www.coe.int/ecri
 

A propos de l'ECRI

Statut

Règlement intérieur

Membres de l'ECRI

 

Activités

Mandat

Monitoring par pays

Travaux sur des thèmes généraux

Déclarations

Sensibilisation

 

Bibliothèque

Publications

Recherche(Base de données HUDOC)

Communiqués de presse

 

 Secrétariat

Secrétariat

Contact

 

E-news

Abonnement

 

Accès restreint

Accès membres

Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 2 mois)

 
 
 
 
 
 




Observatoire européen
des phénomènes racistes et xénophobes

Unis dans la lutte contre le racisme et l'intolérance

MESSAGE A L'OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE POUR L'ELIMINATION DE LA DISCRIMINATION RACIALE

21 mars 2006

Déclaration de la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) du Conseil de l'Europe, de l'Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (EUMC) de l'Union européenne et du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE.

Aujourd'hui plus que jamais, il est capital d'adopter une position ferme contre le racisme. Nous devons rester vigilants et être prêts à agir contre ceux qui veulent diviser et mettre en péril nos sociétés pour des motifs de race, d'origine ethnique, de nationalité, de religion ou de conviction. Nous devons nous attaquer de front à toutes les formes de racisme, de xénophobie, d'antisémitisme, d’anti-tsiganisme, de racisme anti-Noir, d'islamophobie ou autres formes de discrimination, individuelles ou institutionnelles. Un crime motivé par la haine à l’encontre de membres d'un groupe est un crime contre nous.

Il est préoccupant de constater que quarante ans après la proclamation par l'Organisation des Nations Unies de cette Journée pour l'élimination de la discrimination raciale, nous continuons d'être confrontés à ce phénomène dans toutes les sphères de notre société. De récents rapports de nos trois instances, – EUMC, ECRI et BIDDH – ont de nouveau confirmé que de nombreuses communautés minoritaires demeurent victimes de diverses formes de racisme, de discrimination raciale et de violences racistes. Pour de nombreuses communautés, la menace raciste s'est intensifiée. Il nous faut des mesures efficaces et proportionnées pour venir à bout de toutes les manifestations de racisme. Le cadre législatif pour lutter contre la discrimination ou la violence raciales n'est pas encore en place dans de nombreux Etats et il n'est toujours pas appliqué dans d'autres. Or, il faut que sa mise en œuvre soit effective et visible. Les victimes doivent savoir que les autorités prendront au sérieux les actes racistes qu'elles ont subis. Les auteurs d'actes racistes doivent savoir que leurs actes ne seront pas tolérés par la société.

Le rejet catégorique de l'idéologie raciste est un impératif pour nous tous. L'égalité, la justice et le respect des droits de l'homme sont des valeurs communes de nos sociétés qui renforcent la lutte contre le racisme. Elles sont au cœur des obligations que nous avons les uns envers les autres et ne relèvent pas simplement des institutions.

Nous devons demeurer unis dans la lutte contre le racisme et gagner. Nous compromettons notre avenir et renions nos valeurs communes si nous permettons aux racistes de créer une situation dans laquelle leurs actions deviendraient acceptables.

Notes aux éditeurs :

21 mars : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

La Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée chaque année le 21 mars, pour commémorer ce jour de 1960 où, à Sharpeville (Afrique du Sud), la police a ouvert le feu et tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre les lois relatives aux laissez-passer imposées par l’apartheid. En proclamant la Journée internationale en 1966, l’Assemblée générale des Nations Unies a engagé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale.

Version allemande