Retour

Synthèse des activités 2021

Strasbourg 3 janvier 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Synthèse des activités 2021

La lutte contre la montée de l’antisémitisme est une priorité pour l’Organisation, tout comme la lutte contre le racisme envers les musulmans et les autres formes d’intolérance religieuse. Le Représentant spécial de la Secrétaire Générale, nommé fin 2020, veille à ce que les connaissances collectives et coordonnées accumulées par le Conseil de l’Europe soient pleinement mises au service de la lutte contre ces menaces spécifiques.

Le Représentant spécial représente le Conseil de l’Europe lors des réunions des envoyés spéciaux et coordinateurs de la lutte contre l’antisémitisme (SECCA) et entretient une coopération régulière avec ses homologues de l’OSCE, de l’ONU et de l’UE. Soulignant l’importance de la complémentarité et de la coopération avec l’UE, il a rencontré la Commissaire européenne aux affaires intérieures, Mme Ylva Johansson, en octobre 2021 pour un échange approfondi sur les sujets de préoccupation communs.

Faire mieux connaître l’expertise de l’Organisation, notamment par le biais de déclarations et de publications, est un aspect essentiel du mandat du Représentant spécial. En réaction aux flambées de violences antisémites qu’ont connues certaines parties de l’Europe en mai 2021, il a publié dans neuf États membres une tribune appelant les gouvernements européens à faire barrage au discours de haine en ligne et à mieux soutenir l’enseignement sur l’Holocauste.

Fidèle à son rôle de longue date dans la transmission de la mémoire de l’Holocauste, le Conseil de l’Europe est désormais plus fréquemment représenté, ce qu’il faut souligner, dans d’importantes commémorations d’événements et dans des forums internationaux.

Lors de leurs échanges réguliers, les Délégués des Ministres apportent une précieuse contribution aux travaux du Représentant spécial. Deux réunions informelles se sont tenues dans le cadre des présidences allemande et hongroise pour débattre des tendances dangereuses et des stratégies pour les contrer. Les agressions contre des chrétiens, bien que rares dans la région du Conseil de l’Europe, ont également été citées parmi les sources d’inquiétude.

La coopération avec des instances nationales telles que la Déléguée interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) en France, le Commissaire pour la lutte contre l’antisémitisme en Allemagne et l’Émissaire spéciale pour la liberté de religion et de conviction au Royaume-Uni représente un important moyen de mettre en commun les bonnes pratiques. Le 8 novembre 2021 s’est tenu à Paris un séminaire intitulé « Combattre l’antisémitisme – Gouvernement, parlementaires et société civile », organisé conjointement avec le ministère israélien des Affaires étrangères, avec la participation de parlementaires et de hauts représentants publics français.

Afin d’évaluer l’ampleur, la nature et la dangerosité du discours de haine à l’égard des musulmans en ligne, le Représentant spécial a engagé une consultation d'organisations musulmanes dans huit États membres. Les résultats de cette enquête – dont les médias internationaux se sont fait l’écho – indiquent que les agressions en ligne sont devenues aussi inquiétantes pour les communautés musulmanes, voire plus, que les agressions hors ligne. Ce phénomène mérite une analyse plus approfondie et l’attention des pouvoirs publics.

L’aspect interreligieux du dialogue interculturel – en particulier entre les jeunes – peut apporter une contribution importante au renforcement des valeurs européennes communes, de la dignité humaine et du respect mutuel. C’est la conclusion d’un séminaire ayant réuni de jeunes Strasbourgeois d’horizons culturels et religieux différents, intitulé « Les jeunes face au discours de haine aujourd’hui : impact et solutions ». À la suite de cette expérience positive, une rencontre similaire est envisagée en 2022, avec des jeunes de différents pays.

Le vaste réseau d’experts et d’organisations confessionnelles du Représentant spécial sera encore étoffé afin d’identifier les domaines de coopération et de développer le rôle joué par le Conseil de l'Europe dans les efforts européens communs visant à lutter contre les formes contemporaines d’antisémitisme, le racisme envers les musulmans et les autres formes d’intolérance religieuse.

 


 Flux Twitter