au discours haineux persistant à l’encontre des personnes LGBT, et déplore en particulier les campagnes de certains partis politiques. Elle est aussi préoccupée par le fait que le discours de haine a augmenté envers d’autres groupes, particulièrement les Juifs, les Musulmans, les migrants, les Roms et les Noirs.

Le rapport attire l’attention sur plusieurs problèmes liés à l’éducation des enfants roms, qui souvent ne peuvent pas fréquenter des établissements préscolaires ni apprendre le slovaque avant d’entrer à l’école primaire, alors que le slovaque est souvent leur future langue d’enseignement. Par ailleurs, l'ECRI exhorte les autorités à mettre fin à la ségrégation des Roms dans les classes et écoles spécialisées, qui continue de toucher un nombre beaucoup trop élevé d’enfants roms.

Dans ses conclusions de suivi évaluant la mise en œuvre de deux recommandations prioritaires adressées à la Suède dans son rapport de 2018, l'ECRI conclut que ce pays n’a pas encore mis en œuvre la recommandation de donner aux Ombudsmans les pouvoirs nécessaires pour enquêter sur les discriminations commises par les autorités publiques, y compris les services de police. L'ECRI considère que les autorités ont partiellement mis en œuvre l’autre recommandation prioritaire, visant à renforcer le programme d’introduction pour les réfugiés et les bénéficiaires d’une protection subsidiaire afin d’accroître leur insertion sur le marché du travail, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes.


 Communiqué de presse
République tchèque : d’autres mesures s’imposent pour intégrer les enfants roms à l’école et prévenir la discrimination envers les personnes LGBTI
 

 Communiqué de presse
La Commission du Conseil de l’Europe contre le racisme appelle la Slovaquie à améliorer l’éducation des enfants roms et à lutter contre la discrimination des personnes LGBTI


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter