22 juin 2017. 11h-12h

Description Description

Le but de cet atelier est de proposer des recommandations pour l’action future pour des partenaires spécifiques (c.a.d. le Conseil de l’Europe et d’autres institutions internationales, Etats membres, institutions  nationales de défense des Droits de l’Homme, des organisations de la société civile et les établissements d’éducation).  Les participants sont invités à se focaliser sur le rôle du Conseil de l’Europe concernant le soutien donné aux Etats membres dans le domaine de l’Education à la Citoyenneté Démocratique et aux Droits de l’Homme et à explorer d’une part, comment le Conseil de l’Europe peut élaborer et améliorer davantage ses outils (tels que la Charte et le Cadre de compétences pour une culture démocratique) et ses méthodes de travail ; et d’autre part voir comment les différents acteurs peuvent avoir pleinement recours à ce support.

Cette session aidera aussi à préparer la contribution européenne envers le Target 4.7 de l’Objectif Développement Durable n° 4, inscrit dans l’Agenda 2030 des Nations Unies ; un moyen d’évaluer les progrès réalisés dans ce domaine, à court terme (2018-2019, à la fin du prochain programme d’activité biannuel du Conseil de l’Europe), à moyen terme (2018-2022, à la fin du prochain cycle de révision de la Charte) et à long terme (Agenda 2030 de l’ONU).

En particulier, les participants sont invités à débattre sur les constats suivants du Rapport :

  • Conclusion 6 : Une écrasante majorité des répondants gouvernementaux estime que le Conseil de l’Europe fournit un encouragement et une motivation pour l’adoption de mesures plus vigoureuses et de meilleure qualité, ainsi que pour le partage et la coopération avec d’autres pays. Il faut davantage prendre en considération les besoins spécifiques et les priorités des pays.
  • Conclusion 7 : La Charte est un moyen utile pour les organisations non gouvernementales en tant que ligne directrice pour leurs programmes et politiques internes et en tant qu’outil pour une mobilisation envers les autorités nationales et locales. Toutefois, la Charte semble être peu connue par les jeunes. Les manuels portants sur l’Education aux Droits de l’Homme avec les jeunes et les enfants, Comapss et Compasito, restent au cœur du travail fait par la société civile sur l’Education à la Citoyenneté et aux Droits de l’Homme.
  • Conclusion 8 : La Charte doit être encore améliorée en tant que cadre commun pour le dialogue politique parmi et au sein des pays.
Horaires Horaires

11h - 12h

Programme recommandé (à adopter par les modérateurs au besoin) :

  • Introduction (5 minutes)
  • Débat interactif sur les recommandations élaborées dans les ateliers 1 et 2, notamment sur les propositions pour les amendements finaux (30 minutes)
  • Les participants sont d’accord sur les 3 priorités d’action (15 minutes)
  • Conclusions (10 minutes)
Thèmes Thèmes
Résultats escomptés Résultats escomptés

L’élaboration d’une liste de recommandations pour des domaines politiques spécifiques (conformément aux Articles de la Charte) à inclure dans le Rapport de la conférence. Celle-ci doit se baser sur les Recommandations du Rapport sur l’Etat de l’Education à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme en Europe, et intègre aussi des moyens éventuels d’exécution, ainsi que des indicateurs qualitatifs et quantitatifs pour évaluer les progrès (un modèle pourra être fourni avant la Conférence).

Ateliers et études de cas Ateliers et études de cas
Questions à débattre Questions à débattre

Comment le Conseil de l’Europe peut développer et améliorer davantage ses outils et ses méthodes de travail ? Comment les différents acteurs (d’autres institutions internationales, Etats membres, institutions  nationales de défense des Droits de l’Homme, des organisations de la société civile et les établissements d’éducation) peuvent profiter pleinement de ce support ?


Est-ce que les recommandations proposées sont-elles claires ?  Sont-elles suffisamment concrètes ?  Sont-elles suffisamment flexibles pour qu’elles puissent être adaptées et utilisées dans d’autres pays/régions ?


Quelles sont les priorités pour agir ? Trois recommandations clés sont à mettre en valeur.