Retour

6e Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle et les abus sexuels

Conseil de l'Europe Strasbourg 18 novembre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
6e Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle et les abus sexuels

À l’occasion de la 6e Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle et les abus sexuels (18 novembre 2020), la déclaration commune suivante a été faite par :

Le Ministre délégué aux Affaires étrangères grec, Miltiadis Varvitsiotis, Président sortant du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe ;

le Ministre fédéral allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, Président entrant du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe ;

la Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić ;

le Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Rik Daems

« La protection des enfants contre l’exploitation sexuelle et les abus sexuels est un devoir fondamental de tous les États. Les gouvernements doivent unir leurs forces au niveau international pour lutter efficacement contre toutes les formes de violence sexuelle à l’encontre des enfants. La pandémie de COVID-19 et les périodes de confinement qui en ont résulté ont augmenté le risque que les enfants soient victimes d’exploitation et d’abus sexuels, en particulier parce que les écoles et les services sociaux ont dû réduire leurs activités en raison des préoccupations sanitaires. Alors que de nouveaux confinements sont décidés dans nombre de nos États membres, nous devons faire passer l’intérêt des enfants avant tout, renforcer les efforts de prévention de l’exploitation sexuelle et des abus sexuels et traduire leurs auteurs en justice.

La lutte contre ce fléau nécessite une stratégie à long terme et multipartite incluant les gouvernements, les parlementaires, les organes locaux et régionaux ainsi que la police, la justice et les autorités sanitaires. En outre, les écoles, les clubs sportifs, les organisations de jeunesse, les parents - chacun d’entre nous - ont un rôle à jouer. Ensemble, nous avons la responsabilité sociétale de protéger le bien-être de nos enfants. La mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels, (la « Convention de Lanzarote(*)»), entrée en vigueur il y a dix ans, contribue efficacement à créer un environnement plus sûr pour les enfants, y compris en période de pandémie. Il s’agit d’un instrument juridique ambitieux et complet qui offre une orientation et une inspiration à tout gouvernement dans le monde souhaitant s’attaquer à ce grave problème en renforçant son cadre juridique.

Nous espérons que la Convention de Lanzarote sera bientôt ratifiée par tous les États membres. Nous encourageons également nos États observateurs ainsi que les États non-membres à ratifier cette importante convention. En outre, nous invitons instamment les États membres à veiller de manière proactive à ce que les enfants soient informés de leurs droits et de la manière d’accéder aux services et aux mesures qui font de ces droits une réalité dans le contexte de la pandémie actuelle ».

(*) À ce jour, 46 des 47 États membres du Conseil de l’Europe ainsi que la Tunisie ont ratifié la Convention de Lanzarote.


 Article de l'agence d’information croate HINA sur la Secrétaire Générale qui met en garde contre les dangers liés à l’autoproduction d’images à caractère sexuel par des enfants


 Communiqué de presse
Déclaration commune – 6e Journée européenne pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle et les abus sexuels


Agenda Agenda
23-27 novembre Réunion en ligne (11h-12h45 et 16h-18h CET)

Intelligence artificielle : Comment les jeunes peuvent-ils participer?

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter