Retour

Conférence sur le « Suivi des recommandations des missions internationales d'observation des élections en Arménie »

Erevan, Arménie 14 février 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Conférence sur le « Suivi des recommandations des missions internationales d'observation des élections en Arménie »

L'impact de la recommandation des missions internationales d’observation des élections sur le nouveau code électoral en Arménie est remarquable et considéré comme un progrès, mais les recommandations importantes concernant la restriction des observateurs et l'exclusion des coûts d'organisation du financement des campagnes n'ont pas été prises en compte dans le nouveau code électoral et beaucoup reste à faire. Parmi les 250 recommandations formulées entre 2013 et 2016 par les missions d'observation internationales, 30% seulement ont été mises en œuvre. C'est l'une des conclusions de la conférence «Suivi des recommandations des missions internationales d'observation des élections en Arménie» organisée par le Conseil de l'Europe dans le cadre du projet «Assistance durable aux acteurs associés aux élections en Arménie". Le but de la conférence était de faire le point sur la situation en ce qui concerne la mise en œuvre des recommandations des missions internationales d'observation électorale en Arménie et de discuter des stratégies pour un meilleur suivi.

Les organisations nationales d'observateurs ont également critiqué une certaine ambiguïté dans les rapports de la mission internationale d’observation des élections, le manque d'impartialité dans certains cas et le manque de coopération à long terme avec les organisations nationales d'observateurs. L'importance de l'observation de tout le processus électoral, tant pour les observateurs nationaux que pour les observateurs internationaux, a été soulignée et une pression accrue doit être exercée sur les partis politiques pour qu'ils suivent effectivement les recommandations. Selon M. Tevan Poghosyan, membre du parlement de la République d’Arménie, les organisations de la société civile devraient non seulement s'adresser au gouvernement pour la mise en œuvre de la recommandation, mais demander aux partis politiques d'inclure les recommandations à leur ordre du jour. En outre, les organisations de la société civile ont été recommandées de ne pas attendre que le gouvernement ou les partis politiques soient actifs, mais de formuler des amendements proactifs et des initiatives législatives.

M. Piotr Antoni Świtalski, Chef de la Délégation de l'Union européenne en République d'Arménie, s'est félicité de la volonté manifeste des acteurs électoraux arméniens d'améliorer le processus électoral et le dialogue entre l'institution de l'État et la société civile au cours du dernier mois, M. Arthur Hovhannisyan, premier sous-ministre de la Justice de la République d’Arménie et M. Tigran Mukuchyan, président de la Commission électorale centrale de la République d’Arménie.

La conférence a rassemblé plus de 65 représentants d'institutions gouvernementales, d'administrations électorales, de médias, d'organisations internationales et d'organisations de la société civile fonctionnant en Arménie. L'événement a été largement couvert par les médias, parmi eux les 2 principales stations de télévision de l'Arménie.

Couverture médiatique