Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO)

Flash Info - 14 juin 2006

Le Groupe d’Etats contre la Corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe publie son rapport sur la République Tchèque

Le Groupe d’Etats contre la Corruption (GRECO), le mécanisme anti-corruption du Conseil de l’Europe, publie aujourd’hui son Rapport d’Evaluation du Deuxième Cycle sur la République Tchèque. Le rapport est rendu public avec l’accord des autorités tchèques. 

Le rapport indique que la République Tchèque a pris diverses mesures louables visant à prévenir et à combattre la corruption. Pourtant, la corruption pose toujours un grave problème. Spécifiquement dans le domaine de l’administration publique, le GRECO a réclamé des mesures pour traiter les questions de conflit d’intérêts, de recrutement ouvert sur concours à tous les niveaux, de signalement des soupçons de corruption et de protection adéquate des agents publics signalant de bonne foi des cas de corruption. Concernant le recouvrement des produits de la corruption, le GRECO a demandé aux autorités tchèques d’assurer qu’une série complète de dispositions légales relatives aux mesures provisoires et à la confiscation soit en place, afin de priver les contrevenants du profit de leur crime. Enfin, le GRECO a souligné la nécessité d’établir la responsabilité des personnes morales pour les infractions de corruption, de blanchiment de capitaux et de trafic d’influence, et de prévoir des sanctions appropriées.

Le GRECO a adressé à la République Tchèque 12 recommandations et a invité les autorités tchèques à rendre compte de leur mise en oeuvre d’ici novembre 2007.