Retour

Jemma Hasratyan : « Nous avons non seulement besoin que les femmes soient prêtes à se présenter comme candidates; nous avons également besoin d’une société prête à voter pour les femmes »

Erevan, Arménie 5 février 2016
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Jemma Hasratyan : « Nous avons non seulement besoin que les femmes soient prêtes à se présenter comme candidates; nous avons également besoin d’une société prête à voter pour les femmes »

Un nouveau projet visant à améliorer la coopération entre les différents acteurs électoraux promeut la participation politique des femmes et encourage la participation active des jeunes électeurs dans le processus électoral a été officiellement lancé vendredi 5 février à Erevan par le Conseil de l’Europe et l’Union européenne.

Le projet « Assistance électorale durable aux acteurs électoraux d’Arménie » est un programme spécifique, visant à renforcer les activités développées par la Division de l’Assistance électorale et du recensement du Conseil de l’Europe au niveau régional entre les pays du partenariat oriental (http://eap-pcf-eu.coe.int).

Des actions de soutien à la Commission électorale centrale pour les programmes de formation des commissaires aux élections de tous les niveaux et une stratégie de communication extérieure visant à accroître la transparence et la visibilité de leur travail sont aussi prévues dans le programme, tout comme des activités d’incitation à la prise de conscience afin de promouvoir la participation des femmes en politique. D’autres éléments importants du programme recouvrent le programme pédagogique pour les primo-votants et le renforcement des capacités des organisations d’observateurs nationaux pour la rédaction de rapports et des standards internationaux dans les élections.

Environ 50 représentants de ministres, de commission électorale centrale, de partis politiques, d’organisations issues de la société civile, d’organisations internationales, d’ambassades et de media ont été conviés par le Conseil de l’Europe et l’Union européenne.

Mme Natalia Voutova, à la tête du Bureau du Conseil de l’Europe à Erevan vise notamment le fait d’accroître le nombre de votants et la participation des jeunes aux élections. D’après le service des données statistiques, il y a 18 000-24 000 jeunes électeurs en Arménie qui représentent 15% des 340 000 électeurs. Cette année, il y aura 40 000 nouveaux électeurs, leur nombre dépassera les 70 000 en 2017. L’un des objectifs du programme est d’encourager leur participation aux élections, dit-elle.

Mme Voutova, tout comme Mme Jemma Hasratyan, Présidente de l’Association Arménienne des Femmes Diplômées de l’Université, ont souligné le défi d’impliquer les femmes dans le processus de décision politique. Bien que cette année des améliorations minimales pourraient être réalisées au niveau national (3 femmes ministres sur 18) et dans les conseils municipaux (avec 9,2% de conseillères), il n’y a toujours pas de femme dans les dix gouvernements régionaux d’Arménie, ni aucune maire ou adjointe dans les 48 municipalités du pays. «  Nous avons non seulement besoin que les femmes soient prêtes à se présenter comme candidates; nous avons également besoin d’une société prête à voter pour les femmes », remarque Mme Hasratyan.

M. Mukuchyan, président de la Commission électorale centrale, a accueilli le projet comme très opportun. Aussitôt que le nouveau code électoral aura été approuvé, le curriculum de formation et les outils pour les commissaires territoriaux et de circonscriptions ont besoin d’être ajustés et de ce fait le soutien du Conseil de l’Europe arrive exactement au bon moment.

Cet événement a été couvert par dix télévisions nationales et journaux, de même que par deux media internationaux.

Documents