Action contre le terrorisme

"LE TERRORISME, POURQUOI? S`attaquer aux conditions propices à la propagation du terrorisme"

Strasbourg, 25-26 avril 2007

Speakers

Terry Davis

M. Terry Davis est le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe.

Avant sa nomination comme Secrétaire Général du Conseil, M. Davis a été chef de la délégation britannique à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Président de la Commission des questions économiques et du développement et Président de la Commission des questions politiques.

M. Davis a une grande expérience politique puisqu’il à été membre du Parlement britannique pendant 28 ans, porte-parole officiel du Parti travailliste et membre de plusieurs comités dont le Conseil Privé de Sa Majesté. De plus, il a également été un élu local.

Il a oeuvré activement au sein de nombreuses organisations internationales telles que les Nations Unies, où il a été membre de la délégation britannique à l'Assemblée générale, l'UEO ou encore l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe. Ses autres activités comprennent son adhésion à Amnesty International, l'association des Nations Unies, l'institut international pour la démocratie, le Globe UK, Europa Links etc...

Avant d’entamer sa carrière politique, il a bénéficié de nombreuses années d'expérience dans le secteur privé à des postes de management comme chez Leyland Cars, Chrysler Parts UK Clarks Shoes ainsi que chez Esso en tant qu'audit.

Peter Lizák

M. l’Ambassadeur Peter Lizák est Représentant permanent de la République Slovaque à l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) et l’actuel Président de la Commission de sécurité de l'OSCE.

M. Lizák travaille pour le gouvernement de la République slovaque depuis 1990. Il a débuté au département des relations internationales en tant que chef du protocole diplomatique, puis il est devenu premier secrétaire à l'ambassade slovaque de Berne. En 1998, il a été nommé chef de Cabinet du secrétaire d'état au ministère des affaires étrangères, puis a pris le poste de conseiller de ministre à l'ambassade slovaque de Vienne. En 2002, M. Lizák est devenu directeur du département des relations extérieures avec lUE au ministère des affaires étrangères. En 2003, il a été l’un des experts slovaque de l'équipe pour la convention de l’UE et la CIG.

M. Lizák a été nommé chef de Cabinet du ministre des affaires étrangères en 2003 puis est entré dans ses fonctions actuelles de chef de mission de la République slovaque à l'OSCE à Vienne en 2005.

Avant d’entamer sa carrière diplomatique, il a travaillé dans le secteur privé au département de commerce extérieur d'AVEX.

Shamil Idriss

M. Shamil Idriss est directeur ad interim de l'Alliance des Civilisations.

Avant de rejoindre l'Alliance, M. Idriss a été conseiller supérieur au Conseil des 100 personnalités du Forum Economique Mondial pour l’initiative de dialogue entre l’Occident et le Monde Musulman où il poursuit aujourd’hui son travail au sein du comité directeur. M. Idriss a fortement contribué à l'établissement de l’ « Action Track » du C-100 qui a mis en place un mécanisme de soutien et de financement d’initiatives qui permettent l’avancement de la compréhension mutuelle entre les nations occidentales et les sociétés à prédominance musulmane.

De 2000 à 2004, M. Idriss a été chef des opérations pour « Search for Common Ground » (SFCG), une organisation internationale active dans la résolution de conflits, pionnière dans l'utilisation des médias pour la transformation des conflits. En tant que chef des opérations il a géré la programmation intégrale de toute une organisation, comprenant 15 bureaux, 375 agents, ainsi que son quartier général.

Avant sa carrière au SFCG, il a dirigé la première radio indépendante au Burundi, Studio Ijambo, qui a été reconnue - lors d’évaluations indépendantes – en tant que facteur réduisant la violence interethnique et permettant la réconciliation entre les Hutus et les Tutsis. Auparavant, en 1998, M. Idriss a dirigé le programme Etats-Unis/Iran du SFCG, qui avait pour but d’améliorer les relations culturelles entre les deux pays. Le programme a été un succès grâce à l’organisation de la première visite d’une délégation américaine publique en Iran depuis la révolution iranienne de 1979 : la participation de l'équipe nationale américaine de lutte au tournoi de Takhti.

M. Idriss fait également partie du conseil de plusieurs organisations à but non lucratif et a été invité, en 2005, au forum des jeunes leaders du forum économique mondial.

Peter Neumann

M. le Dr Peter R. Neumann est directeur du Centre pour les études sur la défense au King`s College à Londres, et un membre du comité consultatif du Club d’experts de Madrid.

M. Neumann a été le directeur académique du sommet international sur la démocratie, le terrorisme et la sécurité à Madrid organisé par le Club de Madrid en Mars 2005, puis il a été conseiller supérieur au forum sur la politique nationale sur le terrorisme, la sécurité et les intérêts de l'Amérique aux Etats-Unis en 2005.

Son dernier livre, « La Stratégie du Terrorisme », sera édité par Routledge cette année (co-écrit avec MLR Smith). Avant cela, il a été l’auteur de « Britain’s Long War » (Palgrave Macmillan, 2003), l'évaluation la plus complète de la stratégie britannique dans le conflit en Irlande du Nord, ainsi que de nombreux articles sur le terrorisme et le contre-terrorisme dans des journaux comme Survival, Foreign Affairs, Orbis et Terrorism and Political Violence. Des analyses plus courtes ont été publiées dans le New York Times, l'International Herald Tribune, le Prospect Magazine, etc. Avant de devenir maître de conférence, M. Neumann a travaillé comme journaliste radiophonique en Allemagne.

Robert Parsons

M. Robert James Parsons est un spécialiste en politique internationale à France24.

M. Parsons est un journaliste indépendant et un écrivain. Il est correspondant au Bureau des Nations Unies de Genève pour « Le Courrier de Genève » ainsi que pour plusieurs quotidiens de langue anglaise.

Avant d’exercer son emploi actuel, M. Parsons a été correspondant pour la BBC à Moscou de 1993 à 2002. C’est un spécialiste du nationalisme géorgien et caucasien, et il a également été chef de service pour Radio Liberty en Géorgie. Il a énormément écrit sur les pays post-soviétiques et anime régulièrement des débats publics.

Rafael A. Benitez

M. Rafael A. Benitez est le Coordinateur Anti-Terrorisme du Conseil de l`Europe.

Depuis 2001 il dirige la Task Force contre le terrorisme du Conseil de l’Europe où il travaille depuis 1994.

Ses responsabilités incluent le Comité d’Experts du Conseil de l’Europe sur le Terrorisme (CODEXTER), comité gouvernemental responsable de l’exécution des activités de Conseil contre le terrorisme, particulièrement dans le domaine juridique.

Il est également responsable du Comité des conseillers juridiques sur le droit international public (CAHDI) du Conseil de l’Europe qui rassemble les conseillers juridiques des ministères des affaires étrangères des Etats membres et des Etats observateurs du Conseil de l'Europe ainsi qu'un certain nombre d'organismes internationaux.

M. Benitez a écrit de nombreux articles sur le droit international, le droit administratif, l'éthique publique, la corruption, et le terrorisme. Il a également fait des conférences à l'institut des relations internationales (ITI-RI) et à l'institut international de droits de l'homme (IIDH) à Strasbourg et est un membre du jury de recrutement de l'Ecole nationale d'administration française (ENA).

Avant de rejoindre le Conseil de l'Europe il a travaillé dans le secteur privé, dans un cabinet juridique ainsi que dans une association professionnelle.

Anatoly Safonov

M. Anatoly Safonov est représentant spécial du président de la Fédération Russe pour la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé.

Depuis 1992 M. Safonov fait partie des hauts dirigeants des services de contre renseignements de la Fédération de Russie, tout d’abord en tant que premier directeur adjoint du service de sécurité fédéral de la Russie en 1994, puis depuis 1997 en tant que Président du Comité sur la Sécurité de la association de la Russie et de Biélorussie. Entre 2001 et 2004, il a été ministre adjoint des affaires étrangères de la Fédération de Russie. Depuis octobre 2004 il est le représentant spécial du président de la Fédération de Russie pour la coopération internationale contre le terrorisme et le crime transnational organisé. Il a rang militaire de Colonel–Général et rang diplomatique d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire.

M. Safonov s’est engagé activement dans le travail de nombreux comités gouvernementaux et d’opérations de maintien de la paix, y compris concernant les conflits interethniques dans l’Ossétie du Nord et du Sud, l’Ingushetie, la Géorgie, d'autres régions du Caucase du nord, en République du Tadjikistan et d'Abkhazie. En tant que vice-ministre de la sécurité de la Fédération de Russie et directeur du service fédéral de sécurité de la Russie, il a été responsable du domaine de l’anti-terrorisme, du trafic de drogue et du crime organisé, ainsi que du développement de la coopération internationale avec les services spéciaux d’Etats étrangers. Il a été décoré par l'URSS et la Russie, comme agent honorifique des services de contre renseignements de la Fédération de Russie, et a été correspondant à l'académie internationale des technologies de l'information.

Gabriella Battaini-Dragoni

Mme Gabriella Battaini-Dragoni est directrice générale de l'éducation, la culture et l'héritage, la jeunesse et le sport au Conseil de l'Europe et Coordinatrice pour le dialogue interculturel du Conseil de l'Europe.

Mme Battaini-Dragoni est la première femme jamais nommée au rang de directeur général au Conseil de l'Europe. Elle a rejoint l'organisation en 1976 en tant que conseillère éducative au centre européen de la jeunesse. En 1981, elle a été à la direction des affaires sociales et de la santé, et de 1991 à 1994 elle a travaillé comme chef de service à la direction de l'éducation, de la culture et du sport du Conseil de l'Europe. En 1994, elle a rejoint l'unité de recherches et de planification du Conseil de l'Europe, responsable de la planification du programme des activités de l'organisation.

En 1998, Mme Battaini-Dragoni a été nommée directrice de la direction générale des affaires sociales et économiques. A ce poste, elle a réussi à développer une approche à long terme du développement social basée sur les droits de l'homme. Elle a mis en pratique des activités d'assistance technique et sa direction a développé des recommandations politiques favorisant l'accès aux droits sociaux de base et combattant l'exclusion sociale.

En 2001, Mme Battaini-Dragoni a été nommée directrice générale de la cohésion sociale. En 2004, à un moment crucial dans le processus de réforme de l'organisation, Mme. Battaini-Dragoni a été nommée directrice générale de l'éducation, de la culture et de l’héritage, de la jeunesse et du sport. Son objectif est de moderniser le modèle social européen tout en prenant en considération les facteurs culturels, les questions de citoyenneté, les politiques de diversité et le potentiel d’un dialogue interculturel.

En novembre 2005, Mme Battaini-Dragoni a été nommée coordinatrice pour le dialogue interculturel du Conseil de l'Europe, responsable de la surveillance de toutes les activités du Conseil de l'Europe dans le domaine du dialogue interculturel et de la coordination avec les partenaires extérieurs comme l'UNESCO, l'ALECSO, et la fondation d'Anna Lindh.

Mme Battaini-Dragoni a beaucoup écrit sur des sujets variés concernant les politiques sociales. Ses articles plus récents portent sur la cohésion sociale, les questions de migration, et de sécurité sociale. Elle a contribué récemment à deux publications de la banque mondiale sur l'exclusion sociale ainsi que sur des questions de standard social. Elle a récemment été présentée dans la section économique du journal français Le Monde.

Mme Battaini-Dragoni est une oratrice fréquemment invitée aux réunions de l'ONU, de l’UE, de l’'OCDE, de la banque mondiale, de l'OMS et de l’'OIT. En 2001, elle s’est exprimée lors de réunions de la banque mondiale aux USA, en Asie et en Europe sur le modèle social européen et ses instruments normatifs. En 2001 elle a participé en tant que membre du groupe de rédaction à la commission des affaires sociales et de l'emploi du Parlement européen où elle a contribué au rapport sur « l'analphabétisme et l'exclusion sociale ». À Strasbourg, elle est membre du groupe de direction universitaire du centre d’études européennes, responsable de planifier les programmes d'études du centre académique.

Rosa Guerreiro

Mme Rosa Guerreiro est Spécialiste du Programme pour Le Dialogue Interculturel et Interreligieux dans la division du dialogue interculturel de l`UNESCO.

Mme Guerreiro a été assistante de recherche au CNRS (laboratoire Lenain de Tillemont- département de l’histoire des religions) à l’Université Paris –IV Sorbonne. Invitée par l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), elle a enseigné, en tant que maître de conférence, la transmission des cultures et des savoirs parmi les trois communautés culturelles de la péninsule ibérique (juive, chrétienne et musulmane), la circulation des manuscrits et le travail intellectuel dans les scriptoria médiévales.

Elle est entrée à l’UNESCO en 1995 en tant que spécialiste du programme pour le dialogue interreligieux et interculturel au sein de la Division du Dialogue

Interculturel où elle a organisé, entre autres, plusieurs réunions internationales en Asie Centrale, Afrique et autour de la Méditerranée.

Stein Villumstad

M. Stein Villumstad est Secrétaire général adjoint des « Religions pour la Paix ».

M. Villumstad a une grande expérience dans l’assistance humanitaire et l’aide au développement au niveau international et dans le programme « conflict transformation ». Avant de rejoindre Religions for Peace il a occupé plusieurs postes au Norwegian Church Aid, y compris ceux de secrétaire général adjoint, directeur de l’urgence et des réponses humanitaires, et représentant régional pour l’Afrique orientale.

M. Villumstad rapproche l’histoire du partenariat des communautés religieuses ; il a en effet travaillé avec beaucoup d’entre elles dans des situations de conflits et d’après conflits. Il a été un proche associé des dirigeants religieux en Sierra Leone et en Ethiopie-Eritrée dans leurs efforts de transformation des conflits. En 1995, M. Villumstad est devenu le premier co-président du Comité exécutif de Action by Churches Together (ACT International), chargé de coordonner les actions humanitaires religieuses en temps de crise pour plus de cent organisations à travers le monde. Jusqu’en 2006, il a été membre de la Commission sur les affaires internationales de World Council of Churches’ (WCC). Parmi ses publications, on compte l’ouvrage Reconstruction of Africa: Perspectives from Within and Without (2005), ainsi qu’un grand nombre d’articles dans des périodiques et des journaux.

Gaspar Martinez

M. Gaspar Martinez est un prêtre catholique du diocèse de Bilbao.

M. Martinez est économiste et a été impliqué pendant plusieurs années dans l’administration et la gestion. Après des études de gestion à la Business School de Londres (en tant que Sloan Fellow en 1988), il a obtenu son doctorat en théologie de la Divinity Schoo de l’Université de Chicago. Il est actuellement secrétaire général du diocèse de Bilbao et enseigne la théologie à l'Université de Deusto (Bilbao). Il est membre du Comité scientifique de l’Institut International de Jacques Maritain (Rome).

Il est l'auteur du livre « Confronting the Mystery of God : Political, Liberation, and Public Theologies (continuum : New York, 2001) et de l'article "Lliberation and Political Theologies", dans Cambridge Companion de Karl Rahner. Cambridge University Press. Cambridge. 2005. Il a publié plusieurs articles dans différents revues et périodiques.

Entre autres activités, il a été co-fondateur de l'association « Haretxa » pour la dialogue interculturel et inter-religieux (Bilbao) et a co-organisé le congrès international sur la dialogue interculturel et interreligieux, appelé : « les nouveaux défis dans une monde désirant ardemment la paix » (Bilbao, décembre 2005). L'année dernière, il a été membre du jury sur la compréhension interconfessionnel à Larnaca (Chypre), ainsi qu’orateur et animateur au premier ASEM dialogue interconfessionnel des jeunes à Pamplona (Espagne).

Bruno Gain

M. l’Ambassadeur Bruno Gain est Représentant Permanent de la France auprès du Conseil de l`Europe.

Au Conseil de l’Europe il préside actuellement le groupe des rapporteurs du Comité des Ministres responsable du terrorisme.

Ayant rejoint le service diplomatique en 1973, M. Gain a été nommé vice-consul au consulat général français à New York de 1974 à 1976, puis Deuxième Secrétaire à l’ambassade de France à Bahreïn de 1976 à 1979. Entre 1980 et 1984, il a travaillé au département des affaires politiques du ministère des affaires étrangères où il a été chargé des relations européennes en particulier en ce qui concerne les questions d’énergie atomique et de l’espace. Il a ensuite été nommé Premier Secrétaire à l’ambassade de France en Australie de 1984 à 1987 puis Conseiller à l’ambassade de France au Japon de 1987 à 1990. Puis il a assumé les fonctions de directeur adjoint des Droits de l’Homme à la direction des affaires juridiques du ministère des affaires étrangères de 1990 à 1993, puis celles de chef du service de l’équipement et des communications au même ministère de 1993 à 1997. Ministre Conseiller à l’ambassade de France auprès du Saint-Siège de 1997 à 2001, M. Gain a ensuite été nommé Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de la Communauté du Pacifique et Secrétaire permanent pour le Pacifique (Paris-Nouméa) de 2002 à 2006.

M. Bruno Gain est Chevalier de la Légion d’Honneur et Chevalier de l’Ordre National du Mérite. Depuis le 10 mars 2006, il assume les fonctions d’Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg.

Ortwin Hennig

Monsieur l’Ambassadeur Ortwin Hennig est vice-président de l'institut Est-Ouest et directeur du programme de prévention de conflit.

Outre ses postes diplomatiques en Afghanistan, en Russie, puis à la représentation allemande auprès de la Commission européenne et de l'OSCE à Vienne, M. Hennig a également été conseiller en politique étrangère au bureau du Président de la république allemande. Avant de rejoindre l’Institut Est-Ouest, il a été commissaire pour la prévention des crises civiles, pour la résolution de conflits et la reconstruction de la paix après le conflit au Ministère des affaires étrangères d’Allemagne.

Il a une formation en science politique de Université libre de Berlin et de la London School of Economics, et il a été alumnus du Collège de la défense de l'OTAN à Rome. Il a une spécialisation dans le contrôle des armes et la politique de sécurité.

M.Hennig a publié des ouvrages sur le contrôle des armes, l'OSCE et la prévention des conflits.

James A. Goldston

M. James A. Goldston est directeur exécutif de « Open Society Justice Initiative », un programme opérationnel de l'institut « Open Society » qui favorise la réforme basée sur les droits et le développement de la capacité juridique dans le monde entier.

Précédemment, en tant que directeur juridique du Centre européen pour les droits des Roms à Budapest, M. Goldston a été la pointe de lance du contentieux en défense des droits civiques auprès de la Cour européenne des droits de l'homme, des Nations Unies, et des cours nationales dans 15 pays européens.

En 1996, M. Goldston a été directeur général des droits de l'homme de la mission de l’OSCE en Bosnie-Herzégovine où il a supervisé la surveillance, les rapports et les différentes activités de protection individuelles dans tout le pays.

Pendant cinq années, M. Goldston a été procureur au bureau de l’avocat du district sud de New York aux Etats-Unis, où il s’est spécialisé dans la poursuite du crime organisé, après avoir travaillé pour Human Rights Watch. Diplômé du Collumbia College et de droit de l’Université de Harvard, M. Goldston a beaucoup écrit sur des questions de droits de l'homme et de discrimination raciale. Il s'est engagé dans des travaux de réforme de loi sur le terrain et a enquêté sur des abus de droits dans plus de 30 pays en Afrique, en Asie, en Europe, et en Amérique Latine. En outre, il est conférencier en droit à l’Université de Columbia.

Thomas Hammarberg

M. Thomas Hammarberg est le Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l`Europe.

M. Hammarberg a été élu Commissaire aux Droits de l'Homme le 5 octobre 2005 par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Il a pris ses fonctions le 1er avril 2006, succédant au premier Commissaire, M. Alvaro Gil-Robles

M. Hammarberg a été nommé au poste de Commissaire aux Droits de l’Homme par le gouvernement suédois.

Avant sa nomination, il a consacré plusieurs décennies à la promotion des droits de l'homme en Europe et dans le monde. Il a été Secrétaire général du Centre international Olof Palme basé à Stockholm (2002-2005), Ambassadeur du Gouvernement suédois pour les affaires humanitaires (1994-2002), Secrétaire général de « Save the Children » en Suède (1986-92), et Secrétaire général d’Amnesty International, à Londres (1980-86).

M. Hammarberg a eu plusieurs affectations spéciales au cours de ces années. De 2001 à 2003, il a occupé le poste de conseiller régional pour l’Europe, l’Asie centrale et le Caucase auprès du Haut-Commissariat aux droits de l'homme des Nations Unies. Pendant plusieurs années, il a été le représentant personnel du premier Ministre suédois pour la session spéciale des Nations Unies sur les enfants ainsi que le président des tables rondes de l’Institut d’Aspen sur les droits de l'homme lors des missions de paix. Entre 1996 et 2000, il a exercé les fonctions de Représentant spécial de Kofi Annan (SRSG) pour les droits de l'homme au Cambodge. Il a, en outre, participé aux travaux du groupe de travail sur les réfugiés dans le cadre du processus multilatéral de paix au Proche-Orient.

Pendant les vingt-cinq dernières années, M. Hammarberg a fait paraître de nombreuses publications sur diverses questions relatives aux droits de l'homme et notamment sur les droits de l’enfant, la politique concernant les réfugiés, les questions touchant aux minorités, la xénophobie, les droits des Roms ainsi que les affaires internationales et la sécurité. Il est, de surcroît reconnu pour ses exposés et conférences sur les droits de l'homme, prononcés dans le cadre de diverses institutions gouvernementales et universitaires.

Alexander P. Schmid

M. le Professeur Alexander P. Schmid est président des relations internationales à l'université de St. Andrews, où il est le directeur du centre pour l'étude du terrorisme et de la violence politique (CSTPV).

Avant sa nomination en mai 2006, M. Schmid a dirigé le service de prévention du terrorisme de l’Office des Nations Unies à Vienne, où, de 1999 à 2005, il y a été adminstrateur principale pour la prévention des crimes et la justice pénale. Avant de rejoindre les Nations Unies, M. Schmid a occupé la chaire « Synthesis » sur la résolution des conflits à l'université d'Erasmus à Rotterdam. Il a également enseigné les relations internationales au département des sciences politiques de l'université de Leyden où il fut coordinateur de recherches du programme de recherche interdisciplinaire sur les causes des violations de droits de l'homme (PIOOM).

Il a été un Einstein Fellow au centre des affaires internationales, à l’université d’ Harvard, et a exercé des fonctions au conseil exécutif du Conseil consultatif scientifique et professionnel international (ISPAC) du programme de la prévention des crimes et de la justice criminelle des Nations Unies. Il est également membre de la société du monde de victimologie et membre supérieur de l’institut mémorial pour la prévention du terrorisme.

M. Schmid est aussi membre correspondant de l'académie royale des sciences des Pays Bas et membre du groupe d’experts de la Commission européenne sur la radicalisation de la violence.

M. Schmid est un des rédacteurs de « Terrorism and Political Violence », journal important dans ce domaine. Il a également écrit et publié plus de 150 rapports et publications, incluant « Political Terrorism » récompensé. Actuellement il travaille sur un manuel de recherche sur le terrorisme.

Marja Lehto

Mme Marja Lehto est directrice au ministère finlandais des affaires étrangères et président du comité d'experts sur le terrorisme du Conseil de l'Europe (CODEXTER).

Avant d'assumer sa fonction actuelle de chef de l'unité du droit international public en 2000, elle a travaillé pendant plus de 15 années au ministère occupant diverses fonctions, y compris cinq ans en tant que conseiller juridique de la mission permanente de Finlande à l'ONU à New York.

Au Conseil de l'Europe elle a été, entre autres, membre du bureau de CODEXTER en 2004-2005 ainsi que du bureau du Groupe multidisciplinaire sur l'action internationale contre le terrorisme (GMT) en 2002-2003. En outre, à l'ONU, Marja Lehto était présidente du Comité spécial sur la charte des Nations Unies et sur le renforcement du rôle de l'organisation en 1999, coordinatrice des consultations sur la définition du crime dans les négociations sur la convention internationale pour la suppression du terrorisme nucléaire en 1998, et présidente des concertations informelles sur les océans et le droit de la mer de l'Assemblée générale de l'ONU en 1998 et 1999.

Mme Lehto a été la représentante finlandaise lors de plusieurs conférences internationales et de réunions, comme par exemple durant les négociations sur la Convention internationale pour la suppression des attentats à l’explosif en 1997, la Convention internationale pour la suppression du terrorisme nucléaire en 1998, la Convention internationale pour la suppression du financement du terrorisme en 1999, (le projet de) Convention internationale sur la répression du terrorisme en 2000-2002, et la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention du terrorisme en 2004-2005.