Retour

Il y a suffisamment de femmes qui peuvent occuper des postes en politique

Chisinau, République de Moldova 26 septembre 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
© Parlamentul Republicii Moldova

© Parlamentul Republicii Moldova

Trois études sur les différents aspects de la participation politique des femmes ont abouti à la même conclusion: il y a suffisamment de femmes qualifiées, expérimentées et disposées en République de Moldova pour participer aux décisions politiques, mais les politiques des partis et les stéréotypes persistent dans la société et ne les permettent pas réussir.

Au cours de la présentation de la version roumaine de l'étude régionale sur la représentation politique des femmes dans les pays du partenariat oriental, qui a eu lieu le 26 septembre dans la salle européenne du Parlement de la République de Moldova, une soixantaine de représentants du Parlement, de la Commission électorale centrale, des partis politiques et de la société civile ont convenu que la participation égale des femmes et des hommes à la fabrication de la loi et à la prise de décision est cruciale pour le fonctionnement démocratique de chaque pays, mais qu'une grave sous-représentation des femmes dans les fonctions politiques, notamment au niveau supérieur, persiste. A l'occasion de l'événement, la nouvelle étude de la Commission électorale centrale « Égalité des genres dans les élections en République de Moldova » et le rapport « Suivi du respect des quotas de genre par les partis politiques en République de Moldova ». La plateforme d'égalité entre les genres a également été présentée et commentée.

Comme le montre l'étude régionale du Conseil de l'Europe, il y a plus de femmes ayant un diplôme universitaire que d’hommes en République de Moldova. Et l'étude de la Commission électorale centrale de République de Moldova a révélé que, lors des élections générales de l'année passée, plus de femmes que d'hommes ont voté. Mais le nombre de femmes ayant des fonctions politiques reste faible : en fait, les femmes membres du Parlement en République de Moldova représentent 20,8%, restant au même niveau qu'entre 2005-2009, au lieu des 40% définis dans la Recommandation (2003)3 du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe sur la participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision politique et publique.

L'étude régionale menée en Arménie, en Géorgie, en République de Moldova, en Ukraine, en Biélorussie et en Azerbaïdjan montre clairement - sur la base de questionnaires et d'entretiens personnels - que la participation des femmes à la vie politique dépend du rôle de la femme dans chaque société, dans le contexte politique et dans le cadre juridique. Mais malgré les lois adoptées en République de Moldova, qui devraient garantir les mêmes droits aux femmes et aux hommes, les femmes ne sont pas représentées de manière égalitaire au sein des conseils parlementaires, régionaux ou municipaux. Les participants ont convenu que ce sont les partis politiques qui jouent un rôle essentiel dans la promotion des femmes et un changement de mentalité. Des leaders politiques masculins seraient nécessaires, ainsi que des mesures de soutien au sein des partis pour permettre aux femmes d'assumer des fonctions de premier plan dans un parti politique.

L'éducation a été identifiée comme un autre élément essentiel du changement, de l'éducation des filles et des garçons également, non seulement dans le domaine académique, mais aussi dans les valeurs et du comportement social. Comme on l'a souligné, les femmes politiques ne manquent généralement pas d'expertise en substance, mais parfois elles manquent de confiance en soi et de compétences sociales pour rivaliser avec leurs collègues masculins.

L'étude du Conseil de l'Europe, qui a été réalisée dans le cadre du programme Partenariat pour la bonne gouvernance entre le Conseil de l'Europe et l'Union européenne, a été reçue par les participants comme une contribution très utile à la discussion et la recommandation concernant la République de Moldova de s’assurer que la loi électorale récemment adoptée pour un quota de femmes de 40% soit efficacement mise en œuvre en incluant la demande de mise en place de postes potentiellement gagnants, a été approuvée par la majorité des participants.